· 

Pleine Lune du 12 Mars dans l’axe Vierge/Poissons : quand la grâce s’étend depuis l’espace du féminin sacré

Il est des périodes qui vous propulsent dans un autre espace temps. Vous vous sentez comme enseigné chaque jour et de manière encore plus puissante qu’avant.

 

C’est ainsi que je ressens cette Pleine Lune à venir et déjà si présente dans la prolongation de la dernière éclipse…

 

Le mot clé qui s’en est détaché pourrait se résumer ainsi : accélération de l’ouverture au féminin sacré.

 

Un moment donc pour vivre des sauts quantiques, pour s’ouvrir à la gratitude, pour expérimenter encore plus notre espace vaste d’éveil, pour honorer des déesses non encore assez intégrées en nous.

 

Mais aussi un moment pour laisser fondre de veilles culpabilités ou de vielles émotions, pourtant encore réelles, dans la marée vibratoire de notre être.

 

Un moment ou le pardon peut se vivre non pas parce qu’on le recherche avec notre volonté mais parce qu’il vient naturellement de notre changement vibratoire et de l’écoute des émotions de l’enfant en nous.

 

 

Accueillir la nostalgie de l’au-delà

 

Un moment aussi pour certains si ça n’a pas encore été fait pour accueillir pleinement leur non élan de vie afin qu’il puisse se transformer.

 

Ce non élan de vie a  souvent pour origine la vie intra-utérine ou la naissance, moments ou la personnalité a pu se couper de l’âme laissant à l’enfant puis à l’adulte une nostalgie de l’au-delà permanente qui l’empêche d’avancer et lui fait avoir des pensées de « à quoi bon ? ».

 

Cette nostalgie empêche de vivre « le paradis sur terre », le personne se laissant imprégner par le monde extérieur plutôt que de l’imprégner de l’énergie de son âme.

 

Depuis notre espace vaste nous pouvons tout accueillir, en nous sentant concernés comme se laisserait toucher une mère pour son enfant tout en étant en lien avec cet espace vaste en nous pour lequel rien n’est grave et qui sait que nous ne sommes pas cette émotion, même si l’enfant en nous a besoin que nous nous sentions concernés par ce qu’il vit.

 

Certains pourront donc, à l’image du ciel qui a beaucoup pleuré ces derniers jours, se sentir submergés par une déferlante d’émotions ou sentir une forme de flou non sécurisant.

 

Tout dépend si la base de votre sécurité se construit encore sur la personnalité ou si vous avez déjà une assise dans votre essence vibratoire.

 

Chacun son rythme est c'est ok comme ça. Tendresse.

 

Intensifier les pratiques vibratoires pour trouver une stabilité dans notre essence

 

J’ai été amenée à utiliser beaucoup plus le Yoga du son en séance ces derniers temps afin de donner des outils concrets aux personnes que j’accompagne afin qu’ils puissent sentir cet espace (le son aide à vous le faire toucher très rapidement). Depuis cet espace vous pouvez ensuite « laisser fondre » une émotion ou faire des exercices de gratitude ou des visualisations.

 

Vous ressentez concrètement vos corps d’énergie et devenez un être alchimique qui a le pouvoir de transformer ses états intérieurs sans les nier.

 

Revenons à ce féminin sacré dont on parle beaucoup en ce moment tant notre humanité en a besoin, tellement lié bien entendu à ces corps d’énergie.

 

Nous trouvons dans toutes les civilisations des traces de la Grande mère et de périodes où les femmes étaient considérées comme des initiées.

 

 

Les 7 déesses en nous

 

J’ai choisi ici de partir de la mythologie Grecque dont je suis naturellement proche de part mon prénom et mes connaissances en astrologie.

 

Ainsi, si nous prenons la mythologie Grecque, se sont détachées 7 déesses qui correspondent à des qualités pures mais aussi si elles sont sur-représentées, à des travers que nous pouvons avoir.

 

J’envisage ici les mythes d’un point de vie Jungien comme des représentations archétypales de facettes de nous que nous pouvons déployer et les déesses comme des bassins d'énergie que nous pouvons activer. Ils nous donnent aussi des clés de sortie de certaines histoires que nous vivons.

