• Ariane Clément

Eclipse pénombrale de Lune du 10 Janvier : bulletin astro-psycho-initiatique

Mis à jour : févr. 3


Quitter les fausses sécurités pour aller vers l’intégrité et s’ouvrir à une vision hors dualité


Une éclipse pénombrale se produit quand la Lune traverse la pénombre de la Terre.


La Lune étant notre sécurité intérieure c’est comme si nous étions en partie temporairement privés de ce qui nous donne notre sentiment de sécurité à l’extérieur.


Cela peut passer par l’absence de quelqu’un sur qui nous nous reposions, sur des gains financiers moins importants ou toute autre évènement qui nous place dans une perte de sécurité extérieure…


Cela peut aussi parler d'une autre façon d'envisager tous les attributs lunaires : Les rêves, nos besoins, la maternité, la place des émotions...


Trouver la sécurité en Soi et être notre propre père en nous ouvrant à l’archétype du père divin

L’invitation est d’aller chercher cette sécurité en nous tout en coupant avec des habitudes du passé (Lune en Cancer) qui pourraient aujourd’hui nuire à notre évolution.

Cette éclipse met donc en avant les valeurs du signe du Capricorne en face : développer notre autonomie, prendre de la hauteur sur les évènements, être un père positif pour Soi à savoir se prendre en main et avancer par soi-même sans être materné, être intègre.


Pas toujours facile donc et cela peut faire ressortir de veilles angoisses et autres peurs de manquer chez certains.


Il est vrai que lorsque nous avons manqué d’accueil et de bienveillance enfants, nous pourrions avoir tendance à demander aux autres de compenser cela, ce qui n’est bien sûr par leur rôle !


Que demandons-nous aux autres de prendre en charge de notre propre histoire ?


Cela peut créer des relations de dépendances ou nous rendre dépendants à certaines substances compensatoires (alcool, sucre, cigarette…).


Au final être notre propre père c’est s’ouvrir à l’archétype du père divin et arrêter de projeter sur lui les problématiques vécues avec notre propre père


S’ouvrir à la fonction symbolique – être conscient de ce que nous projetons sur le monde


Nous sommes en lien avec notre mère par le corps et le père nous ouvre « à l’autre », symboliquement donc le point de vue de l’autre qui n’est pas en fusion avec nous.


Saturne, archétype du « père » ou dans une couple homosexuel du tiers, nous donne accès à la fonction symbolique, celle qui nous permet de prendre du recul et de sortir de l’émotionnel pour comprendre ce qui se joue pour nous.


Le symbole est toujours porteur de guérison en lui-même.


C’est aussi grâce à cet archétype que nous pouvons être en lien avec notre ambivalence et celle du monde.


Déjà dans le premier rapport à notre mère et en fonction de sa capacité à nous rassurer suffisamment, nous pouvons ne pas pouvoir passer de ce que Mélanie Klein appelle « la position schizo-paranoïde » à la « position dépressive » qui est une position saine car elle permet d’intégrer que l’autre, la mère est quelqu’un d’autre que moi et de pouvoir intégrer les bons et les mauvais sentiments chez elles comme chez soi.


Ce passage d’une position à l’autre peut être vécu dans une thérapie s’il n’a pas pu se faire dans l’enfance.


Dans le cas contraire, la personne en grandissant alternera entre des états d’idéalisation de la relation et des états de grande déception où la personne concernée se place en victime ou coupe la relation en diabolisant ou en fustigeant l’autre.


Grandir c’est donc observer ce que nous projetons sur le monde de nos propres sentiments intérieurs enfouis.


Si nous traduisons cela en terme Jungien, c’est prendre conscience de la lutte entre les archétypes en nous pour avoir accès au point de vue du Soi, la fonction transcendante, qui est sans jugement et nous fait sortir de la dualité.


Il est important d’écouter nos émotions mais elles sont souvent elles-mêmes le reflet d’une bataille des archétypes en nous.


Le signe du Capricorne valorisé par l’éclipse nous plonge dans ce monde du symbolisme à travers de fortes synchronicités qui sont là pour nous guérir ne l’oublions pas !


Le monde a un besoin urgent que nous avancions sur cette écologie intérieure plutôt que de fustiger les instances extérieures à nous qui seraient soi-disant responsables de nos malheurs !


Remplacer l’ambition par la joie de participer et de célébrer, oser l’amour et l’engagement


Il me semble que les mots « ambition » et « réussite » sont encore trop souvent reliés à ce fameux masculin en inflation dont je parle souvent dans mes bulletins.


Même dans les milieux du bien-être, j’observe cette espèce de course après je ne sais quel signe extérieur de « réussite ».


Il me semble que si nous voulons transformer ce système capitaliste c’est en nous que nous sommes invités à nous poser la question « quel est mon Dieu » ?


