Pleine Lune du Wesak : de l'attachement insécurisant à l'amour confiant...

Bonjour à tous,

 

Cette Pleine Lune dans l’axe Taureau Scorpion est appelée Pleine Lune du Wesak, elle représente la descente des énergies du Christ en tant que symbole d’amour universel et de Bouddha en tant que symbole de sagesse.

 

C’est donc un moment particulier pour prendre le temps de méditer et de se centrer sur l’ouverture du cœur.

 

Je ne sais pas par où commencer tant j’ai senti la force de cette Pleine Lune en terme de prise de conscience et de capacité d’intégration.

 

Quels ont été les freins qui nous empêchent peut-être encore de nous tenir campés dans la terre dans notre verticalité ?

 

L’ambiance familiale dans laquelle nous avons évolué était-elle si morose et porteuse de « non vie » que nous nous sommes réfugiés dans les tours de notre mental, ayant des difficultés aujourd’hui à vivre l’aspect quotidien de la vie ?

 

Avons été déracinés dès la vie intra-utérine par un non désir parental faisant que nous arrivions « comme un cheveux sur la soupe », déconnecté du projet sens de notre âme ?

 

Avons-nous été étouffés par un parent qui lui-même, de part des expériences traumatisantes n’arrivait pas à trouver sa verticalité, ne nous laissant ainsi d’autre choix que de le porter ou de culpabiliser ?

 

Par ailleurs comment avons-nous vécu notre phase d’attachement ?

 

Notre attachement était-il sécure avec des réponses régulières et adaptées de la part de notre mère ou « anxieux-évitant », avec pas ou peu de réponses aux demandes de l’enfant, « anxieux ambivalent », avec une incohérence en matière de réponses maternelles entre disponibilité ou rejet ou enfin « désorganisé-désorienté (avec une mère ayant vécu des souvenirs traumatisants ou liés à la mort et/ou une mère maltraitante ou intrusive)

 

Dans le premier cas, l’enfant se sert de la confiance en sa mère pour pouvoir oser explorer le monde.

 

Dans le second cas, l’enfant peut sembler ne montrer aucune préférence pour la mère et rester indifférent aux liens, voire s’en détourner clairement

 

Dans le troisième patern, l’enfant peut être préoccupé par la présence de sa mère mais la repousser quand elle s’approche, être à la fois stressé par la séparation sans oser entrer en lien.

 

Enfin le dernier type d’enfant peut avoir développé une forme de contrôle pour tenter de structurer le parent, et semble ne démontrer aucune ligne directrice en matière d’attachement.

 

On imagine bien les conséquences chez les adultes que nous sommes.

 

Un lien non sécurisant avec la mère nous coupe du lien à la terre.

C’est ici que rentre en jeu l’importance de retrouver des liens (thérapeutiques notamment) qui peuvent permettre de nous redonner une réponse adéquate et régulière à nos émotions et à nos besoins venant ainsi nourrir en nous le lien à nous-même, à la vie, à l’amour et à la terre.

 

Cette Pleine Lune avec sa tonalité Scorpion pourrait également nous faire rencontrer toutes les émotions résiduelles à des deuils non encore totalement faits.

 

Il est possible que nous ayons accueilli la tristesse liée à une mort vécue (et encore pas toujours) mais avons-nous pris conscience et accueilli la colère, l’impuissance ou la culpabilité que nous avons ressenties à ce moment et qui continuent à se vivre de part le fait que nous ne les ayons pas reconnues en nous ?

 

Des deuils que nous avons pu vivre ou qui ont pu être vécus plus haut dans notre arbre : parfois un enfant obsédé par la mort ne fait que traduire des deuils « non faits » dans l’arbre…

 

Ces deuils peuvent aussi venir de séparations vécues dans l’enfance, séparation d’avec un ami, un parent, séparation à la naissance et autres abandons.

 

Autre sujet « brûlant » du moment : notre rapport à la sensualité et à la sexualité, en lien avec la notion du territoire si importante dans cet axe.