 

Ces sept déesses se complètent entre elles et sont comme des « antidotes » à la partie ombre des autres.

 

Etes vous :

 

   - cette femmes maternelle et nourricière à l’image de Déméter (dont l’ombre est la difficulté à lâcher ses enfants)

 

    - une femme épouse façon Héra (dont l’ombre est de ne vivre que pour son mari)

 

   - une femme reliée à son espace sacré comme Hestia (dont l’ombre est la difficulté à s’affirmer)

 

   - une femme fougueuse et entreprenante à la manière d’Artémis (dont l’ombre est d’être cinglante et d’avoir du mal à accueillir sa fragilité)

 

   - une femme hypersensible et médium comme Perséphone (dont l’ombre est de rester accrochée à sa mère ou d’attendre un sauveur)

 

   - une femme sage combative et entreprenante comme Athéna (possiblement privée de lien véritable et d’intimité émotionnelle )

 

   - une femme alchimiste intense passionnée créative et sensuelle comme Aphrodite (avec comme ombre la séduction et de céder aux exigences du plaisir dans le présent) ?

 

Certaines sont dominantes en nous mais nous pouvons apprendre à développer les autres afin de retrouver l’équilibre.

 

Les hommes seront connectés aux déesses à travers ce que Jung appelle leur anima, dont ils peuvent se faire une représentation à travers les femmes qui les attirent et leurs rêves.

 

 

Le cas particulier de Vénus/Aphrodite, déesse alchimiste

 

Christine Champougny-Oddoux dans son  livre « Femme et déesse tout simplement », rencontre avec le féminin sacré nous explique que 3 d’entre elles sont plus yang et 3 plus yin, Aphrodite jouant un rôle d’alchimie entre le Yin et le Yang.

 

Cela rejoint une sensation intérieure qui m’a fait sentir à quel point incarner cette déesse était essentiel et à quel point les mémoires d’abus et autres concepts religieux sclérosants ont coupé l’humanité de son énergie.

 

Aphrodite c’est pourtant Vénus qui nait directement des flots depuis les organes génitaux et la substance d’Ouranos, le ciel étoilé et de l’océan (Poséidon).

 

Luc bigé dans son analyse mythologique nous invite à sentir qu’incarner Vénus est donc une manière directe d’accéder au divin.

 

L’autre voie, moins directe, étant celle du père des hommes Zeus, lui-même fils de Chronos.

 

Vénus aime la vie et peut tomber en extase pour la vie, comme enseigné dans certaines voies tantriques originelles.

 

Elle offre et reçoit (elle est aussi une planète d’abondance), elle fait l’amour juste par plaisir et non uniquement pour procréer, elle sait jouir de la vie et peut vivre l’extase mystique.

 

Mariée à Héphaistos, forgeron divin, elle doit apprendre à développer une beauté et un amour intérieurs, à accueillir sa honte (épisode du filet avec Ares) pour que sa beauté soit une beauté qui élève et embrasse toute la création.

 

La planète Vénus vient de commencer sa rétrogradation en Bélier et pourrait bien nous inviter à honorer cette déesse en nous sans tomber non plus dans ses ombres (hyper séduction, sexualité destructrice…)

 

Vivons-nous notre sensualité ou en sommes-nous coupés ? Avons-nous des projets artistiques restés en friche ? Comment gérons nous notre force kundalinique ? Savons-nous être assertifs dans la relation sans accuser ou nous mettre en colère ?

 

Tout cela devrait se remettre en ordre de marche extérieur à partir du 15 Avril et commencer à porter ses fruits.

 

Il est également d’autre manières d’approcher le féminin sacré et je rends également hommage à la pratiques chamanique des « Gardiennes des treize lunes » pour les femmes qui ressentent l’appel de la Chamane en elles.

 

J’ai beaucoup de gratitude pour toutes les femmes et les guérisseuses qui ont écrit sur ces sujets, nous permettant de pouvoir mettre des mots sur des ressentis parfois présents depuis toujours.

