Pleine Lune (Lune Bleue) du 31 Juillet dans l’axe Lion-Verseau : du triangle de l’Œdipe à l’expression de notre créativité dans le monde

Je me demandais cette semaine ce qui pouvait bien faire que la thématique de l’Oedipe ressorte autant dans mes consultations…

 

Les éléments astrologiques vinrent comme toujours appuyer et préciser mon intuition me poussant à évoquer ce fameux triangle qui peut nous enfermer dans des relations dans lesquelles nous pouvons nous sentir trahis, abandonnés, des relations impossibles, des relations où nous sommes la personne rejetée, des relations triangulaires…

 

Mais avant de rentrer dans ce vaste sujet je souhaitais quand même honorer l’aspect créatif de cette Pleine Lune qui pourrait nous aider à préciser la forme par laquelle notre créativité est amenée à participer à l’œuvre collective du monde.

 

Nous pouvons avoir l'occasion de préciser ce que nous avons de particulier et trouver une meilleure manière de le communiquer au monde.

 

Nous pouvons nous sentir poussés vers l’avant, quasi dépassés par un succès phénoménal au moment où nous ne nous en préoccupions justement plus.

 

Nous pouvons également ressentir une difficulté à trouver les voies de notre expression personnelle.

 

Cela peut être aussi les deux ; à savoir que dans tel domaine nous acceptons d’être reconnus et dans tel domaine il y a des freins…

 

L’énergie du cœur est très présente pouvant amener de sérieuses accélérations vibratoires ! Il y a quelque chose de grandiose dans cette Pleine Lune qui sera vécue plus ou moins à partir de l’ego ou du cœur selon le développement intérieur de chacun.

 

Là où ça se corse, c’est quand cette énergie solaire a été projetée dans une forme d’idéalisation d’un des parents apportant une image tellement idéalisée qu’elle en devient écrasante !

 

L’énergie du Lion  peut aussi avoir été bloquée par le parent du même sexe ayant développé une jalousie à l’égard de son enfant au moment ou celui-ci a commencé à « tomber amoureux » du parent du sexe opposé (processus de l’Œdipe).

 

Difficile de briller si au niveau de notre inconscient cela signifie attirer les « scuds énergétiques » ou parfois verbaux de son père ou de sa mère (pour les férus d’astrologie, on peut retrouver cela par des positions de Vénus en maison 4 pour les hommes et 10 pour les femmes par exemple). En grandissant la personne a tendance à attirer la jalousie des personnes du même sexe qu'elle.

 

 

S’exposer devient dangereux. La personne une fois adulte peut aussi développer une sorte de suraccentuation de sa réussite  auprès des personnes du même sexe qu’elle comme pour les pousser à reconnaître leur jalousie.


Elle peut aussi culpabiliser de sa réussite et porter à bout de bras des personnes moins « chanceuses » qu’elle par culpabilité.

 

Pour ces personnes il  est important de prendre conscience de l’insécurité qu’a généré cette jalousie chez elles et de pouvoir s’épanouir sans en rajouter si se cacher, en tenant compte que la jalousie existe et que certaines personnes y sont plus sujettes que d’autres mais que ça ne représente plus le danger qu’elles ont ressenti dans leur enfance au moment où les parents étaient considérés comme tous puissants.

 

Il y a aussi bien d’autres traumatismes qui peuvent être liés à une non résolution de l’Oedipe.

 

Si le parent qui fait l’objet de la projection amoureuse de l’enfant (en général le parent du sexe opposé mais pas toujours), n’est pas assez « verticalisé », il peut, par exemple, compenser ses frustrations affectives à travers un surinvestissement de la relation à l’enfant.

 

Il peut également rejeter cet élan qui lui fait peur (mémoires d’abus sexuels dans l’arbre par exemple), ce qui pourrait créer le genre de scénarii suivants plus tard :

 

  • Demande d’exclusivité et de présence permanente du conjoint, caprices émotionnels en cas de surprésence du parent
  • Honte (lorsque ce surinvestissement est lié à une relation incestuelle ou incestueuse) et peur de la castration ou de la jalousie du parent du sexe opposé
  • Sentiment de dévalorisation lorsque le parent ne répond pas du tout à l’élan de l’enfant…

 

Certains transits planétaires font ressortir cette problématique autour de la quarantaine, pouvant passer par la rencontre de relations triangulaires (être amoureux d’une personne déjà prise avec l’espoir qu’elle lâche son ou sa conjointe ou être soi-même trompé…).

 

La rétrogradation de Vénus, amplifiée par sa conjonction à Jupiter et son carré à Saturne, pourrait bien nous faire explorer des remises en cause affectives nous permettant ainsi de pouvoir écouter et faire circuler toutes les blessures vécues à cet âge Oedipien (notamment).

 

L’idéalisation peut aussi encore servir de protection face à un parent qui ne jouait  pas son rôle.

