• Ariane Clément

Bulletin d’astro-psycho autour de la Pleine Lune du 18 Mai du Wesak dans l’axe Taureau /Scorpion

Mis à jour : 19 mai 2019



Ces derniers temps ont été pour moi très riches en enseignements et m’ont aidée à affiner certaines choses, ce qui m’a donné envie de partager avec vous ce bulletin autour de cette Pleine Lune.


Une Pleine Lune dans l’axe Taureau Scorpion en aspect harmonieux à Neptune, Saturne Pluton et le Noeud Sud


Il semblerait que les énergies de cette Pleine Lune nous poussent à oser partager notre essentiel de manière à la fois simple et profonde tout en rééquilibrant en nous notre rapport entre le visible et l’invisible, la matière et ce qu’il y a derrière la matière.


Certains le vivront à travers une ouverture naissance au monde de l’invisible et des mystères, d’autres au contraire à travers un retour vers la simplicité, la « banalité » au sens positif des choses et de leur incarnation dans le réel.


En y regardant de plus près encore il semblerait qu’elle constitue une première résolution de toutes les dynamiques qui ont pu nous agiter ces derniers temps (aspect harmonieux à la conjonction Saturne Pluton Nœud Sud).


Elle semble poser les bases d’une véritable refondation symbolique et concrète autour de nouvelles structures dans notre vie.


Trois planètes étant toutefois fraichement rétrogrades, cette refondation symbolique ne portera ses fruits qu’à partir de cet été.


En attendant, la Lune en Scorpion nous invite à laisser mourir de vieux schémas pour nous reconnecter à nos valeurs profondes et avec le Soleil en Taureau à une sensualité et à une vision du beau comme expression du sacré qui nous ramène toujours plus à la vie !


Nous avons pu être interrogés ces derniers temps sur notre rapport à l’autorité et au cadre.


Si le cadre que j’ai subit enfant était un cadre de pouvoir alors je risque d’être contre le cadre ou de reproduire un cadre rigide.


Le problème c’est qu’alors que sans le savoir je suis contre « la loi » et que la vraie loi psychique c’est justement qu’il y a du deux et que l’autre existe !!


Je peux alors clamer à l’injustice ou prôner haut et fort que je suis libre en faisait fi de l’autre et en l’enfermant de ce fait sans m’en rendre compte, tout en fustigeant le pouvoir chez l’autre et la vie qui est soit disant ingrate !


Si j’écris cela c’est parce que j’ai découvert justement que lorsque nous quittons cette toute puissance qui rejette « le cadre » donc « le deux », la vie nous soutient et nous ouvre à une véritable abondance…


Je l’écris aussi parce que si nous n’acceptons pas l’esprit de la loi, nous pouvons avoir du mal à poser en nous une autorité intérieure et les fondations d’une vie relationnelle épanouissante.


« Quitter » le dilemme inflation/déflation ou en tous cas le réduire en soi !


Dans notre inconscient cohabitent plusieurs figures.


Certaines figures sont en « inflation » et d’autres en « déflation ».


L’inflation chez quelqu’un masque toujours une déflation en lui (elle est là pour combler un sentiment de vide ou de non reconnaissance issu de l’enfance).


De ce fait, une personne en inflation va faire porter sa déflation à son propre corps ou à la relation (et par la même au corps de l’autre). Il faut bien que la déflation soit quelque part !


Ainsi nous pouvons nous sentir soudain super mal à côté d’une personne dans la toute puissance ou nous-même nous placer en mode « Wonder Woman ou man » et mettre ainsi, sans le savoir les autres en déflation…


L’essentiel est d’en avoir conscience pour ne pas être le jouet des archétypes en nous.

Il est donc important, à mon sens, d’aller rencontrer ces figures de notre psyché qui peuvent se jouer de nous et de nos relations, avec beaucoup de douceur et de tendresse pour nous-même bien sûr !


Ces archétypes peuvent même se prendre pour le Soi !


Les rêves sont une voie pour les rencontrer mais il y en a d’autres…


Le masculin en inflation collectif a développé un système de consommation planétaire sans conscience que nous avons du mal à enrayer aujourd’hui et la terre souffre (le féminin

maltraité au niveau collectif).


Il y a urgence bien évidemment à changer notre mode de consommation mais aussi à continuer à transformer cette dynamique inflation/déflation en chacun de nous.


Nous ne pouvons pas juste fustiger les pouvoirs publics en faisant l’économie de regarder ces dynamiques en nous.


