top of page

Eclipse pénombrale de Lune du 10 Janvier : bulletin astro-psycho-initiatique


Quitter les fausses sécurités pour aller vers l’intégrité et s’ouvrir à une vision hors dualité


Une éclipse pénombrale se produit quand la Lune traverse la pénombre de la Terre.


La Lune étant notre sécurité intérieure c’est comme si nous étions en partie temporairement privés de ce qui nous donne notre sentiment de sécurité à l’extérieur.


Cela peut passer par l’absence de quelqu’un sur qui nous nous reposions, sur des gains financiers moins importants ou toute autre évènement qui nous place dans une perte de sécurité extérieure…


Cela peut aussi parler d'une autre façon d'envisager tous les attributs lunaires : Les rêves, nos besoins, la maternité, la place des émotions...


Trouver la sécurité en Soi et être notre propre père en nous ouvrant à l’archétype du père divin

L’invitation est d’aller chercher cette sécurité en nous tout en coupant avec des habitudes du passé (Lune en Cancer) qui pourraient aujourd’hui nuire à notre évolution.

Cette éclipse met donc en avant les valeurs du signe du Capricorne en face : développer notre autonomie, prendre de la hauteur sur les évènements, être un père positif pour Soi à savoir se prendre en main et avancer par soi-même sans être materné, être intègre.


Pas toujours facile donc et cela peut faire ressortir de veilles angoisses et autres peurs de manquer chez certains.


Il est vrai que lorsque nous avons manqué d’accueil et de bienveillance enfants, nous pourrions avoir tendance à demander aux autres de compenser cela, ce qui n’est bien sûr par leur rôle !


Que demandons-nous aux autres de prendre en charge de notre propre histoire ?


Cela peut créer des relations de dépendances ou nous rendre dépendants à certaines substances compensatoires (alcool, sucre, cigarette…).


Au final être notre propre père c’est s’ouvrir à l’archétype du père divin et arrêter de projeter sur lui les problématiques vécues avec notre propre père


S’ouvrir à la fonction symbolique – être conscient de ce que nous projetons sur le monde


Nous sommes en lien avec notre mère par le corps et le père nous ouvre « à l’autre », symboliquement donc le point de vue de l’autre qui n’est pas en fusion avec nous.


Saturne, archétype du « père » ou dans une couple homosexuel du tiers, nous donne accès à la fonction symbolique, celle qui nous permet de prendre du recul et de sortir de l’émotionnel pour comprendre ce qui se joue pour nous.


Le symbole est toujours porteur de guérison en lui-même.


C’est aussi grâce à cet archétype que nous pouvons être en lien avec notre ambivalence et celle du monde.


Déjà dans le premier rapport à notre mère et en fonction de sa capacité à nous rassurer suffisamment, nous pouvons ne pas pouvoir passer de ce que Mélanie Klein appelle « la position schizo-paranoïde » à la « position dépressive » qui est une position saine car elle permet d’intégrer que l’autre, la mère est quelqu’un d’autre que moi et de pouvoir intégrer les bons et les mauvais sentiments chez elles comme chez soi.


Ce passage d’une position à l’autre peut être vécu dans une thérapie s’il n’a pas pu se faire dans l’enfance.


Dans le cas contraire, la personne en grandissant alternera entre des états d’idéalisation de la relation et des états de grande déception où la personne concernée se place en victime ou coupe la relation en diabolisant ou en fustigeant l’autre.


Grandir c’est donc observer ce que nous projetons sur le monde de nos propres sentiments intérieurs enfouis.


Si nous traduisons cela en terme Jungien, c’est prendre conscience de la lutte entre les archétypes en nous pour avoir accès au point de vue du Soi, la fonction transcendante, qui est sans jugement et nous fait sortir de la dualité.


Il est important d’écouter nos émotions mais elles sont souvent elles-mêmes le reflet d’une bataille des archétypes en nous.


Le signe du Capricorne valorisé par l’éclipse nous plonge dans ce monde du symbolisme à travers de fortes synchronicités qui sont là pour nous guérir ne l’oublions pas !


Le monde a un besoin urgent que nous avancions sur cette écologie intérieure plutôt que de fustiger les instances extérieures à nous qui seraient soi-disant responsables de nos malheurs !