 

Dans ce cas, dés idéaliser le parent du sexe opposé peut permettre d’arrêter de dénigrer son conjoint ou sa conjointe qui ne semble jamais aussi  fort(e) ou intelligent(e) que le parent en question…

 

Il y a aussi avec cette Pleine Lune à observer à quels endroits nous n’osons pas dépasser les interdits créatifs de nos parents ou à quels endroits nous avons été investis à vivre une créativité qui n’était pas la nôtre. Ainsi nous pouvons être poussés à devenir violoncelliste ayant un père ou une mère n’ayant pas pu vivre de son art là où notre créativité est appelée à se vivre par exemple en tant qu’architecte !

 

Si la descente émotionnelle imposée par Saturne en Scorpion ces dernières années a été bien vécue, il sera plus facile de pouvoir « vivre son Lion » relié à l’énergie du Verseau, à savoir pouvoir s’imposer comme « leader » dans un domaine sans écraser les autres avec la joie de pouvoir apporter cette chaleur au monde.

 

 

Mais l’énergie du Lion peut aussi servir à dominer ou à étouffer les émotions qui sont sans cesse projetées vers l’extérieur, les autres devenant « les méchants », « les mauvais », les « égoïstes » amenant la personne dans une forme de perversité, à l’extrême de perversion narcissique qui va chercher la lumière chez les autres pour leur renvoyer sa propre ombre en échange !


Quand cela s’est vécu à son maximum d’intensité, il est possible de s’en sortir en acceptant de descendre dans une véritable dépression en étant accompagné.

 

Venant couronner (c’est le cas de le dire) le tout, Lilith, force instinctive par excellente, représentant ce féminin qui refuse de se plier à Adam, représentant la nature dans son expression pure, déconnectée du mental, source de fertilité, les forces qui peuvent se déchainer si elles ont été trop tues,  les forces les plus profondes de notre inconscient, est amenée à se présenter fortement dans nos vies.

 

Elle représente la descente aux enfers nécessaire à tout processus de transformation.

 

 

La lune Noire en astrologie qui lui est associée est à la fois le lieu d’abus de l’énergie dans laquelle elle se trouve (le signe) et un lieu de transcendance.

 

Pour pouvoir apporter son essence au monde nous avons besoin de vivre l’énergie du signe d’en face avant de pouvoir faire la synthèse de l’axe.

 

Pour les personnes que cela passionne, je vous invite à lire « La Lune Noire, interprète du nœud originel » de Renée Lebeuf et/ou « La Lune Noire, vertige d’absolu » de Luc Bigé (qui évoque la différence entre les 3 Lunes Noires : Moyenne, Vraie et Corrigée).

 

Ces ouvrages peuvent être lus par des non astrologues.

 

Enfin, cette Pleine Lune est appelée « Lune Bleue » ou « Lune des Sorcières » du fait qu’elle est la deuxième Pleine Lune du mois.

 

On dit que c’est un cap énergétique, qu’elle favorise la manifestation de nos buts et permet de reconnaître nos erreurs afin de rectifier le tir.

 

Alors à vos listes de vœux et à vos rêves (dans tous les sens du terme !).

 

Quant à moi je la passerai en l’air dans une cabane dans les arbres !

 

Belle intégration !

 

Ariane

Aspects astrologiques sélectionnés  

 

Soleil Mercure en Lion opposé Lune en Verseau en aspect harmonique à Saturne rétrograde en Scorpion.


Pleine Lune avec l'ascendant Balance (France).

 

Nœud Nord conjoint à la Lune Noire corrigée et la Lune Noire moyenne en aspect harmonique aux nœuds.

 

Mars en Cancer (Maison 10 pour la France) carré Uranus, trigone Chiron, en Poissons,  trigone Saturne rétrograde en Scorpion

 

Vénus rétrograde début en Vierge conjoint Jupiter en Lion, carrée Saturne rétrograde en Scorpion

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    Florence (vendredi, 31 juillet 2015 01:01)

    Merci Ariane. Et bon séjour dans les arbres. C'est "drôle", j'en parlais justement très récemment, car j'ai fait cette expérience au.Canada, et je disais que c'était très chouette et que je le referais bien. :-)

  • #2

    Virginie (vendredi, 31 juillet 2015 19:58)

    Vive les arbres ! Bonnes nuit un peu plus près des étoiles ... merci Ariane super bulletin comme d'hab !

  • #3

    marie (vendredi, 31 juillet 2015 22:15)

    Oui Ariane, j'ai bien vécu cette journée comme une 1ère ; un vrai cap énergétique professionnel, où ma voie s'est clairement concrétisé, et après un rêve totalement révélateur!!!
    Et je pars aussi qques jours prochains en " découverte dans les arbres" à 10m de hauteur!!!
    Que de merveilleuses coïncidences !!