Pleine Lune du 25 Novembre : mourir à nos systèmes de représentation du monde pour entrer dans la grande expérience…

Ces dernières semaines, plus que jamais, j’ai senti à quel point je n’avais de sécurité qu’en moi-même.

 

Les deux jours suivant le 13 Novembre, j’ai écouté des parties très anciennes en souffrance, en lien avec mes cerveaux limbiques et reptiliens et activés par les évènements puis, une fois que les émotions avaient circulé j’ai médité, pratiqué des mantras, du yoga…Pour retrouver un centre que j’ai senti par la suite encore plus vaste et plus en lien avec le grand tout que jamais.

 

De là, j’ai envoyé des prières et des Om Mani Padme Houng aux âmes des victimes et de la compassion pour leurs proches et pour Gaïa notre terre…

 

J'ai accueilli des émotions fort différentes chez chacune des personnes que j'accompagnais, observant encore une fois à quel point tout cela était en lien avec l'histoire de chacun.

 

J’ai été plus vigilante que jamais à vivre mon expérience intérieure plutôt que de rentrer dans la projection de mes croyances et blessures sur le monde.

 

Je reste en ce moment particulièrement attentive aux parties de moi qui s'accrocheraient encore à des certitudes qui ne sont  pas issues d’une expérience profonde.

 

Et c’est bien une des initiations que nous propose le signe du Sagittaire activé par le passage de Saturne et plus particulièrement par cette Pleine Lune Gémeaux/Sagittaire.

 


Etant moi-même marquée par les énergies de ce signe j’en ai bien connu les ombres (et je les vois se pointer encore parfois ! )

 

Ce signe peut être mis en lien avec un des douze travaux d’Hercule : les oiseaux de Stymphale.

 

Luc Bigé en donne une interprétation tout à fait passionnante dont je vais tenter de vous résumer les grandes lignes.

 

Hercule doit aller chasser les oiseaux du lac de Stymphale.

 

Ces oiseaux représentent une condensation de l’air donc des formes pensées limitantes.

 

Ils foncent sur les voyageurs qui osent s’aventurer dans leur contrée en enfonçant leur bec en bronze dans leur cœur. Ils représentent ainsi les parties de nous qui tentent d’imposer nos croyances et systèmes de représentation du monde aux autres.



Tous nos ismes (capitalisme, communisme, ésotérisme…)

 

Un isthme est un territoire plus ou moins étroit entre deux mers ou deux golfes, qui réunit deux grandes étendues de terre.

 

Il s’agit donc de la partie du grand tout que nous avons captée et que nous pourrions avoir tendance à vouloir rendre universelle et comme la seule voie possible. Et c’est dans cette universalisation systématique qu’est le danger.

 

Cela peut être une religion, une méthode de développement personnel, une entité politique…

 

Ce qui est bon pour nous ou ce qui nous parle à un instant T devient « la vérité » pour tous et pour toujours et là commence la violence…

 

Ce qui est intéressant c’est que ces oiseaux vivaient dans une forêt et c’est parce qu’ils ont eu peur du loup qu’ils ont migré jusqu’à ce lac.

 

C’est donc parce que  nous avons peur de l’initiation, de l’expérience de la transformation et de notre lumière (symbolique du loup) que nous érigeons des systèmes de croyance censés nous rassurer.

 

Hercule, aidé par Athéna, la déesse de la sagesse, va se placer sur le mont Cyllène, lieu de naissance d'Hermes (relié à Mercure, planète représentant la pensée entre autres) et jouer des castagnettes ce qui va faire fuir les oiseaux et laisser la place au Soleil.

 

C’est donc, nous dit le mythe, en nous plaçant dans une conscience au dessus du mental et en entrant dans le rythme et l’exultation du corps que nous allons pouvoir prendre conscience de nos systèmes limitatifs de représentation du monde et avoir accès au soleil (par la transe, les exercices corporels ou la méditation).

 

Nous venons d’assister avec stupeur à la conséquence que peuvent avoir ces oiseaux dans notre monde et cette Pleine Lune nous invite à tuer nos propres oiseaux, nos propres systèmes de croyance figés pour entrer dans l’expérience du monde.

