· 

NL du 11/11 : Quand la patience intense et la bienveillance mènent à la révélation de ce que l’on porte d’unique en soi


Difficile d’écrire sur cette Nouvelle Lune tant je ressens profondément à quel point cette période globale me pousse à lâcher mes visions du monde pour entrer encore plus dans l’expérience de celui-ci…

 

Quitter le perfectionnisme et tous les « isme » pour oser entrer dans la transmission d’une expérience personnelle profonde qui, de part son unicité, peut se faire universelle. Voilà un beau chemin qui nous est proposé…

 

Prendre le temps de passer tout ce que nous avons appris par le filtre de notre vie, de digérer nos expériences à l’image de Chronos qui avale ses enfants…

 

Retrouver l’humilité de l’enfant en nous qui découvre le monde et qui du coup ne s’ennuie plus sous des certitudes qui l’étouffent après que nous ayons eu l’illusion qu’elles nous protégeaient…Mourir à nos croyances et à nos concepts qui nous coupe de « l’Anima Mundi ».



Oser ne pas savoir….Découvrir en chemin…

 

Nous amuser à nous ouvrir à de nouvelles relations et à de nouvelles manières de vivre la relation…

 

La période est intense car nous pouvons être confrontés à l’irrésolu en nous ! Comme si la vie semblait nous dire : « Et toi là, oui toi qui te cache derrière regarde sous ton lit il y a encore de la poussière »…

 

La manière dont elle nous dit cela ?

 

De manière plus ou moins cash selon le degré de recherche et de transformation préalable (rêves, dettes, situations complexes, accidents, somatisations, problèmes relationnels…) et selon ce que ça  vient toucher dans notre thème natal.

 

J’ai pu remarquer aussi que la thématique de la maltraitance ressortait particulièrement dans cette période, sans doute de part la conjonction Mars Vénus Lune Noire (avec le rejet qui comporte un côté très actif aussi, très « Mars »).

 

Nous vivons dans une société à tendance maltraitante. Les personnes que je croise à Paris sont souvent fatiguées, travaillent trop et ne mangent pas toujours des aliments porteurs d’énergie. La maltraitance passe aussi par la pression que nous pouvons parfois nous mettre sur notre évolution ou par la manière de parler aux autres sans toujours tenir compte de leur sensibilité…

 

Une invitation à retrouver une bienveillance et une capacité d’ accueil pour nous-mêmes sans lesquels il est impossible d’en avoir pour les autres et sans laquelle tout processus de transformation est bloqué. Impossible de lutter contre l’ombre car elle acquiert encore plus de force ; la seule piste qu’il nous reste donc est de l’aimer !

 

Une autre thématique forte dans les séances au cours des deux dernières semaines était quelque chose qui tournerait autour de l’idée de décision ou non de s’engager vraiment à s’incarner  avec toutes les peurs, souvent liées à la naissance, aux tramus intra-utérins et aux poids transgénérationnels d’être enfermés si on y va vraiment, de perdre notre liberté et nos capacités créatrices ! Ce non désir, cette non pulsion de vie a besoin d’être écoutée sous peine de submerger régulièrement la personne concernée et de la faire rester dans une sorte de pont suspendu entre le ciel et la terre.

 

Celle Nouvelle Lune pourrait nous aider à descendre encore plus profondément en nous pour pouvoir partager avec les autres sur un mode plus intense, pour oser communiquer notre vérité à travers notre intensité de vie.

 

Une invitation :

 

  • à oser descendre dans nos profondeurs pour y découvrir une nouvelle vision plus en lien avec notre authenticité profonde et notre expérience de vie.

 

  • à avancer sur la guérison de notre rapport avec la mort, en lien avec notre acceptation de mourir à nous-même en osant passer une nouvelle fois de plus  « par la mort » pour pouvoir renaître avec une nouvelle peau de serpent…

 

  • à rencontrer les thématiques sombres du scorpion : mort, pouvoir, abus, perversion venant faire ressurgir de vieux traumas…

 

  • à oser rencontrer le chaman en nous qui explore le monde du mystère pour transmuter la matière en vivant des rituels par exemple…

 

  • à envisager des transformations dans notre rôle social afin qu’il soit plus conforme à notre être profond

 

  • à remettre en cause les systèmes philosophiques, économiques, spirituels (etc…) auxquels nous sommes restés scotchés pour entrer dans une expérience directe de ce qui est.

