Nouvelle Lune du 16 Juillet en Cancer : une mue nécessaire amenant à des changements radicaux

Une famille est un organisme vivant qui a ses lois propres.

 

Pour survivre, les participants doivent y trouver une place à travers une fonction (mission familiale) et répondre à une sorte d’identité, de blason la définissant.

 

Il y a des loyautés à suivre, des personnes à ne pas dépasser, des enfants fusibles qui sont invités à y rester, des jalousies parfois, des barres des générations pas toujours installées et tout cela en souterrain…

 

Comme vous pouvez le constater le programme est charmant !

 

Tout cela crée une illusion de sécurité et d’appartenance…

 

Toutefois cela nous éloigne aussi bien souvent de nous-mêmes et de notre véritable capacité de sécurité intérieure.

 

Cette Nouvelle Lune, dans la prolongation de la Pleine lune précédente, nous aide à couper avec ces fausses sécurités pour nous autoriser à évoluer dans de nouveaux lieux, de nouvelles relations, de nouveaux cercles qui nous correspondent vraiment.

 

Evoluer aussi bien sûr, et c’est la base, dans de nouveaux lieux intérieurs.

 

Quelles sont les forces qui ont l’air de se mettre en travers de notre route quand nous cherchons à aller vers notre centre ?

 

Y a-t-il opposition ? Prise de pouvoir ? Retards administratifs ? Où est-ce fluide ?

 

Que se passe-t-il quand vous cherchez à prendre votre autonomie ? Vous l’autorisez-vous intérieurement ?

 

Parfois les parents ont été si protecteurs qu’ils n’ont pas permis à l’enfant de trouver une véritable sécurité dans sa capacité à être autonome par exemple.

 

Observez aussi autour de vous si se manifestent des sortes de « putsch » ou de tentatives de vous contrôler et comment est-ce que vous réagissez en face ?

 

Quelles sont les dynamiques en place dans la famille que vous avez créée, si vous en avez créé une (sinon observez votre attitude avec vos amis, vos collègues ou votre chef) ?

 

Quelle place prenez-vous par reflexe ?

 

A qui laissez-vous encore peut-être l’autorisation de trôner à votre place ?

 


Etes-vous souverain dans votre royaume intérieur ? Y-a-t-il quelqu’un qui trône ou laissez-vous les différentes parties de vous même cous submerger (l'enfant rebelle, le parent castrateur par exemple...) ?

 

Etes-vous confrontés à des peurs en ce moment et si vous vous sentez en insécurité et que vous vous en voulez posez-vous la question : « quel parent est-ce que je protège encore » ?

 

Votre vulnérabilité et votre féminité peuvent-elles s’exprimer en sécurité ou sont-elles encore mises sous tutelle du contrôle de part des expériences non reconnues ou non intégrées ?

 

Comment était vécu le féminin dans l’arbre ? Vous autorisez-vous le droit à vivre votre féminin sous toutes ses formes (le féminin de la mère, de « l 'hétaïre » , de la « médiale » et de « l’amazone » cf Jung) ?



Nous sommes à l’orée des vacances et certains d’entre vous y sont déjà alors que choisissez-vous comme qualité de vie et de présence pour les vacances ? Pour la rentrée ?

 

Pouvez-vous prendre le temps de choisir pour votre vie ? Rechoisir vos amis, votre lieu de vie, vos activités,  le lien que vous avez envie d’avoir avec votre partenaire…comme si ça n’allait pas de soi que vous allez continuer comme ça !

 

Un système a besoin d’élan et d’efforts pour évoluer. Laisser les mémoires trans-générationnelles décider de notre histoire c’est quelque part tendre vers la mort. Plus nous choisissons la vie et notre vie, moins la peur de la mort nous habite car nous vivons vraiment et sans regrets !

 

Alors osons remettre en cause les évidences, ce qui « va de soi » pour ne pas nous réveiller un jour en nous apercevant que notre vie ne nous ressemble pas !

 

Osons dire et exprimer le « non amour » pour pouvoir vivre l’amour plutôt que de ne rien dire pour conserver une harmonie de façade sous laquelle gronde la colère et la frustration !

 

Certains sont déjà clairement sur ce chemin depuis un moment et pour d’autres c’est plus neuf mais pour tous il y a une mue qui se vit à un certain niveau…

 

Tel le crabe-tourteau qui change sa carapace et laisse son ancienne peau derrière lui, nous avons besoin de rester à l’écoute de notre vie intérieure et de ce qui se passe à l’extérieur si nous voulons que cette mue puisse s'opérer…(Jean-François Berry « Le chant de la résonance »).

 

L’étape Cancer est une phase de digestion qui favorise l’élan créateur dans le signe du Lion qui suit.

 

L’estomac en lien avec le signe du Cancer, accueille tous les aliments pour les digérer petit à petit et peut nous signifier par des douleurs que certains éléments psychiques ont du mal à être digérés !

 

 

Pour digérer nous avons besoin de vivre des deuils, sinon cela devient indigeste.

 

Tel Chronos qui avale ses enfants pour ne pas qu’il le détrône nous avons besoin à un moment donné de vomir nos œuvres et ce vomissement se fait par l’aide de Métis, représentative de l’intelligence féminine.

 

En digérant petit à petit nos expériences nous sommes invités à oser proposer nos œuvres au monde sans attendre la perfection qui n’existe pas…

 

Je vous renvoie au très subtil article  de Luc Bigé, biologiste et astrologue sur le sujet si vous avez envie de creuser : http://reenchanterlemonde.com/le-signe-du-cancer-et-lestomac/

 

Avons-nous assez digéré pour transmettre ou nous contentons-nous de faire du copier-coller sans prendre le temps de l’intégration ?

