• Ariane Clément

Eclipse de Soleil en Sagittaire du 4/12 - nous refonder depuis le véritable réel...




Il y a quelque chose de profondément transformateur dans cette période.

Comme un reboot à faire de nos croyances et autres idéologies pour aller vers la joie qui est la seule réalité de notre âme.


Et oui pas facile donc, en particulier pour les porteurs du signe du Sagittaire qui peuvent être tellement identifiés à leurs croisades, et je parle en connaissance de cause !

Mais nous avons tous soit des planètes, soit une maison en Sagittaire et l’éclipse vient accentuer l’interpellation autour des thématiques Sagitariennes.

Les croisades et le prosélytisme, chères au signe sont du domaine de la dualité quand la joie est du domaine de l’expérience…

Il semblerait que cette éclipse en Sagittaire viennent donc nous inviter à quitter nos fausses consciences pour entrer dans la conscience véritable, l’Ananda, celle de la joie dans nos cellules !

L’aspect solaire occulté peut favoriser la prédominance de la lune, le lien avec les messages de notre corps et nous aider à prendre conscience, pour le transformer, du mental tragique qui a recouvert ces cellules qui sont, à l’origine, divines et nous relier à la dimension féminine de l’existence.

Retrouver la joie des cellules, qualité chère à ce signe du Sagittaire, signe double reliant le corps avec le céleste.


Nous avons donc à « épouser » la Shakti d’en haut pour réveiller la Shakti d’en bas (mère divine) dont sont faites nos cellules qui sont aussi recouvertes par le mensonge du tragique (la Shakti peut aussi être appelée « Saint Esprit », « Puissance de vie », « Dieu »)…Ne nous bloquons pas sur des termes…


Pour cela nous avons à accueillir le tragique dans nos cellules et dans nos vies sans y croire !

J'y reviendrai.


Transformer le couple vital/mental

Mère et Sri Aurobindo, à l’origine de cette vision de l’importance de la transformation cellulaire, parlaient du mental, du vital et du physique.


Ces enseignements et pratiques du Yoga intégral que je reçois et pratique actuellement viennent rejoindre la vision transmise dans les rêves qui consiste à nous montrer comment notre mental peut être embarqué par le vital et vice et versa.

La colère par exemple peut se joindre à la pensée et nous empêcher d’être objectifs (qualités apportées par le signe des Gémeaux en face du Sagittaire).

« Respecter le matériel objectif d’un rêve » c’est comme respecter le matériel objectif de la vie, cela nous montre là où nous ne voulons pas voir, encore faut-il vouloir voir !


Bien sur nous sommes souvent très doués pour pointer là où les autres ne veulent pas voir mais voir les zones d’aveuglement en nous est souvent difficile pour le moi.

Certaines éducations (peut-être sans doute même la majorité d’entre elles) étaient emplies de ce vital et ce mental entremêlés et ne nous ont pas appris à observer « le matériel objectif de la vie».

Les rêves, méditations et autres synchronicités (signes de jour) peuvent nous aider à retrouver cette lucidité au delà des croyances et de la dualité.


Voir le réel objectivement sans s’enfermer dans le tragique ni dans un positivisme hors sol


Pour guérir nous devons gérer un paradoxe : celui de ne pas être dans le déni du tragique qui s’abat sur l’humanité et que nous avons pu rencontrer dans nos enfances à des degrés plus ou moins grands, tout en ayant conscience que ce tragique n’est pas la réalité !

Cela me fait penser à un canal de guérison dans la thérapeutique de la Kabbale qui parle de « transformer les circonstances », à savoir que derrière les synchronicités, même négatives, il y a toujours un message symbolique à travers le Soi (union du féminin en du masculin, notre âme si vous préférez) cherche à nous révéler à qui nous sommes vraiment…


Tant que nous ne saisissons pas ce message elle se répètent et se répètent et nous tirons la conclusion que le monde est tragique, en niant toujours la présence du Soi qui tente de nous faire sortir de ce tragique !


Seul le symbole qui est le réel langage de la puissance de vie peut nous aider à sortir des oeillères du tragique.

Le Noeud Nord est sur la fin de sa course en Gémeaux et son maître Mercure sextile à Saturne en Verseau.


Comme si la vie nous poussait à voir nos illusions pour voir le réel (alors que le carré de Neptune à l’éclipse est propice, lui aux illusions) et nous ouvrir à la véritable transgression, celle de l'amour et du monde du féminin.

Mais nous confondons souvent le réel avec le tragique.

Le réel serait en lien avec notre véritable nature que la vie tente chaque jour de nous présenter à travers ses symboles, avec notre nature de joie.

Lorsque nous méditons, nous pouvons sentir que seule la joie vibre, les angoisses elles resserrent l’énergie dans le corps…La joie elle crée un espace vibrant et cela devient une réalité tangible…


Quitter la vision d’une seule vérité valable pour tous

Le Sagittaire dans sa part d’ombre peut avoir tendance à généraliser sa vérité aux autres.


Accepter que ce qui est vrai pour nous peut ne pas l’être pour l’autre, même si nous ne comprenons pas d’emblée les autres choix que les nôtres, est une preuve de sagesse car nous sommes loin de comprendre le mystère de la vie de l’autre et les voies du Soi…

Quitter les colères de Zeus et l’inflation !

J’ai pu observer que les personnes natives du Sagittaire avaient eu souvent tendance à chercher à s’extirper de la matrice familiale par la colère et/ou par une élévation (sociale, spirituelle.…)

Le Soucis c’est qu’à la longue cela a pu devenir une identité.


La colère nous fait « aller contre » plutôt que de rentrer dans une participation mystique avec le monde.


Au final cela nous empêche de ressentir à quel point le véritable feu est féminin et que notre réalisation se vit à travers « le surrender » plutôt que dans le « lutter contre ».


Le conformisme quant à lui nous éteint à petit feu car il refoule les espaces créateurs de l’être.


Les natifs du signe peuvent parfois osciller entre besoin de conformisme et rébellion comme si ce signe mutable pouvait être en lien à la fois avec la persona (modèle de perfection obligatoire) et l’ombre familiale, alternant de l’un à l’autre.

Cela peut être très désarçonnant mais au final très fructueux car le Soi nous invite au final à vivre un processus de paix entre la persona et l’ombre.

En gros si vous avez tendance à être trop suradapté au monde, la vie va vous pousser à rencontrer votre colère refoulée et si vous avez tendance à être toujours « contre », la vie pourrait bien mettre sur votre route des personnes suradaptées qui vous agacent car elles correspondent à une dimension que vous jugez et qui donc se présente à vous sous un côté extrême.

Suivre le flux de la vie, symboliser et agir dans la direction de la plus grande fluidité est la meilleure protection que nous pouvons avoir en ces temps forts mouvementés…


Je vous souhaite à toutes et à tous de beaux moment de joie et de partage et des jubilations de conscience !


Ariane

296 vues0 commentaire