La Technique de la Métamorphose

La Technique de la Métamorphose, inventé par Robert St John et développé par Gaston St Pierre est un effleurement des pieds, des mains et du crâne permettant de favoriser la libération  des conditionnements provenant de notre vie intra-utérine et de notre naissance.

 

 

Le praticien est un catalyeur. Détaché il permet, telle la terre qui favorise la pousse de la semence, juste par sa présence, que la semence se transforme en arbre.

 

La Technique de la Métamorphose se pratique au rythme ou le consultant le sent (cela peut être parfois deux semaines d'affilée puis ensuite un mois après par exemple).

 

 

Cet outil pourra être utilisé ponctuellement dans le cadre d'un accompagnement en Phénothérapie si la vie utérine a été particulièrement traumatisante.

 

 

La Technique de la Métamorphose ne remplace pas les traitements médicaux ou psychologiques éventuellement suivis par le consultant mais intervient en complément. 

 

 

 

 

Vous trouverez ci-après un extrait du livre de Gaston de St Pierre et de D Boater "La métamorphose" sur le schèma pré-natal vous permettant d'appréhender la profondeur du travail qui se joue :

 

 

 

Examen du shéma prénatal dont la grande importance fut découverte par Robert St John 

 

 

Pré-conception


Dans l'abstrait, la conscience de la vie qui s'incarne oeuvre vers l'instant de la conception.

 

C'est une phase qui se situe en dehors du temps, de l'espace et de la matière, où l'on suppose que les inflences qui seront <précipitées> à la conception seront attirées et deviendront une nouvelle vie. La pré-conception correspond au gros orteil au dessus de la première jointure. C'est le point réflexe de la tête, qui contient les aspects cérébraux, intellectuels, et mystiques de notre être.

 

 

 

 

Conception

 

Ici se situe dans le temps le point de convergence de tous les facteurs qui vont contribuer à former la nouvelle vie.

 

(la première cellule formée par l'union de l'ovule et du spermatozoïde contient tout le shéma génétique de cette nouvelle vie. Par conséquent nous sommes en présence du shéma de base de l'être qui va se développer au cours des neuf mois suivants. En termes de conscience, il y a précipitation dans la matière de toutes les influences et caractéristiques qui forment notre être. C'est le point de départ de la personne que nous sommes devenus.)

 


Ce moment dans le temps correspond à un point situé à la première articulation du gros orteil. C'est le point reflexe de l'os de l'atlas, vertèbre supérieure de la colonne vertébrale. Il correspond également au cou, et au début de la colonne vertébrale à partir de la tête. Il forme un pont entre notre centre de pensée abstraite et la réalité physique de notre être dans le monde.

 

 

 

Post-conception

 

Il s'agit d'une période de quatre mois et demi environ, allant du moment de la conception aux semaines 18/22; une périoede de croissance physique intense, alors que l'embryon commence à s'incarner dans la matière.

 


C'est la période afférente, implquant que l'énergie est mobilisée pour aller vers l'intérieur, qu'elle est axée seulement sur le foetus. En terme de conscience, un engagement à vivre doit avoir lieu autour de la sixième semaine, car c'est la période où nos poumons sont formés, ces organes qui nous permettront de mener une existence autonome.

 


Si cet engagement n'est pas pris, un avortement spontané peut se produire autour des 6ème/10ème semaines de grossesse. Aprés cette étape initiale, l'embryon s'engage à affirmer son existence en tant qu'individu. Aussi la période formatrice proprement dite - processus de maturation au niveau individuel - commence vers la 6ème semaine et dure jusqu'à la 18ème/22ème semaine.

 


Le mot individu vient du latin <individuus>, c'est à dire <sans division>. compris ainsi, l'individu ne connaît pas l'expérience de la division : il est en communion avec toutes choses.    Bien que se constituant en tant qu'être séparé, cette nouvelle vie ignore la différence qui existe entre elle-même et son environnement. Cela peut paraître paradoxal, mais il y a à la fois absence de conscience de l'individualité personnelle et conscience de l'individualité vraie.

 

 

La post-conception correspond à la région située entre la première articulation du gros orteil et le centre de l'arc entre les os internes cunéïfornes et naviculaires. Ce point du pied reflète la région allant du sommet de la colonne vertébrale à un point situé entre la huitième et la dixième vertèbre thoracique. Il correspond aussi à la zone de la poitrine, allant de la gorge au plexus solaire, et comprenant le coeur et les poumons. Ce peut-êre la zone où nous trouvons nos états de conscience les plus personnels et secrets.

