Pleine Lune du 20 Juillet : Face à la haine osons l' amour...face à l'obscurantisme...le discernement...face au pouvoir...l'accueil de notre vulnérabilité

 

Ce cycle lunaire était encore très puissant et j’ai découvert comme vous l’horreur des attentats de Nice après avoir écrit la première partie de mon article sur l’importance d’écouter la rage de l’enfant en nous pour éviter de la projeter sur le monde extérieur…

 

Tout ceci m’attriste profondément. J’envoie tout mon amour et mon enveloppement aux familles et amis des victimes ainsi qu’à toutes les familles et amis des victimes d’attentats et autres guerres partout dans le monde.

 

Je pense aussi à tous ceux qui peinent à retrouver un élan de vie et que ces évènements viennent fragiliser encore plus.

 

Je ressens un appel encore plus fort à créer du lien…en moi…avec les autres…avec le plus vaste…avec les éléments de la nature…et que seul ce lien là au sens large pourra aider cette humanité que nous créons et recréons chaque jour.

 

Je ressens aussi, en ce qui me concerne, l’importance de maintenir cette tension nécessaire entre mon sentiment d’impuissance (que faire face à tant d’horreur ? ) et un sentiment de puissance (Je peux agir à mon niveau).

 

J'ai la sensation que de nous tenir au centre de ces deux forces permet de ne pas rentrer dans un sentiment de toute puissance infantile tout en reconnaissant aussi notre capacité de participer à la transformation du monde.

 

Je ressens aussi, face à ces croyances « qui tuent », l’importance, dans ces bulletins, de continuer à partager mon expérience avec joie et sensibilité tout en restant dans un questionnement fertile qui sert la vie…

 

Je vous livre à présent l’article tel que je l’avais écrit.

 

Depuis la Nouvelle Lune du 4 Juillet, nous avons possiblement eu des « occasions »  de pouvoir rencontrer des émotions profondes ou de faire de nouveaux liens relatifs à notre système familial et à nos frères et sœurs.

 

Cette Pleine Lune devrait venir mettre encore plus de lumière sur ces émotions.

 

J’ai pu observer une intensité dans les émotions vécues en séance, relatives notamment à des rages d’impuissances d’enfants contre des mères trop envahissantes ou peu sécurisantes et plus généralement face à des parents prenant pouvoir.

 

Mercure étant de la partie et lui aussi « Plutonisé » (Pluton est la planète en lien avec l’inconscient, la mort, le pouvoir, la rage, les mémoires cellulaires, les résidus trans-générationnels, la transformation au sens large, la sexualité, l’occulte, certains traumas karmiques…), nous avons aussi pu rencontrer des hontes/culpabilités liées à des relations « non alignées » avec nos frères et sœurs.

 

Lorsqu’un système parental manque d’amour alors les enfants vont parfois s’auto-soutenir jusqu’à devenir trop fusionnels et c’est alors que les prises de pouvoir commencent…

 

Il est important de se représenter qu’un enfant n’est pas responsable devant la loi afin de nous pardonner d’éventuelles actions déplacées.

 

Le but de tout cela étant bien sûr de libérer cette culpabilité insidieuse qui nous empêche parfois d’avoir le droit au bonheur.

 

Nous pouvons nous faire payer inconsciemment des actes ou attitudes que nous avons enfouis dans nos mémoires.

 

Cette culpabilité peut se manifester de différentes manières dans notre vie :

  •  Laisser les autres prendre le pouvoir sur nous
  •  Avoir des dettes
  • Travailler dans un métier que nous n’aimons pas
  • Accepter les humiliations de nos proches…
  •  Trop et mal donner

 

La culpabilité protégeant les émotions que l’enfant porte vis à vis de son entourage, libérer une saine rage contre un parent peut ouvrir de nouvelles voies énergétiques.

 

En ce sens je m’interroge sur cette « incitation au pardon » fort répandue dans certains milieux spirituels.

 

Le pardon ne viendrait-il pas simplement après que l’enfant en nous ait pu être écouté dans toutes ses émotions vis à vis du parent, comme un flux naturel ?

 

Je dis que je m’interroge car je connais d'autres pratiques qui n'ont pour moi jamais été aussi puissantes que l'écoute de ces émotions d'enfant, mais il ne s'agit là que de mon expérience.

 

J’ai juste observé que certaines personnes, pourtant bien intentionnées, comprennent tellement la souffrance de leurs parents qu’elles cherchent à pardonner trop tôt niant ainsi les émotions de leur enfant intérieur.

 

La rage a besoin de se vivre de soi à soi, point besoin de projeter cela à l’extérieur, c’est un peu comme une énergie qui monte le long de votre colonne vertébrale : ça vous rappelle quelque chose ?

 

 

Cela ne doit pas empêcher bien sûr de comprendre nos parents, du point de vue de l'adulte en nous, et de les replacer dans une histoire transgénérationnelle qui se répète, ni même de comprendre que cela faisait partie du plan de notre âme. Mais ces trois plans ne doivent pas, selon mon expérience, s'exclure entre eux.

 

J’ai pu aussi observer comment la colère pouvait masquer la peur, et notamment dans ce cycle lunaire, l’insécurité profonde de l’enfant face :

 

  • à une mère non capable d’enveloppement voire dans certain cas laissant l’enfant dans une situation d’insécurité profonde.
  • à des parents maltraitants et enfermants
  • à des parents coupés projetant leur colère sur l’enfant

 

Ce dernier point est fondamental car une personne qui n’est pas en lien avec ses émotions, pour ne pas les sentir va souvent les projeter sur les autres, à fortiori si elle s’identifie avec un système de croyance quelconque (spirituel, philosophique, politique…) justifiant ses actes !

