Pl Lune du 9/6 Gémeaux/Sagittaire - Quand la tempête se lève, seule une voile solidement attachée et tournée dans la bonne direction peut nous mener à bon port

 

Cette Pleine Lune ressemble à un tourbillon énergétique qui ne laisse après son passage que l’authentique, l’ossature réelle de l’être…

 

La manière dont nous la vivons dépend probablement d'à quel point nous sommes encore identifiés à des résultats extérieurs.

 

Nos attentes pourraient être balayées par des flots maritimes destinés à nous faire lâcher les illusions…

 

Seule la présence à notre émanation reliée à une vision du grand sens de notre vie peut nous aider à garder le cap.

 

Ce grand sens n’a pas besoin d’être hyper précis pour que nous puissions agir. J’ai remarqué en ce qui me concerne qu’il est plus spécifique chaque année et qu’il prend des formes différentes selon les passages planétaires du moment et ce que je dois intégrer pour mon évolution.

 

De l’inhibition de l’action au lâcher prise

 

Les personnes marquées par l’énergie des Poissons (les aspects de Neptune, planète des Poissons, à la Pleine Lune sont des aspects de tension) ont l’habitude de cette énergie qui, depuis tous petits les oblige sans cesse à ne pas se cramponner aux désirs égotiques.

 

Ils ont fini par intégrer que seuls les désirs connectés à leur âme trouvaient des réponses dans le monde extérieur en les satisfaisant réellement.

 

Certains d’entre eux ont choisi de fuir dans des paradis artificiels par dessus des tristesses et flous transgénérationnels non reconnus, d’autres sont parvenus à laisser cette énergie les connecter à un ailleurs en étant présents, à travers la méditation, la créativité, la musique…

 

Pour certains cette énergie n’est pas très connue et la Pleine Lune pourrait leur faire sentir comme une sorte de flou, de non envie d’agir. Les projets qu’ils ont l’habitude de mener de main de maître pourraient ne pas aboutir…Ils pourraient se retrouver à avoir plus de temps pour penser à des choses plus métaphysiques qu'il zappent le reste du temps.

 

Et si nous avions tous à nous laisser balayer par les vents et les marées pour revenir encore un peu plus à notre essence ?

 

Si nous pouvions nous laisser traverser par ces vagues à l’âme sans nous identifier à eux ?

 

Parfois cette énergie apporte une forme de « à quoi bon » qui peut être confondue avec le lâcher prise.

 

J’ai pu remarquer que de manière très subtile elle se colle parfois à un masculin négatif non encore transformé.

 

Cela donne un « je n’agis pas car tout est illusion » alors que si l’on creuse il y a derrière « je n’ai pas confiance en moi et j’ai peur du monde » par exemple.

 

Je ne dis pas que cela est systématique et la différence se ressent dans la joie ou non qui émane de la personne, tout simplement : détachement ou inhibition de l’action (possiblement présente en ce moment du fait de l’énergie de Mars bloquée par Saturne) ; pas toujours facile de faire la part des choses !

 

Cette Pleine lune pourrait aussi nous aider à lâcher des tristesses qui ne nous appartiennent pas directement en lien avec le manque de sens de la vie de nos parents.

 

Sans sens, la vie peut devenir enfermante et cette génération troublée par les deux guerres portait souvent trop de deuils (et pas assez de thérapies J) pour pouvoir se relier à la joie.

 

Neptune peut également parler de flous transgénérationnels (barres des générations non respectées, relations illégitimes, abus…)

 

Au final ce grand balayage pourrait bien nous faire lâcher les dernières identifications à des systèmes sociaux ou de croyances afin d’incarner encore plus notre liberté d’être.

 

Dans le côté ombre, nous pourrions être  ballotés par des émotions en dents de scie et au pire prendre racine dans des systèmes de croyance que nous imposons aux autres afin de ne pas sentir notre douleur.

 

Nous en avons vu une illustration foudroyante à travers les remous terroristes de ces dernières semaines.

 

Du « à quoi bon » à l’émanation de l’âme à travers une œuvre créative

 

Alors finalement si tout est illusion, et qu’au fond rien n’est important qu’est-ce qui vaut la peine d’être vécu ?

 

 

J’ai l’impression d’être née avec cette question ! Toute petite déjà l’idée de la mort était très présente pour moi. Je n’arrivais pas à me satisfaire des réponses qu’on me donnait et je cherchais le grand sens ! Cela m’a poussée vers ce chemin spirituel auquel mon éducation ne m’avait pas directement destinée mais mon âme si !

 

Voilà les réponses que j’ai trouvées au fur et à mesure des années qui ont su me redonner une motivation d’incarnation.

 

Certains d’entre vous trouveront ça évident et c’est tant mieux, d’autres pourront y piocher de l’inspiration…

 

La poésie, l’amour, l’humour, la sensualité, l’amitié, le partage, la nature, la beauté de notre âme, la créativité, l'innocence, habiter de plus en plus cet espace sacré qu'est notre corps et savourer notre émanation.

 

Le bonheur de servir la source en offrant notre précieux aux autres depuis l’espace du présent, le seul qui existe réellement...

 

Il ne s'agit que d'exemples... 

