top of page

Bulletin d’astro-psycho autour de la Pleine Lune du 18 Mai du Wesak dans l’axe Taureau /Scorpion



Ces derniers temps ont été pour moi très riches en enseignements et m’ont aidée à affiner certaines choses, ce qui m’a donné envie de partager avec vous ce bulletin autour de cette Pleine Lune.


Une Pleine Lune dans l’axe Taureau Scorpion en aspect harmonieux à Neptune, Saturne Pluton et le Noeud Sud


Il semblerait que les énergies de cette Pleine Lune nous poussent à oser partager notre essentiel de manière à la fois simple et profonde tout en rééquilibrant en nous notre rapport entre le visible et l’invisible, la matière et ce qu’il y a derrière la matière.


Certains le vivront à travers une ouverture naissance au monde de l’invisible et des mystères, d’autres au contraire à travers un retour vers la simplicité, la « banalité » au sens positif des choses et de leur incarnation dans le réel.


En y regardant de plus près encore il semblerait qu’elle constitue une première résolution de toutes les dynamiques qui ont pu nous agiter ces derniers temps (aspect harmonieux à la conjonction Saturne Pluton Nœud Sud).


Elle semble poser les bases d’une véritable refondation symbolique et concrète autour de nouvelles structures dans notre vie.


Trois planètes étant toutefois fraichement rétrogrades, cette refondation symbolique ne portera ses fruits qu’à partir de cet été.


En attendant, la Lune en Scorpion nous invite à laisser mourir de vieux schémas pour nous reconnecter à nos valeurs profondes et avec le Soleil en Taureau à une sensualité et à une vision du beau comme expression du sacré qui nous ramène toujours plus à la vie !


Nous avons pu être interrogés ces derniers temps sur notre rapport à l’autorité et au cadre.


Si le cadre que j’ai subit enfant était un cadre de pouvoir alors je risque d’être contre le cadre ou de reproduire un cadre rigide.


Le problème c’est qu’alors que sans le savoir je suis contre « la loi » et que la vraie loi psychique c’est justement qu’il y a du deux et que l’autre existe !!


Je peux alors clamer à l’injustice ou prôner haut et fort que je suis libre en faisait fi de l’autre et en l’enfermant de ce fait sans m’en rendre compte, tout en fustigeant le pouvoir chez l’autre et la vie qui est soit disant ingrate !


Si j’écris cela c’est parce que j’ai découvert justement que lorsque nous quittons cette toute puissance qui rejette « le cadre » donc « le deux », la vie nous soutient et nous ouvre à une véritable abondance…


Je l’écris aussi parce que si nous n’acceptons pas l’esprit de la loi, nous pouvons avoir du mal à poser en nous une autorité intérieure et les fondations d’une vie relationnelle épanouissante.


« Quitter » le dilemme inflation/déflation ou en tous cas le réduire en soi !


Dans notre inconscient cohabitent plusieurs figures.


Certaines figures sont en « inflation » et d’autres en « déflation ».


L’inflation chez quelqu’un masque toujours une déflation en lui (elle est là pour combler un sentiment de vide ou de non reconnaissance issu de l’enfance).


De ce fait, une personne en inflation va faire porter sa déflation à son propre corps ou à la relation (et par la même au corps de l’autre). Il faut bien que la déflation soit quelque part !


Ainsi nous pouvons nous sentir soudain super mal à côté d’une personne dans la toute puissance ou nous-même nous placer en mode « Wonder Woman ou man » et mettre ainsi, sans le savoir les autres en déflation…


L’essentiel est d’en avoir conscience pour ne pas être le jouet des archétypes en nous.

Il est donc important, à mon sens, d’aller rencontrer ces figures de notre psyché qui peuvent se jouer de nous et de nos relations, avec beaucoup de douceur et de tendresse pour nous-même bien sûr !


Ces archétypes peuvent même se prendre pour le Soi !


Les rêves sont une voie pour les rencontrer mais il y en a d’autres…


Le masculin en inflation collectif a développé un système de consommation planétaire sans conscience que nous avons du mal à enrayer aujourd’hui et la terre souffre (le féminin

maltraité au niveau collectif).