 

Les Gémeaux en face, où se trouve la Lune aujourd’hui, est un signe d’expérimentation qui est invité à faire passer les grands élans du Sagittaire par le filtre du quotidien et de la pratique.

 

Les poissons, où se trouve Neptune depuis quelques années est un signe de foi et d’ouverture au plus vaste.

 

Nous sommes donc invités à expérimenter le plus vaste donc, après être passés par le signe d’avant, le Scorpion qui nous a obligé, juste avant, à rencontrer nos émotions les plus profondes, et ceci en partant de nos expériences et non pas de systèmes de croyance que nous prenons tels quels sans les avoir intégrés.

 

Depuis notre cocon et en ayant pu accueillir les mémoires et émotions de notre passé (le Cancer en tant que 8 ème signe après le Sagittaire est celui qui vient le transformer) et en ayant nettoyé avec humilité devant notre porte (la Vierge le signe en carré actuellement valorisé par Jupiter).

 

Depuis cet espace nous pouvons capter la transmission que nous sommes appelée à faire circuler, non pas comme la vérité, mais comme une expérience vibratoire que nous tentons de faire passer au delà des mots, une transmission en toute humilité de cette parcelle d'expérience du vivant qui est la nôtre.

 

Le mental est invité à se relier à la conscience pour se fondre dans le monde du symbole qui parle directement à l’inconscient sans limiter la réalité.

 

Plus que jamais la hauteur de vue devient une nécessité et toute la délicatesse est de pouvoir l’allier avec le fait d’embrasser nos émotions pour qu’elles se transforment.

 

Une invitation aussi à quitter la conscience de la dualité du bien et du mal pour observer et faire l’expérience vibratoire que l’ombre est une contraction de la lumière.

 

Imaginez un sucre en morceau, qui représenterait l’ombre et l’eau chaude la conscience d’amour, une fois l’eau chaude passée sur le sucre il se transforme en sucre en poudre (certes mouillé) et retrouve sa fluidité.

 

Cette expérience nous pouvons la vivre envers nous-même en laissant nos émotions et nos tensions corporelles être enveloppées par notre partie intacte et vibratoire mais nous pouvons aussi la vivre en embrassant vibratoirement les ombres du monde plutôt que de les pointer du doigt (ce qui les renforce).

 

Notre responsabilité pourrait donc être d’embrasser totalement notre ombre pour de ne plus la projeter sur le monde.

 

Saturne nous invite à cette responsabilité, une responsabilité aussi de pouvoir rester le plus possible dans la bienveillance dans notre quotidien, une bienveillance déjà pour nous-même qui fera naître naturellement une bienveillance pour les autres.

 


La maltraitance, à l’opposé, peut agir de façon subtile par exemple quand nous disons à quelqu’un « il ne faut pas avoir peur » ou quand nous nous jugeons « pas encore assez avancé sur le chemin ».

 

Cette maltraitance a pu s’immiscer de façon très subtile également dans notre enfance même si nous n’avons pas forcément reçu de coups, ce qui la rend parfois difficile à reconnaître et donc à transformer.

 

C’est alors que pourra naître en nous une vulnérabilité qui est le terreau de notre reliance avec le monde et son âme…

 

Une vulnérabilité qui nous rend paradoxalement plus forts…

 

Une vulnérabilité qui laisse passer la lumière des étoiles...

 

Je vous souhaite à tous une belle Pleine Lune !

 

Ariane

Aspects planétaires sélectionnés

 

Soleil conjoint Mercure et Saturne en Sagittaire carré Neptune et Chiron, opposé  Lune en Gémeaux

 

Vénus conjoint Lune Noire carré Pluton opposé Uranus r

 

Mars conjoint Lune Noire carré Pluton opposé Uranus

 

Nœud Nord conjoint Jupiter  en Vierge

 

Jupiter en Vierge opposé Chiron en Poissons

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Gérard (jeudi, 26 novembre 2015 07:59)



    Bon Jour
    Résonance Harmonique Profonde
    Merci
    Aprés la MLC,le CHI NEI TSANG et maintenant,LES ONDES SCALAIRES
    hugs

  • #2

    Antoine (dimanche, 29 novembre 2015 14:33)

    Merci Ariane, la lecture de vos bulletins est toujours un moment de bien-être et de lâcher prise.

    Bonne fin de week-end.

    Cordialement.

    Antoine