 

Cela peut être très enfermant pour un enfant qui se récupère tout l’inconscient non reconnu du parent.

 

L’âme en s’incarnant ressent cette coupure et cela peut participer à son sentiment de désenchantement du monde et à un sentiment de grande insécurité.

 

J’ai pu aussi observer comment la critique pouvait être nourrie par le poison de la dépression, comme quelque chose de trop potentiellement « engloutissant » qui sort par la bouche à travers des critiques acerbes…

 

Nous occuper de notre « part dépressive » devient de ce fait aussi écologique pour nous que pour les autres…

 

Ce cycle lunaire est également l’occasion d’éclaircir des éléments en lien avec la manipulation et le pouvoir.  

 

Recevant actuellement des enseignements chamaniques sur la profonde féminité, j’ai été ravie de retrouver des qualités que je pressentais être des outils « anti-pouvoir », notamment :

 

  • Une qualité d’écoute sans chercher à vouloir tout de suite apporter sa vision des choses.
  • Une qualité d’humour et d’autodérision permettant de ne pas se prendre au sérieux, encore plus importante quand on a un rôle de thérapeute :-)

 

Pluton, fort valorisé dans ce cycle lunaire, étant aussi en lien avec la transformation cellulaire, il est possible que nous soyons mis face à des opportunités de pouvoir agir encore plus profondément à ce niveau là voire pourquoi pas dans le lien entre la nourriture (Cancer) et l’évacuation des vieilles mémoires.

 

Il m’a également été donné de voir comment la spiritualité pouvait nous aider à vivre plus en harmonie sur terre mais aussi comment, tout en restant du côté de la névrose, nous pouvions nous servir d’elle pour fuir voire nourrir certaines « tendances psychotiques » inconscientes (schizophrénie, ou paranoïa), voire pour masquer et justifier des attitudes relevant des « états limites » (borderline, perversion narcissique) pour certains.

 

Plus nous évoluons dans ces domaines plus nous avons, je trouve, la responsabilité d’être le plus « au clair » possible avec notre histoire…La tendance à se prendre pour Dieu sinon n’est pas loin…avec les dégâts associés autour…

 

Les traumas vécus dans notre enfance créent souvent une dissociation faisant que l’âme quitte le corps, favorisant ainsi certains talents en lien avec la médiumnité, mais ne garantissant absolument pas de vivre une vie épanouie et écologique pour soi et pour les autres…

 

Nous pouvons ensuite, si nous le choisissons, garder ce lien avec l’au-delà tout en ramenant ce « paradis » sur terre, et cela passe par la rencontre avec nos ombres…

 

Il y a dans cette Pleine Lune une véritable opportunité de nous libérer des schémas résiduels afin de quitter la culpabilité du système familial pour incarner encore plus profondément qui nous sommes en famille et dans notre mission d’âme.

 

L’effet libérateur ou enfermant sera à la hauteur du travail d’individuation réalisé.

 

Quoi qu’il en soit il n’est jamais trop tard pour oser la transformation et les planètes nous offrent sans cesse l'opportunité de changer…

 

Cette Pleine Lune pourrait également mettre la lumière sur des instincts blessés en nous qui demandent à être réintégrés…

 

Une fois ces instincts ré-intégrés, elle peut nous faire contacter une certaine puissance intérieure doublée d’une envie de créer depuis l’énergie du cœur et d’oser voire grand, si nécessaire, toujours au service de notre âme et du plus vaste.

 

Sylvie B

J'ai l'élan de partager avec vous une chanson de Lilli-Oz, une femme talentueuse et pleine d'élan que j'ai découvert récemment : « Avant que les anges ne gagnent » qui nous invite à oser encore plus l’amour. Osons offrir notre vulnérabilité au monde afin d’inspirer les autres à faire de même…

 

https://soundcloud.com/lili-oz-revolution/avant-que-les-anges-ne-gagnent

 

Accompagnons donc toutes ces âmes qui ont dû quitter les plans terrestres brutalement par nos prières tout en prenant la responsabilité chacun des endroits ou peut-être encore inconsciemment nous prenons pouvoir et coupons le lien avec nous et avec les autres…

 

Ariane

 

Vous pouvez partager ce texte si vous en avez envie, il est fait pour ça, en citant son origine.

 

 

Il est une interprétation des énergies de cette Pleine Lune parmi d’autres. Il se base sur la carte de ciel de la Pleine Lune, mes rêves, intuitions, échanges  et autres ressentis. Il se nourrit aussi de ma pratique quotidienne en tant que Phénothérapeute.

 

 

Si vous avez l’élan de faire un don pour soutenir l’écriture de ces bulletins vous pouvez le faire sur la page d’accueil :

 

www.lefilretrouve.com

Aspects planétaires sélectionnés :

 

 

Lune conjoint Pluton en Capricorne opposé Soleil en Cancer carré à Uranus en Bélier (maison 12 pour la France), en aspect harmonique à Mars en Scorpion

 

Lune noire en Scorpion

 

Vénus conjoint Mercure en Lion quinconce

 

Neptune rétrograde en Poissons, trigone Saturne rétrograde en Sagittaire

 

Neptune r opposé Jupiter Nœud Nord en Vierge carré Saturne r en Sagittaire

 

Mars redevenu direct le 29 Juin en Scorpion, rejoint par la Lune le 14 Juillet

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    GERARD MClaire (dimanche, 17 juillet 2016 21:09)

    Merci Ariane d'avoir évoqué les événements dramatiques, comme tu le dis si bien, quoi faire pour calmer
    cette haine ? rassemblons nos prières pour tous ceux qui souffrent, de tout cœur merci. MC

  • #2

    barbara de belgique (lundi, 18 juillet 2016 16:51)

    Super éclairant!! Quel talent Ariane !!

    Gros bisous

    Barbara