Quand le développement personnel se retourne contre soi : V2 le retour !

J’ai été très touchée par tous vos retours sur le premier article concernant ce sujet et l’enfant en moi a du se prendre au jeu car les idées ont continué à affluer tant et si bien que me revoilà ! Mes activités m’ayant fortement occupée, ça n’est que maintenant que je peux vous proposer cette V2.

 

Pour ceux qui nous rejoignent, l’idée était de nommer en quoi nous qui sommes sur un chemin conscient de libération intérieure pouvons parfois nous rajouter des couches de problématiques ou des croyances bloquantes inhérentes à ce chemin.

 

Alors voilà la suite…Quelques concepts et idées toutes faites qui pourraient être remises en cause…

 

L’idée est de pouvoir rire de nous-même, l’humour étant une voie de décristallisation excellente !

 

 

 

« Je n’ai plus le droit de penser ou d’avoir un point de vue critique ou du discernement car le mental sépare et divise ou parce que j’ai peur d’être dans le jugement »

 

Il est une mode dans le milieu du développement personnel de bannir le mental et souvent la pensée qui va avec.

 

Combien de fois ai-je entendu « lâche le mental » alors que j’étais en train de nommer une intuition qui me traversait.

 

Combien de fois ai-je entendu des personnes en consultations brillantes se juger d’avoir un mental trop fort ?

 

Il est vrai certes que le mental a une fâcheuse tendance à se fourrer là où on n’a pas besoin de lui pour ressasser et ressasser …

 

Et pourtant lorsqu’il se relie à l’intuition ou à d’autres fonctions il peut aussi créer des Einstein ou des Spinozas.

 

Jung parlait de 4 fonctions : pensée, intuition, sentiment, et sensation qui avaient un ordre privilégié chez chacun d’entre nous.

 

Alors pourquoi faudrait-il que l’on zappe la pensée ?

 

Il est vrai qu’une personne dont les premières fonctions seraient pensée intuition aura tout intérêt à aller contacter son corps (sensation) et à développer une évaluation plus affective (sentiment) afin de ne pas rester rigidifié dans sa fonction supérieure.

 

Mais pourquoi bannir la pensée comme le diable en personne, nous enlevant par la même occasion notre capacité de discernement pourtant très utile sur ce chemin !

 

Eviter le jugement est plutôt sain mais jugement et discernement sont très différents.

 

Perdre le contact avec notre capacité de discernement mène tout droit aux sectes, abus et aux prises de pouvoir en tout genre, cachées sous une spiritualité apparente !

 

 

 

 

« Je multiplie les méthodes, toutes plus révolutionnaires les unes que les autres et cela m’empêche de me rencontrer vraiment »

 

Certains croient au prince charmant, d’autres à la méthode charmante ! Et je sais de quoi je parle ayant été à un moment donné la pro des formations et stages en tous genres !

 

Franchement parfois c’est tentant, ça a l’air tellement génial cette personne qui me dit exactement d’où vient ma blessure et qui me la libère sans que je ne fasse rien, c’est magique non ?

 

Je me sens tellement légère après et pourtant ça revient…

 

Alors je vais aller chercher une autre méthode plus puissante cette fois-ci qui vient d’arriver des USA, d’ailleurs c’est bien simple tous les thérapeutes s’y forment alors ça doit être bien ! Je sens que ça y est c’est ça je vole : tout est magique :-)

 

Mais pourquoi, deux semaines après je sens que ça ne change pas et puis ces rêves là c’est quand même un peu embêtant mais bon, ça doit être les planètes, je touche l’inconscient collectif, ça ne m’appartient pas !

 

Je n’ai toujours pas trop envie de descendre, je préfère un truc magique qui se fait tout seul. La mystique c’est fait pour ça non ?

 

Une amie me parle d’un super stage dont elle est sortie enchantée ! Allez je m’inscris après tout elle a l’air d’avoir la pêche !

 

Là c’est l’extase, il y a des sons j’entends des messages, je baigne dans l’unité.

 

Ca dure une semaine et mon blues revient…

 

Ce cycle beaucoup d’entre nous l’ont connu. Nous sommes notre propre outil alors choisissons un accompagnement qui nous aide à nous rencontrer réellement, dans lequel nous agissons notre propre guérison…

 

Evitons de prendre des raccourcis qui ne sont en fait que des rallonges et osons plonger et écouter notre monde intérieur, nos rêves et l’enfant qui habite notre corps !

