Pleine Lune du 5 Octobre axe Bélier/Balance. La relation : la voie royale de la transmutation

 

Entrer en lien est un art…Entrer en lien avec l’autre, avec soi, avec la nature, avec le plus vaste…

 

Disons que la relation avec l’autre a cela de pratique qu’elle nous place dans un retour direct qui nous permet de ne pas rester dans nos illusions (si  nous le choisissons en tous cas) !

 

Nos relations sont le baromètre de là où nous en sommes intérieurement.

 

Elles nous renvoient à notre premier lien d’attachement avec notre mère, aux blessures portées par notre enfant intérieur, nos parents intérieurs et aux modèles de couples hérités de nos ancêtres.

 

Cette Pleine Lune pourrait nous mettre en lien avec les résidus archaïques qui agissent encore peut-être de manière sous-terraine dans nos relations…

 

Nos angoisses, notre peur de la mort, nos mécanismes de défense pervers inconscients, nos hontes, nos jalousies et autres méfiances sont autant de freins qui nous empêchent de pouvoir être véritablement en lien, dans un échange véritable avec l’autre.

 

Quels mécanismes de défense avons-nous mis en place (humour, idéalisation, séduction évitement…) ? Comment freinent-il encore l’épanouissement de l’amour en nous et autour de nous ?  

 

Savons-nous nous positionner face aux tentatives de prises de pouvoir ?

 

La meilleure manière de la vivre serait d’accompagner les transmutations, d’être dans une forme d’authenticité face à l’autre et surtout, surtout d’être doux et tendre avec soi…

 

L’heure est à la transformation  anticipée ou forcée par l’énergie de Pluton !!!

 

Mieux vaut l’avoir comme ami que comme ennemi J

 

Nous laissons-nous transformer par la relation ou cherchons-nous à la contrôler ?

 

Il peut y avoir des deuils à faire face à certaines relations ; deuils entiers ou amenant la relation à prendre une autre forme.

 

Les lois universelles semblent nous rappeler que certaines relations ont une fonction bien particulière qui n’est pas forcément celle que notre mental avait anticipé !

 

Allons-nous résister ou accompagner le mouvement ?

 

Acceptons-nous également de nous ouvrir à des formes de relations qui ne correspondent pas aux étiquettes habituelles ?

 

Au final, ce sont nos résistances au flux qui nous font souffrir…

 

Le soi, lui nous invite à travers nos rêves ou nos signes du jour, à rejoindre le grand flux de la vie…

 

Pour certains, l’apprentissage sera de trouver de nouvelles formes de diffusion de l’amour, l’amour cosmique pouvant être parfois trop puissant pour un seul destinataire.

 

Afin de ne pas créer de distorsion ou d’attente trop forte, l’apprentissage pourrait bien être d’apprendre à transmettre cet amour à travers d’autres voies en complément…

 

Reconnaître les frustrations que l’on a pu vivre dans la non réception de nos élans d’amour enfant peut favoriser une autonomie affective dans un lien plus fort avec le divin.

 

Lorsque nous sommes une source d’amour intarissable pour les autres, accepter de recevoir du plus vaste permet de continuer à se remplir soi !

 

 

Des désirs matures

 

La Pleine lune peut également nous interroger sur la thématique du désir.

 

Quel est mon véritable désir ? Est-ce que je réponds plus au désir des autres qu’au mien ?

 

Mon désir est-il imposé aux autres tellement il est incontrôlable ? Suis-je esclave de mon désir ? Que cache la suraccentuation de mes désirs ou leur non existence (manque d’amour, Œdipe non résolu, non reconnaissance de la frustration d’un de nos parents que l’on porte, mémoires d’abus dans l’arbre…) ?

 

Comment au final puis-je ré-intégrer en moi les qualités que je reconnais chez l’autre et qui pourraient me pousser à croire que sa présence est indispensable à mon existence ? Puis-je redevenir « mon plus grand amour » ?

 

Comment ma recherche excessive de jouissance ou son refoulement peuvent-elles m’empêcher de rentrer dans une transe cosmique ?

 

Il est parfois difficile de se pencher sur ces  questions du désir tant les frustrations associées peuvent être fortes. Pourtant gagner en maturité sur ce sujet permet une réelle liberté intérieure.

 

L’authenticité et la liberté sont deux clés menant au maintient du désir et de l’amour dans un couple.

 

Cette liberté est parfois cherchée à l’extérieur mais il s’agit aussi et surtout de liberté intérieure ne pouvant s’installer qu’avec un travail de libération des dépendances affectives en soi.

 

 

Quand les désillusions permettent la transcendance

 

Par ailleurs, les deux amoureux du Zodiaque semblent avoir décidé de rejoindre les grandes eaux de Poséidon…De quoi osciller entre extase et illusions ou désillusions…

 

Avec chance l’énergie de la Vierge et la présence de Saturne dans laquelle ils bâtissent leur nid a de quoi les ramener à une forme de discernement accompagnant la grâce…

 

Quitter l’illusion de la pureté versus impureté et de la perfection, illusion qui nourrit encore la dualité, pour retrouver un état d’innocence qui laisse le plus vaste agir en nous…Placer le mental au service de la source plutôt que le juger.

 

Entrer dans la transe dionysiaque avec subtilité et délicatesse…

 

Laisser nos larmes d’abandon couler dans une présence à nous-même en honorant leur sacré…

 

Quelques pistes de-ci de-là...

 

Je vous souhaite une belle intégration de cette intense Pleine Lune.

 

Ariane

Vous pouvez partager ce texte si vous en avez envie, il est fait pour ça, en citant son origine.

 

Il est une interprétation des énergies de cette Pleine Lune parmi d’autres. Il se base sur la carte de ciel de la Pleine Lune, mes rêves, intuitions, échanges  et autres ressentis. Il se nourrit aussi de ma pratique quotidienne en tant que Phénothérapeute.

 

Si vous avez l’élan de faire un don pour soutenir l’écriture de ces bulletins vous pouvez le faire sur la page d’accueil :

 

www.lefilretrouve.com

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Marie Josiane (jeudi, 05 octobre 2017 09:51)

    Merci! Vous répondez à mes questionnements :)

  • #2

    Gaia (dimanche, 08 octobre 2017 10:28)

    Bonjour Ariane,
    Très intéressante, votre article!! C'est la première fois dans ma vie que j'ai dû lire une texte deux fois pour mieux l'intégrer - je l'ai relu avec grand plaisir.

    Juste une question - comment "Placer le mental au service de la source" ? avez vous des suggestions?

    Merci d'avance pour une réponse,
    Gaia