Les traumatismes et la dissociation


J’ai été frappée de voir comment depuis quelques semaines les traumatismes revenaient en force dans les séances pour être guéris, notamment des traumatismes en lien avec le corps de type maltraitance ou abus (Vénus Uranus en Taureau sextile Mars en Cancer, Neptune important, Lune en Scorpion).


Ces traumatismes peuvent justement être à la source de parts émotionnelles qui se sont dissociées et que nous pouvons voir réapparaître à travers des rêves (ou autre travail sur l’inconscient) pour les plus conscients et/ou subir de pleine face à travers des situations, ou les deux !!


Le couple est la voie royale (avec les rêves !) pour observer cela.


Imaginons par exemple que je sois un homme et que j’ai subi de la maltraitance enfant. Il est possible que pour compenser je me sois identifié à un « super manager », à un « grand sage » ou à un « grand séducteur » selon la tournure que prends l’inflation dans le milieu dans lequel j’évolue !


Et là je tombe amoureux d’une femme qui au fur et à mesure s’avère mal sans sa peau et que je commence à juger comme « pas à la hauteur de ma grandeur ».


Cette femme porte la souffrance du féminin de mon arbre généalogique (la souffrance de ce que Jung appelle l’Anima) et représente aussi une « part dissociée » de moi si on utilise les termes en lien avec la théorie des traumas.


Imaginons à présent que je sois une femme et que j’ai vécu un attachement insécurisant avec ma mère enfant.


Je veux rencontrer un homme mais je ne tombe que sur des hommes qui ne veulent pas s’attacher.


Plutôt que de me dire que je n’ai pas de chance je pourrais me demander s’il y aurait-il en moi une figure masculine qui a peur du lien, ce qui peut tout à fait ce comprendre.


C’est à cette finesse là, et dans un mode en même temps très concret, favorisant la révélation de ce qui était encore subtilement caché, que cette Pleine Lune semble nous inviter plus avant encore.


La dissociation et les deux modes de sensibilité


Dans ce courant là il m’a été donné de recevoir un enseignement plus précis sur les deux modes de sensibilité.


Un des modes est basé justement sur cette « couche schizoïde » qui s’est développée sur la peur et qui nous a fait affiner nos antennes vers l’autre.


Un second mode est basé sur la véritable relation dans le cœur.


La première sensibilité peut nous être très utile à nous, thérapeutes pour capter des éléments précieux qui aideront la thérapie des personnes que nous accompagnons en vérifiant si ça leur parle et en lien avec l’énergie du cœur.


Le problème est qu’elle peut devenir un mode de communication dans la vie de tous les jours qui crée des « prises de pouvoir dans le subtil » avec parfois les meilleures intentions du monde.


Elle est très courante dans le milieu de développement personnel et elle est presque même parfois encouragée et admirée !!!


Nous avons tous, thérapeutes ou pas, je pense, à rester vigilants (tes) à ne pas confondre notre sensibilité schizoïde avec notre capacité d’être en relation !


Etre dans l’autre n’est pas être en relation !!!


Quitter le matriarcat et le patriarcat pour renaître depuis une structure neuve


Des années de prise de pouvoir des hommes sur les femmes ont généré, à juste titre la colère des femmes.


Le soucis est que cette colère s’est « stockée » dans les mémoires collectives et peuvent nous rendent parfois, nous les femmes, « victimes » d’un masculin intérieur (Animus) tranchant qui pourrait nous empêcher si le travail intérieur n’est pas fait, de rejoindre notre sensibilité et notre féminité.


La conjonction actuelle de Saturne (fonction de différenciation en lien avec l’archétype de la fonction paternelle) avec Pluton (le matriarcat entre autres) et le Nœud Sud (mémoires anciennes) nous invite tous, hommes et femmes, à repositionner de justes limites et une structure intérieure claire qui respecte « qu’il y a l’autre », hors dynamique de pouvoir.


Si cette architecture intérieure s’est éclaircie suite à un travail de symbolisation alors cette période pourrait bien être porteuse de nouveaux projets ambitieux (au sens de la réalisation des buts de l’âme).


Si ce travail n’a pas été entamé, notre structure extérieure peut s’écrouler et nous obliger à repartir « zéro ».


Les choses n’étant pas binaires c’est parfois un peu des deux !


La Pleine Lune du Wesak

Pour terminer on dit que cette Pleine Lune du Wesak parle de la rencontre des énergies du Christ et du Bouddha qui viennent bénir la terre. Profitons donc ce cet amour pour grandir en douceur, dans la bienveillance et le discernement !

  • Google Play Social Icône
  • iTunes sociale Icône
  • Amazon Icône sociale
  • Spotify Icône sociale
  • Deezer sociale Icône
  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Icône sociale YouTube
  • TIC Tac