 

Avions nous notre propre territoire intime dans l’enfance? Pouvait-on sortir et entrer dans notre chambre comme dans un moulin à vent ? Nos parents lisaient-ils dans notre journal intime ?

 

Notre nudité était-elle surexposée ou au contraire totalement bannie ?

 

Nous a-t-on éduqué dans la peur de ces méchants garçons potentiellement tous violeurs (pour les filles), nous inculquant ainsi une peur et une honte du féminin ?

 

Nos parents avaient-ils eux-mêmes leur propre territoire nous autorisant ainsi à avoir le notre?

 

Une personne n’ayant pas développé de territoire peut dire oui quand elle pense non et avoir développé une forte colère rentrée. Elle attire systématiquement des expériences de type « intrusion », jusqu’à ce qu’elle commence à développer son territoire à elle.

 

Cela peut se faire par des mouvements psycho-corporels en lien notamment avec la zone du bassin et bien sûr par la reconnaissance des émotions associées au fait de ne pas avoir eu notre propre espace vital enfant.

 

Nous trouvons aussi dans cet axe toutes les notions de possession et de jalousie. Il n’est pas facile pour un enfant de reconnaître que ses parents puissent avoir été jaloux de lui inconsciemment.

 

Pourtant, certains parents n’ayant pas pu vivre une forme de réalisation peuvent entretenir plus ou moins consciemment ce sentiment à l’égard d’un de leurs enfants.

 

Lorsque c’est le cas, celui-ci peut vouloir se faire tout petit pour ne surtout pas attirer cette énergie sur laquelle il ne place pas encore de nom, oubliant ainsi sa grandeur une fois devenu adulte.

 

Se faire petit intellectuellement, s’enlaidir physiquement…selon la partie jalousée par le parent car perdre l’amour du parent c’est perdre la vie dans l’inconscient de l’enfant.

 

Ce déni face à la jalousie parentale peut rester encore souvent adulte tant cela paraît inconcevable. La personne adulte se place ainsi en dessous des autres espérant pouvoir obtenir leur amour…

 

Cette jalousie peut également se vivre entre frères et sœurs, mais dans ce cas elle est souvent plus identifiable par le conscient, car sans doute moins menaçante.

 

Reconnaître cela c’est se permettre de rester en présence de cette énergie tranchante tout en pouvant rester soi-même. L’univers est assez vaste pour tous…Assumons notre chance, notre intelligence, notre abondance (l’axe Taureau Scorpion est aussi en lien avec l’argent), notre beauté, notre sagesse…Cela inspirera autour de nous et le monde a besoin d’inspiration !

 

Cessons de vivre petit étriqué dans la loyauté aux blessures de notre arbre !

 

Retrouvons la joie de créer, d’être fertile et inspiré, la joie des sens, la joie du présent ici dans la matière…

 

Retrouvons nos racines terrestres en enlevant les ramifications qu’on aurait pu déposer en d’autres ou que les autres auraient pu installer en nous !

 

Chantons et vibrons cette joie de vivre cette expérience si riche d’êtres spirituels dans un corps d’homme ou de femme !

 

Nous pouvons nous sentir fatigués tant les énergies du mois d’Avril ont pu être bousculantes ! Qui plus est notre chère planète de l’action (Mars) stationne avant de repartir en mouvement direct à la fin du mois.

 

Prenons donc le temps d’intégrer tout ce qui a été vécu ces derniers mois, de clarifier ce qui est ressorti de cette éclipse de Soleil de la Nouvelle Lune dernière nous ayant plongés dans une sorte de No man’s land,  avant de plonger au mois de Juin au cœur de notre nouvel élan…

 

La Pleine Lune peut nous aider à faire des choix, à renoncer à ce qui ne correspond plus à nos valeurs pour mieux pouvoir nous rechoisir et rechoisir la vie que nous souhaitons avoir pour pouvoir agir cette nouvelle énergie dès le mois de Juin !