Suis-je drivé (e) par l’envie de participer avec tout mon amour, mes élans et mes dons au nouveau monde en étant profondément moi-même ou par le nombre de "like" voire par un objectif financier ou d’image ?


Ai-je confiance en le fait que par mon alignement le Soi (la force, le divin appelez-le comme vous voulez) pourvoira à mes besoins ou suis-je dans un contrôle, dans des calculs qui ne laissent pas la place au flux libre de la vie ni à présence dans mes relations ?


Là encore nous parlons d’archétypes puissants qui peuvent nous saisir et nous pousser à agir un peu en automates.


Selon ma propre expérience personnelle, d’accompagnement et d’observatrice, le masculin en inflation en nous (que nous soyons un homme ou une femme) ne peut pas mener à des relations épanouissantes ni même à l’épanouissement tout court !


Il crée de la pression, de la fatigue et en demande toujours plus. Il est tourné vers l’extérieur, se compare alors que seul un masculin intérieur tourné vers notre féminité profonde peut créer cet épanouissement intérieur sans condition, une profonde histoire d’amour intérieure…


Les rêves et les synchronicités nous amènent à comprendre ce que nous cherchons encore parfois à compenser, à nous laisser toucher par telle ou telle période de notre vie où nous avons vécu une honte, un malaise, une « déflation » que nous cherchons à compenser en étant plus beau, plus fort, plus riche, plus connu…L'inflation est toujours une compensation...


Nous pouvons aussi nous trouver nul ou pas assez compétent et là encore nous subissons l’assaut de cette inflation à l’intérieur de nous…


Lorsque nous nous comparons à d’autres, c’est encore ce masculin qui se tourne vers l’extérieur plutôt que d’honorer notre féminité…


Sortir de l’inflation permet aussi de refaire confiance à l’engagement amoureux et à la relation.


Pouvoir observer cette « méfiance » chez l’autre porteur de ces archétypes séparateurs ou individualistes, sans juger et au contraire en osant dire notre amour, en osant croire à l’amour au delà des messages des archétypes porteurs du tragique de l’humanité…


A l’image d’une féminité « activement réceptive », faire fondre par notre amour les résistances de l’autre en continuant à les laisser fondre en nous…


L’amour est un acte de foi et la foi se développe par le contact avec le monde du symbole…


Neptune (la non séparation) en lien harmonieux avec cette Pleine Lune éclipse favorise l’ouverture du cœur par la compréhension profonde du symbole…


Uranus direct le 11 Janvier : de nouveaux élans novateurs portés par une structure en transformation.


Uranus c’est notre génie créateur à chacun et lors de sa rétrogradation (depuis Août), chacun d’entre nous a pu commencer à imaginer de nouveaux projets, a pu formuler de nouvelles idées dans la maison dans laquelle passe Uranus (début du Taureau) et concernant aussi la maison dont il est maître dans son thème natal (maison Verseau du thème) et celle d’où il vient en natal…N’hésitez pas à me demander si ça n’est pas clair…


Cette rétrogradation a pu aussi apporter beaucoup de mécontentement et de frustrations, soit parce que cette énergie n’était pas accessible, soit parce que les circonstances nous obligeaient à attendre.


Son passage en phase directe peut apporter un vent de libération personnel voire mondial.


Sachant qu’il reste encore en tension avec nos deux amis Saturne et Pluton et que Mars viendra mettre le feu aux poudres en Mars justement donc ne nous emballons pas, ça risque de continuer à tirer un peu entre le besoin de réformer et le besoin de conserver (en nous et à l’extérieur de nous), entre le renouveau social et l’ancien monde…


Au final si nous arrivons à ce que notre autorité intérieure (Saturne) ne soit plus ni en réaction contre une autorité extérieure, ni en soumission à une autorité extérieure grâce au travail de transformation de Pluton, alors cette structure intérieure en nous pourra se mettre au service d’un mental supérieur (Uranus) qui viendra nous aider à être chacun une part du puzzle des solutions pour le nouveau monde…


Alors voilà, nous pouvons ne voir que la bataille des archétypes dans le monde ou voir que le Soi a toujours été là, dans l'union du féminin et du masculin et que le courage dont nous avons besoin est celui d’aller voir au delà des apparences, de sortir de la dualité qui nous enferme et nous fait croire en un monde injuste dans lequel nous serions victimes et dans lequel l’amour n’aurait pas sa place.


Oser quitter la dualité…et oser l’amour…la vraie révolution !


Je vous souhaite une belle intégration de ces énergies puissantes avec douceur et compassion pour vous…aussi !


Ariane

  • Deezer sociale Icône
  • iTunes sociale Icône
  • Icône sociale YouTube
  • Instagram
  • Facebook Social Icône