 

Des associations créatives marquées par le seau du mental supérieur

 

Point d’ancrage de cette Pleine Lune, Vénus qui puise en même temps sa sensualité et son ancrage dans la matière dans le signe du Taureau et sa reliance céleste dans Uranus (son père dans la mythologie), énergie du social, de la fraternité, du mental supérieur et de la créativité illimitée du ciel !

 

Rejoignant ainsi l’énergie Sagittaire de partage, nous pourrions retrouver à travers de nouvelles collaborations la joie d’offrir notre créativité au monde.

 

Incarner notre vision en toute sécurité

 

Incarner notre vision c’est pouvoir rejoindre ce centaure de Sagittaire qui vit ses instincts tout en transmettant la direction de sa flèche.

 

 

C’est avoir écouté nos rages et nos colères qui empêchaient la manifestation dans la matière (étape Scorpion d'avant) ou qui faisaient aller les chevaux du centaure au galop plutôt qu’au rythme juste.

 

C’est écouter les culpabilités qui feraient que les chevaux servent d’autres cavaliers que le nôtre.

 

C’est avoir nettoyé l’ombre des pseudos-spiritualités de notre arbre afin de pouvoir transmettre une vision qui émane de l’essence de notre expérience (la Lune Noire veille à l'essentiel avec son passage dans le signe)…

 

C’est pouvoir habiter un espace intérieur libre de tout conditionnement, de tout système de croyance…

 

C’est aussi prendre conscience que les pseudos sécurités extérieures brident l’élan de l’animal en nous et qu’il est plus dangereux de laisser un animal en cage que de le laisser gambader dans la verte prairie…

 

C’est enfin pouvoir donner une direction et un cadre sécurisant à notre créativité en reconnaissant, quand c’est le cas, l’absence d’image père afin de pouvoir nous redonner à nous-même ce cadre sans lequel la créativité libre ne peut pas exister !

 

C’est ainsi que nous pouvons apporter notre lumière au monde plutôt que de nous laisser imprégner par ses lourdeurs…

 

Pour terminer, j’ai envie de partager avec vous ce texte d’une de mes chansons (non encore enregistrée en studio) que j’ai écrite il y a déjà quelques années et qui s’appelle « Illusions » :

 

 

Si ce monde n’est qu’illusion

Impermanence et errance

Que nos certitudes nous quittent

Avant la fin de la saison

 

Si le bonheur est un passant

Qui s’en ira avec le vent

Pour laisser place à des moissons

D’où naîtront d’autres horizons

 

Alors vivons dans le présent

Dans le sourire de nos enfants

Le parfum de nos fleurs des champs

Les clapotis de l’eau sur l’étang

Le goût des fraises sauvages

La brise qui vous caresse la joue dans son sillage

 

Vivons vivons chaque moment

Comme un flot d’éternel

Qui sait si l’espace d’un instant

Nous pourrons voir le ciel

 

Si ce monde n’est que passion

Les Hommes dans leur adolescence

Les amoureux quittent la danse

Comme on zappe un mauvais feuilleton

 

Si nos egos nous font des tours

Au point de laisser se faner

Des fleurs d’amour et d’amitié

Qui ne reverront plus le jour

 

Alors vivons dans le présent

Sans promesse mais tendrement

La liberté comme seul ciment

Le respect pour seul engagement

La paix pour seule prière

Lâchons donc nos peurs et laissons faire la lumière

 

Vivons vivons chaque moment

Comme un flot d’éternel

Qui sait si l’espace d’un instant nous pourrons voir le ciel

 

Si la terre n’est qu’un passage

Alors semons des fleurs

Laissons la pluie et les nuages

Passer, le soleil aura son heure…

 

 

Belle intégration à tous !!

 

Ariane

 

Écrire commentaire

Commentaires : 6
  • #1

    Emmanuelle breiner (jeudi, 08 juin 2017 01:04)

    merci.

  • #2

    Barbara (jeudi, 08 juin 2017 09:20)

    Merci ma chere Ariane!! Tes bulletins sont si précieux �. Gros bisous

  • #3

    Claire (vendredi, 09 juin 2017 10:16)

    Bonjour Ariane,
    C'est un décryptage vraiment très riche en informations !
    Mille mercis à vous pour ce partage car il offre une belle balise sur le chemin, pleine de douceur et qui, je trouve, sonne très juste !
    Maintenant, il n'y a plus qu'à... :-))

  • #4

    Florence (samedi, 10 juin 2017 14:50)

    Que de poésie ! Merci :-)

  • #5

    Louis (lundi, 12 juin 2017 09:57)

    Dommage que je n'aie pas eu le temps de te lire jeudi. Je t'aurais demandé de m'inspirer de ton analyse pour vivre le dernier module de formation du groupe qui suit le tien!
    Cependant, je te confirme à l'expérience de la chose que nous avons navigué dans ces eaux sur le thème de fin de cycle. Je t'embrasse de tout coeur, Ariane.

  • #6

    CLEMENT (lundi, 12 juin 2017 14:16)

    Merci à tous ! Merci Louis pour ton retour qui me touche beaucoup ! Je t embrasse Ariane