 

Par ailleurs, nous sommes également portés par une grande vivacité d’esprit, une envie de communiquer doublée d’une forme d’inspiration.

 

Les échanges sont invités à se teinter de l’énergie d’amour inconditionnel et reçoivent également la force du mental supérieur, à  moins qu’ils ne se teintent de confusion, volant plus « négatif » de cet aspect planétaire.

 

Comme le dit si bien Tom Lescher dont j’apprécie la nature instinctive et énergique doublée d’une grande douceur et d’une grande sensibilité, interviewé par Lilou Mace dans la vidéo en lien : depuis 2012 nous sommes entrés dans une grande phase de secousse à l’image d’une forme de vie intra-utérine et le printemps 2014 correspond à la coupure du cordon nécessaire à notre naissance.

 

https://www.youtube.com/watch?v=JzpaDJecZ3A

 

Cela soulève bien sûr des peurs et des appréhensions mais  c’est aussi une capacité énorme de co-création avec l’univers, de prise de responsabilité de notre vie.

 

Nous sommes invités à quitter les protections qui nous ont permis de survivre enfant (cuirasses) et les autres sont des outils nécessaires pour nous dire « regarde là il y a encore de la poussière », de la poussière qui crée des séparations en toi, de la poussière qui t’empêche de faire confiance, de te relier…

 

Nous vivons aujourd’hui d’un point de vue astrologique l’incarnation de ce qui était resté sous forme d’idéal en Mai 68. Imaginez la planète de la révolution qui prend son énergie dans la planète de la transformation radicale. Cela crée une forme de souhait de changement. Nous sommes en 1968.

 

 Aujourd’hui, ces planètes arrivent en aspect tendu et nous disent « hey toi tu fais quoi pour changer concrètement » ? C’est ça le fameux carré « Uranus Pluton ».

 

Le 21 Avril dernier a eu lieu le cinquième carré, il en reste deux : 15 Décembre 2014 et 17 Mars 2015.

 

Ce qui est spécifique au printemps 2014 c’est que ce carré (lien de 90 degré entre deux planètes) est rejoint par deux planètes plus rapides : Jupiter et Mars qui ferment la boucle nous obligeant à affronter les évènements carrément pour finalement pouvoir carrément nous réaliser!

 

Vive le printemps 2014 et vive la vie !

 

Les éclipses étant passées, sans vouloir jouer miss météo, on devrait enfin retrouver le soleil !

 

Je vous souhaite de vivre tout votre beau potentiel créatif !

 

Ariane

Écrire commentaire

Commentaires : 6
  • #1

    goglione (mercredi, 14 mai 2014 08:44)

    Ces mots représentent exactement ce que je vis.
    Merci

  • #2

    claire (mercredi, 14 mai 2014 09:43)

    Moi aussi !!! Je suis vivante, enfin!

  • #3

    caroline (mercredi, 14 mai 2014 12:15)

    Encore un bulletin en parfait accord avec ce que je vis vois et pressens en et autour de moi
    Merci pour tes bulletins magiques remplis de clefs de reponses et de couleurs multidimensionnelles
    Bravo ma belle ariane et merci pour ces précieux partages

  • #4

    Sandra Marinier (mercredi, 14 mai 2014 14:26)

    Ah mais vraiment un immense merci Ariane pour ce bulletin !!! Je comprends tellement mieux maintenant, cela me conforte dans ce que je ressentais. Je peux continuer à aller de l'avant dans cette direction et je reprends espoir en ce monde, humanité, société. Plein de bisous <3

  • #5

    Florence (mercredi, 14 mai 2014 21:20)

    Pour être en accord avec mes événements personnels, je n'aurai que 2 mots : grazzie mille :-)

  • #6

    Babeth (jeudi, 15 mai 2014 12:22)

    Je vous lis pour la première fois et je suis bluffée par ces mots....c'est exactement tout ce que je ressens actuellement ... Merci merci merci ..je me sens moins seule et surtout je vis ...