 

Une clé dans cette période serait de garder la confiance que notre vulnérabilité est aussi notre plus grande force et que rester en sa présence permet de ne pas rentrer dans une forme de prise de pouvoir qui veut transformer l’autre plutôt qu’oser voir en nous.

 

Car une des phases sombres de cette période serait de rentrer dans une critique acerbe des autres ne reflétant en fait qu’une vision critique de soi non reconnue.

 

Les mots pourraient se faire facilement tranchants nous faisant passer du discernement à la critique dure et sans appel.

 

Une autre tendance pourrait être de nous faire balayer par nos angoisses en oubliant qu’il y a une partie intacte pour écouter l’enfant en nous.

 

Une troisième tendance pourrait être de désespérer et de renier le processus d’évolution déjà acquis en nous disant que nous sommes nuls et incapables d’évoluer.

 

Il y a comme une intensité patiente à avoir en nous laissant petit à petit révéler à qui nous sommes.

 

Cette révélation pourrait se faire, pour ceux qui connaissant l’astrologie, dans la maison où se trouve Uranus à 17 degré du Bélier (pour ceux qui ne connaissent pas mais qui ressentent l’appel vous pouvez aussi aller dans www.astro.com, rentrer votre date de naissance, voir ou se trouve  Uranus en ce moment (regarder les planètes en vert qui tournent autour de votre ciel de naissance) et regarder quel numéro est noté autour. Puis vous pouvez taper sur Google la liste des 12 maisons astrologique et lire) !

 


Et si c’était dans cette humilité bienveillante pour nous-mêmes que se trouvait la clé, dans ces temps sans cesse renouvelés de descente dans nos profondeurs, pour y trouver le manque auquel nous sommes le plus sensible ?

 

Et si, comme le dit si joliment Luc Bigé dans son travail sur Hercule dans la mythologie Grecque, chacun d'entre nous  était là justement pour répondre à ce qui lui a le plus manqué et à cette partie du monde non encore réalisée à laquelle il est particulièrement sensible et à laquelle il est venu répondre ?



Une autre manière inspirante et moins abstraire de s’ouvrir à notre « mission d’âme »…

 

Je vous souhaite une belle mutation qui prépare la venue des énergies feu de notre Centaure ailé de Sagittaire!

 

Ariane

Eléments astrologiques sélectionnés

 

Nouvelle Lune en Scorpion conjoint Mercure, trigone Chiron rétrograde et Neptune rétrograde en Poissons, sextile Jupiter en Vierge

 

Yod avec Jupiter, Mercure Soleil Lune et Uranus rétrograde à la pointe (17 degrés du Bélier)

 

Nœud Nord sur le point critique du 0 Balance avant de faire son entrée en Vierge, conjoint Mars Vénus, Lune Noire

 

Jupiter trigone pluton

 

Saturne en Sagittaire carré Neptune rétrograde en Poissons

 

Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    laffond (mercredi, 11 novembre 2015 07:59)

    Bonjour,
    Oui avec le Scorpion ressentir ce qui se passe au plus profond de nous accepter les transformations et les accueillir afin de ne garder que l'essentiel de notre essence profonde, devenir authentique et vrai.
    je lis toujours avec un grand intérêt vos articles. Merci de ce partage. Catherine.
    Sur votre article vous avez noté Jupiter Verseau sextile Neptune (r), Jupiter est en Vierge. Je sais que c'est une faute de frappe. Au plaisir de vous lire. Catherine

  • #2

    Sabina (mercredi, 11 novembre 2015 14:12)

    Merci pour ce beau bulletin Ariane! :)

  • #3

    Babeth (mercredi, 11 novembre 2015 19:00)

    Merci pour tous ces messages qui me permettent de comprendre tout ce que je ressens ...

  • #4

    Richard (mercredi, 11 novembre 2015 19:36)

    merci pour ce très beau texte, profond et très inspirant...