 

Cela nous renvoie encore et toujours au rapport à notre mère qui, dans l’idéal nous a apporté assez d’enveloppement pour que nous puissions avoir un lien intime avec nous-mêmes qui favorise cette digestion.


Si ça n’est pas le cas alors il est important de nous laisser toucher par cette incapacité afin qu’elle puisse se transformer et que nous puissions transmettre ce qui est passé par nous et donc de manière unique !

 

Cela nous renvoie aussi à ce que nous ingurgitons comme nourriture au sens large (aliments, relations, environnement, médias…). Sachant qu’une partie de la  société a tendance à aller vers la malbouffe et la « surécrantisation » (mot que je viens d'inventer à la minute lol) qui mène à l’appauvrissement du lien, que choisissons-nous ?

 

Ainsi après avoir expérimenté et compris en Gémeaux, nous sommes invités, comme chaque année,  à intégrer ces nouvelles compréhensions mais, avec cette année, des forces puissantes de transmutation et de coupure avec l’ancien qui rendent l’expérience plus obligatoire comme si nous étions en quelque sorte « au pied du mur ».

 

Le Cancer étant également en lien avec l’énergie lunaire, et Pluton rodant grandement dans cette Nouvelle Lune, nous pouvons aussi être amenés à reconnaître comment dans notre histoire, il est possible, la mort a été associée à la vie (deuils de grands parents au moment de notre conception, morts de jumeaux intra-utérins)…Difficile alors de vivre un élan créatif si ça n'est pas reconnu...

 

Par ailleurs Mars l’énergie de vie et de protection étant encore en relation avec Pluton qui peut parler de destruction et d’anéantissement, il est important aussi de prendre en compte les situations d’impuissance au sens large auxquelles nous avons été confrontées dans notre enfance ou qui ont été vécues dans notre arbre. Quelles colères y-a-t-il derrière ? Quelles croyances sur nous-même ? Sur la vie ?

 

Quelles situations aujourd’hui nous ramènent à cette impuissance ?

 

Selon l’histoire cela peut être l’impuissance à avoir un espace à soi (en cas de viol par exemple), l’impuissance à se mettre en sécurité (maltraitance, abandon), l’impuissance à savoir dire non (systèmes incestuels…), l’impuissance à se dégager du temps pour soi (systèmes emprunts de culpabilité), l’impuissance à vivre avec un ou une conjointe présent(e)  (non présence du ou des parents…), l’impuissance liée à notre naissance, l’impuissance liée à la naissance difficile d’un de nos enfants ayant crée une difficulté dans le lien derrière etc…

 

Laissons se dissoudre les protections que nous avons placées par dessus ces impuissances pour entrer dans l’écoute tendre de ces sensations intérieures afin que notre impuissance se transforme en puissance juste et tranquille…

 

A partir du 25 Juillet, et ça se prépare déjà maintenant nous serons invités à une transformation de notre manière d’aimer et de nos valeurs…qui nous accompagnera tout l’été avec de possibles sentiments de solitude ou d’abandon nous invitant à trouver notre autonomie amoureuse, à savoir nous aimer nous mais aussi à choisir les personnes avec qui nous avons envie de partager notre amour…

 

Je vous souhaite une belle Nouvelle Lune !

 

Ariane

 

 

Aspects astrologiques sélectionnés :

 

Soleil conjoint Lune en Cancer opposé Pluton (rétrograde) en Capricorne, conjoint Mercure Mars et Cancer, carré Uranus en Bélier 

 

Vénus qui rétrograde à partir du 25 Juillet jusqu’au 6 Septembre , conjoint Jupiter carré Saturne.

 

Mercure Mars en Cancer trigone Neptune

Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    JACQUELINE (jeudi, 16 juillet 2015 14:05)

    je trouve votre article tout à fait passionnant et en parfaite synchronicité avec ce que je vis. merci

  • #2

    Rinchen Palmo (vendredi, 17 juillet 2015 21:33)

    Bonsoir Ariane, quelle résonance forte avec ce que je vis. A chaque fois je suis bluffée.

    Je me demandais ce que signifie "des barres des générations pas toujours installées" au tout début de votre article quand vous parlez de la famille.

    Merci beaucoup !

  • #3

    Dominique (mardi, 21 juillet 2015 23:29)

    Au pied du mur ? Plutôt au pied de la falaise à escalader ... avec des conseils avisés et le matériel d escalade adapté c'est possible !! Mais il faut aussi avoir la force physique et l'entraînement. Ariane tu serais une bonne coach en escalade ! !!

  • #4

    Clément Ariane (vendredi, 24 juillet 2015 19:59)

    Merci pour vos messages enthousiastes !

    C'est drôle Dominique parce que l escalade fait partie de mon histoire !

    Pour répondre à votre question Rinchen Palmo les barres de générations non installées parlent d une famille où les parents ne laissent pas l enfant à sa place d enfant. Il y a souvent un manque de cadre qui crée une confusion ensuite dans la vie de l adulte. A l extrémite de cette problématique peut retrouver l inceste mais cela peut être beaucoup plus nuancé ( parentalisation de l enfant, Parent qui prend racine dans l enfant...). Cela est très insécurisant pour l enfant et crée par la suite culpabilité et problèmes de territoire...