Les somatisations de Mars rétrograde en Balance : extrait du bulletin "La vie magique" du 9 Mai

Mars rétrogradant dans le signe de la Balance depuis quelques mois nous demande de revoir la façon dont nous nous affirmons face autres autres.

 

Certaines problématiques physiques peuvent se présenter quand les blessures qui ont bloqué notre élan de vie n'ont pas encore été assez reconnues et transformées.

 

Mars régit notamment le fer, nos muscles et le sexe masculin.

 

Elle permet la reproduction en libérant la semence de vie.

 

Une de ses fonctions vitales est « l'oxyhémoglobine » où l’oxygène de l’air est fixé par le fer contenu dans le sang pour nourrir les globules rouges et dynamiser les muscles.

 

Elle est en relation avec le prana (force vitale contenue dans l’air) avec la rate et avec l’adrénaline secrétée par les surrénales, canalisatrices de stress.

 

Défendre son territoire fait partie de la défense immunitaire du corps (que Mars partage avec Jupiter). Nous retrouvons aussi ce guerrier dans la lymphe et les ganglions et avec les globules blancs du sang et leur rôle de défense (avec Saturne).

 

Toute notre chaîne musculaire est l’expression de notre puissance (ou de notre impuissance) et nous retrouvons en particulier cette cuirasse toute autour du cœur du corps dans les muscles moyens et profonds, dans la gorge et dans les jambes.

 

Le fer est en lien avec notre capacité à faire.  Dans la dimension de crise, qui peut être activée par cette rétrogradation, l’anémie peut découler d’une difficulté à faire, issue de nos dévalorisations vénusiennes, de nos peurs et de notre inertie.

 

Les origines peuvent remonter aux histoires du transgénérationnelles ou à des mémoires d’enfance dans lesquelles notre sexualité infantile a pu être jugée, dans lesquelles nous avons pu être battus ou abusés par exemple.

 

Enfant nous avons pu aussi épouser les croyances de nos parents et leurs impuissances, l’enfant copiant le corps de ses parents.

 

Des hémorragies peuvent signifier une perte d’énergie, de vitalité. Quelles tristesses, quels chagrins ont besoin de partir ?

 

Quelles peines, quelles colères avons-nous gardées en nous depuis l’enfance?

 

Certaines personnes n’ont aucun temps pour eux, enchainant des journées de travail avec le fait de s’occuper de leurs enfants… Le stress s’accumule alors, issu d’une colère non rencontrée.  Les surrénales ne peuvent plus assurer leur rôle et les voilà plongées dans la fatigue, la mélancolie, les difficultés de digestion, les douleurs rénales…

 

Incapables de faire face à une agression présente ou passée, la fièvre peut apparaître voire des accidents de voiture ou autres chutes exprimant la libération de l’énergie de colère contenue.

 

Mars joue un rôle également dans la leucémie (nous sommes touchés dans nos défenses les plus intimes et nous ne pouvons nous défendre), exprimant un découragement profond.

 

En tant que maître du signe du Bélier il est en lien également avec la tête dont les mots peuvent exprimer tous les choix qu’on a du mal à faire, la difficulté à trouver notre direction !

 

Mars avec Uranus nous pousse à vivre notre processus d’individuation, à sortir de la matrice…

 

Afin de pardonner à nos agresseurs du passé il est important de commencer par reconnaître que nous avons été agressés, à vivre les émotions associées, à voir que souvent nous avons protégé nos bourreaux par notre culpabilité, et alors seulement le pardon devient possible…Le véritable pardon est difficile tant que la charge est encore présente en nous…

 

La Balance  (Mars rétrograde en Balance) est liée aux reins au niveau de leur fonction d’équilibre acido basique, qui sont comme des haricots enregistrant toutes le secousses de la vie et cherchant à équilibrer nos relations avec l’extérieur.

 

Ils sont en lien aussi avec les énergies ancestrales, les traditions et les liens de territoire. Les spoliations et autres exodes peuvent laisser des traces dans cette zone.

 

En lien également avec les hanches et l’articulation coxo-fémorale, nous avons parfois à nous adapter à des situations nouvelles relationnelles et l’arthrose guette !

 

Une difficulté à aller de l’avant affecte alors les reins, bloque les hanches et le bassin.

 

Afin d’aider à refaire circuler l’énergie Marsienne en nous avec fluidité nous sommes donc invités à aller rencontrer nos colères les plus profondes, à les faire circuler dans le corps et à prendre la responsabilité dans nos relations.

 

Nous nous plaignons de rejet mais sommes nous rejetant ? Nous dénonçons la violence mais la portons-nous en nous ?

 

Sans parler de colère que nous avons parfois même projetées sur l’univers…

 

Les mouvements psychocorporels et autres danses libératrices sont plus que jamais conseillées afin de nous aider dans la libération des couches profondes.

 

Je vous souhaite une belle journée magique !

 

Ariane

 

Une partie de ce texte (en lien avec les somatisations) est tirée  du livre « le chant de la résonance » de Jean-François Berry

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0