 

« Tout est synchronicité » !

 

Je voulais vous faire part d’un enseignement de Louis Parez, le fondateur de la Phénothérapie, qui a été très libérateur pour moi : tout n’est pas synchronicité ! Ouf

 

S’il vous arrive quelque chose qui ne vous touche pas émotionnellement ça n’est pas automatiquement une synchronicité et vous n’avez pas forcément à vous creuser la tête pour vous demander ce que vous avez à comprendre autour de ça !

 

La croyance qu’on serait co-responsable en permanence dans une relation n’est pas juste. Nous pouvons aussi être utilisés par l’inconscient d’une personne. La clé est d’essayer d’être le plus honnête avec soi pour sentir si ça vient chercher quelque chose en nous ou pas.

 

De même certaines personnes recherchent consciemment des signes et interprètent le moindre signe extérieur. Cela peut constituer une protection pour fuir le réel ou une réelle direction intérieure dans leur vie.

 

C’est aussi souvent une difficulté, une non confiance en sa capacité de sentir de l’intérieur qui amène à chercher les réponses à l’extérieur façon systématique.

 

 

« Moi ami ne travaille pas sur lui ou n’est pas ouvert spirituellement, je ne sais pas si notre relation a un avenir »

 

 

Alors là c’est une spéciale dédicace à mes amies les femmes :-). Combien de fois ai-je entendu cette phrase ?

 

Et si certaines personnes évoluaient différemment ?

 

Et si notre propre transformation dans l’accueil pouvait participer à la transformation de l’autre ?

 

Chercher à tout prix à ce que l’autre fasse une thérapie ou de la méditation peut toucher à une problématique de contrôle et de sauveur en nous.

 

C’est parfois en lâchant notre propre vision limitée des choses que la relation bouge…

 

Sans compter que nous allons tomber sur la personne idéale pour nous faire évoluer, c’est à dire sans doute pas la plus facile :-)

 

Il est aussi excellent de pouvoir évoluer avec une personne complémentaire qui pourrait bien d’ailleurs, dans certains cas nous ouvrir aux plaisirs d’être sur terre !!

 

 

 

« Nous entrons en année 1 et je n’ai toujours pas « changé de job» ou « stoppé cette relation »

 

J’ai pu sentir toute la pression que cette année 1 mettait à pas mal de personnes !

 

Oui il est vrai qu’il y a un  véritable renouveau que l’on retrouve aussi côté planétaire mais si vous avez Jupiter ou Saturne en 12 il est possible que vous ne sentiez pas ce renouveau dans votre vie.

 

Nous avons tous nos propres cycles alors soyons tendre avec nous-même, et suivons nos cycles personnels !

 

Voilà voilà, un article un peu fun pour que chacun puisse se détendre ! L’occasion de rire aussi un peu de soi en toute bienveillance !

 

 

Je suis psychopraticienne en Phénothérapie.

 

Mon approche intégrative est basée sur l'empathie (en lien avec l'enfant intérieur et le corps) et favorise le lien avec les symboles à travers les rêves et le langage astrologique. Elle intègre de réelles connaissances en matière de psychologie et psychocorporel avec une ouverture au plus vaste.

 

https://www.lefilretrouve.com/une-approche-emphatique-reli%C3%A9e-%C3%A0-l-%C3%A9nergie-des-profondeurs/

 

Voici un lien vers le premier article sur le sujet : https://www.lefilretrouve.com/2015/10/03/quand-le-chemin-de-d%C3%A9veloppement-personnel-se-retourne-contre-soi/

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Jocelyne Duguet (jeudi, 02 février 2017 15:47)

    Ariane, j'adore ta vision sur ce besoin d'aller chercher une aide extérieure mais qui n'apporte aucun changement.
    Je pense que les "leçons" arrivent au moment opportun pour notre évolution et effectivement, l'astrologie est une aide formidable. J'ai cessé de vouloir comprendre - tout - et à tout prix. Se laisser guider en ayant bien conscience que nous sommes tellement ignorants !

  • #2

    clementine (samedi, 04 février 2017 06:20)

    Toujours un plaisir de te lire
    Gros bisous de Grenoble
    Clem