 

 

 

Animation

 

Il s'agit de la période où la mère ressent pour la première fois avec précision un mouvement du bébé en elle. C'est un point de développement crucial pour le foetus qui, avec son corps tout neuf, commence à se mouvoir afin d'explorer et trouver les limites de son environnement. En termes de conscience, cette période, entre la 18éme et la 22ème semaine, se manifeste par un mouvement de conscience de soi à l'autre, d'un état introverti à un état extraverti, d'un développement intérieur à une expansion vers l'extérieur. C'est donc une période de changement total, une ouverture de conscience vers le monde.

 

 

 

La période d'animation correspond au pied situé entre les os cunénîformes et naviculaires, reflétant les 8ème et 10ème vertébres thoraciques.

 

 

 

Pré-naissance

 

Cette période s'étend des semaines 18/22 jusqu'à la naissance. Le corps du foetus est formé, mais il n'est pas prêt à naître au monde extérieur. Il a encore besoin de temps pour se préparer à quitter l'utérus, cet endroit clos et intime, dans le but d'émerger dans un lieu ouvert et social. Il va, pendant cette période, construire des qualités d'interaction et de communication. l'individu comme entité est achevé; il commence à prendre conscience de lui-même en tant qu'être séparé; il perçoit l'environnement extérieur comme le milieu où il se déplace, comme un lieu avec lequel il est tantôt en lutte, tantôt en harmonie; et il est également conscient de sa capacité d'agir. C'est donc une période de préparation à l'action.

 


C'est la période dîte efférente, impliquant une énergie qui se déplace vers l'extérieur. C'est le développement relationnel qui définit l'individu par rapport au monde.

 

 

La pré-naissance correspond à la zone allant du milieu du pied jusqu'au talon et reflétant la colonne vertèbrale de la 8ème à la 10ème vertèbre thoracique, de la région du plexus solaire jusqu'à la base de la colonne. Cette région comprend notre système digestif, les reins et les organes reproducteurs.

 

 

 

Naissance

 

Cet instant est de toute évidence celui d'un grand changement; c'est un temps pour l'action ou la non-action. Normalement, le foetus provoque lui-même sa naissance, au moment où il se sent prêt. A la naissance, la mère et l'enfant sont tous deux confrontés au fait que, cessant d'être un, ils deviennent deux entités séparées.

 


 

Vont se manifester, dépendant des circonstances, de sentiments de craintes, d'isolement, de panique et de retrait, ou au contraire de joie, de confiance, d'unité et d'expansion.

 

En termes de conscience, l'action ainsi en jeu va être déterminante pour l'avenir de l'enfant. Elle créera un état de liberté ou, au contraire, de contrainte, dans les moments où dans sa vie future, il aura à faire face au changement.

 


La naissance correspond au point du talon où le tendon d'Achille rencontre l'os reflétant la base de la colonne vertèbrale. Elle correspond également à toute la région pelvienne reflétant le mouvement allant d'un état de fermeture vers un plus grand état d'ouverture et qui montre notre possibilité de progression vers de nouvelles situations. (voir figure sur la page massage métamorphique).

 


Il n'est pas étonnant de retrouver tout au long de notre vie, des moments qui nous rappellent ce processus de développement de la conscience ayant eu lieu dans l'utérus.

 

 

En regardant le shéma prénatal, nous voyons qu'il se reproduit également dans nos vies lorsque, par exemple, il y a émergence d'une nouvelle idée.

 

 

La concrétisation d'une idée, passe par plusieurs phases : formation/développement/expansion puis reception "bonnes ou mauvaises" des critiques extérieures.

 


Quelle soit mentale, émotionnelle ou physique, l'expérience de la naissance entraîne souvent une souffrance, un sentiment de peur envers l'inconnu, de la confusion, et, de façon alternative, des sensations de contraction ou d'expansion.

 

 

Nous ne savons pas trop où nous allons, mais nous savons que nous devons y aller.

 

 

 

Notre capacité à nous mouvoir se manifeste à la fois physiquement et psychologiquement depuis le pelvis jusqu'au pieds, en passant par les cuisses, les genoux, les mollets et les chevilles.

 

Notre pelvis est le lieu physique de la naissance : c'est là que toute nouvelle vie s'incarne. Psychologiquement, nous pouvons le considérer comme le lieu possible d'une nouvelle naissance, celle que nous pouvons donner à nous-même en laissant tomber les anciens shémas afin de nous lancer vers de nouveaux horizons.

 


Ce mouvement de création descend jusqu'à nos pieds, qui sont, dans le monde, l'expression la plus extériorisée de nous-même; car lorsque nous marchons, ce sont nos pieds qui se meuvent en premier.

 

 

Le mouvement est capital.Sans mouvement, pas de vie... nos pieds sont une expression vivante de cette fonction première de l'univers.