 

Revenons à cette Pleine Lune.

 

Nous laisser enseigner sans cristalliser sur la culpabilité, en nous en remettant au plus vaste

 

Dans son aspect lumineux la Vierge cherche à ajuster la perfection du monde des idées avec le monde de la forme,

 

Son maître ésotérique (astrologie de l’âme) est la Lune. La Vierge est la mère du Christ, elle cherche à devenir féconde pour l’esprit. La Vierge à travers l’alimentation, par exemple, cherche à être assez pure pour recevoir la présence du sacré.

 

Elle peut chercher à analyser le divin (le signe d’en face) et nous permet aussi d’avoir l’humilité et le discernement nécessaire pour nettoyer les mémoires de la personnalité de façon à ne pas céder à des formes d’inflation psychiques issues du contact avec les énergies Poissons du signe d’en face !

 

Cet axe est un axe de service mais aussi un axe d’épuration et donc de somatisation.

 

Reliée en aspect tendu à Saturne cette Pleine Lune peut nous faire vivre de grandes prises de conscience sur nos agissements, pouvant être récupérés par notre culpabilité ou par un regard bienveillant et empli de gratitude pour ces prises de conscience. D’autant que Chiron le grand guérisseur est de la partie…

 

Qu’allons-nous choisir ?

 

Nous pouvons aussi être mis en lien avec des pratiques nous permettant de nous relier au plus vaste et à nous ouvrir à la bonté de l’univers en lâchant une forme de contrôle sclérosant et qui nous épuise.

 

Les Poissons soutenus ici par l’énergie de Neptune aident en effet la Vierge à pouvoir lâcher le contrôle afin de s’en remettre au plus vaste, à pouvoir accueillir que tout est déjà parfait là maintenant comme c'est !

 

Les cadeaux des signes mutables : accepter d’être enseignés

 

Mais pour pouvoir avancer intérieurement, encore faut-il être « enseignable ». C’est un terme qui m’a beaucoup touché lors d’une conférence donnée avec générosité par Christophe Médici. Sommes-nous enseignables ou croyons-nous que nous savons déjà tout ?

 

Une des qualités des signes mutables (ici Vierge Sagittaire et Poissons) est d’avoir la malléabilité suffisante pour pouvoir toujours s’ouvrir à du nouveau. 

 

Parfois nous voulons que notre vie change mais nous restons bloqués dans des croyances et attitudes cristallisées. Pourquoi est-ce que notre vie changerait alors?

 

Je me sens si chanceuse de pouvoir vivre ces moments là, cette intensification en moi de cette présence énergétique et de pouvoir la partager avec vous ! Je vous remercie pour l'accueil généreux que nous offrez à ces bulletins et pour ce partage vibratoire que nous vivons ensembles à travers eux.

 

Gratitude et belle Pleine Lune à toutes et à tous !

 

Ariane

 

Sites des artistes et autres références dont je me suis inspirée dans ce bulletin :

 

http://jwedrychowska.cleanfolio.com

 

Luc Bigé : http://despassages.com

 

Livre de Christine Chapougny Oddoux aux Editions Le Souffle d'Or : http://www.souffledor.fr/boutique/produits_femme-et-deesse-tout-simplement__3014.html

 

http://www.scoop.it/t/la-magie-du-feminin

 

http://christophemedici.com

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    Florence (jeudi, 09 mars 2017 10:16)

    Merci beaucoup pour tous ces partages si éclairants !
    Je vous lis depuis assez longtemps et ne me lasse jamais.
    Belle continuation à vous.
    Bien harmonieusement.
    Florence M.

  • #2

    Madameastres (jeudi, 09 mars 2017 16:19)

    Merci !

  • #3

    Elisabeth (samedi, 11 mars 2017 12:38)

    Magnifique écriture accompagnée de photos inspirées inspirantes
    Merci�

  • #4

    Simone (dimanche, 12 mars 2017 01:29)

    Encore une fois des apports riches et généreux, et pour ma part (petit poisson), tellement pertinents.
    Merci infiniment chère Ariane
    bon saut quantique:-))