top of page

Eclipse pénombrale de Lune du 30/11 en Gémeaux Sagittaire : des dogmes à l’émanation de la joie



Eclipse pénombrale de Lune du 30/11 dans l’axe Gémeaux Sagittaire : des dogmes à l’expérience cellulaire de la vie qui bat dans la joie !

Ah là là ce signe du Sagittaire ! Comment vivre cette énergie qui aide à voir si loin si large sans tomber dans le dogme, dans « madame ou monsieur qui sait tout », ou dans la positive attitude « déshumanisée », un réel défi !


A l’aube de mon anniversaire mes rêves et les synchonicités continuent de me faire avancer sur le sujet, beaucoup plus légèrement certes que par le passé et avec pas mal d’humour !


La Sagittaire peut avoir une vision d’ensemble et se croire sage alors que trop souvent il zappe l’énergie du signe précédent…le Scorpion…

Sans doute doit-il accepter de laisser l’union intérieure le transformer en profondeur en laissant le masculin et le féminin en lui sortir du magma indifférencié de l’inconscient collectif familial afin de pouvoir s’unir l'un avec l'autre (étape Scorpion intensifiée par la récente rétrogradation de Mercure dans le signe) ), développer un mental discernant qui lui donne sans cesse un autre point de vue que le sien et cesser un peu de tout prendre au sérieux, intégrer une vision poétique de la vie (le signe des Gémeaux en face présent dans cette Pleine Lune) et surtout surtout se laisser transformer par le huitième signe à partir du sien (le Cancer) en acceptant de vivre la féminité, de laisser la place au monde sensible, de s’ouvrir à sa vulnérabilité et finalement de rencontrer le divin dans l’intime et depuis un coeur sensible et ouvert.

Le Soi, union du féminin et du masculin n’est pas une abstraction céleste, elle est invitée à s’incarner en chacun et chacune d’entre nous dans nos vies de manière très intime (dans les rêves le Soi est souvent représenté par un homme et une femme qui font l’amour, et je précise ici qu’il s’agit de polarité et que nous pouvons être homosexuel et faire ces rêves d’union intérieure).


Alors quand l’énergie du signe du Sagittaire nous aide à voir large il nous faut en même temps ne pas généraliser ce qui est juste pour nous en édifiant une vérité « vraie pour toutes et tous », sortir de la morale « qui sait », de la dualité et cesser de s’identifier à la lutte entre les archétypes (en ce moment Saturne la loi versus Uranus la rébellion) afin de poursuivre le processus de paix en nous.

Plutôt que de chercher à corroborer nos convictions afin de convaincre les autres, il serait bon au contraire de rester dans la posture du Soi (centre guérisseur et transcendant dans la psyché) qui cherche toujours l’harmonie des contraires dans notre psyché.

Eclipse de Lune en Gémeaux : une objectivité rendue difficile

Le soucis est que la Lune est éclipsée. Nous pourrions avoir du mal à utiliser correctement l’énergie Gémeaux, énergie air qui aide à prendre de la distance pour contrebalancer ce Sagittaire qui « croit qu’il sait ! »


Des synchonicités extérieures peuvent nous mettre en fragilité (le Lune principe de sécurité est eclipsée). Nous pouvons aussi comprendre encore plus profondément comment les femmes de notre lignée ont et une influence sur nos croyances.

La fonction « pensée » est pourtant l’antidote lorsque nous avons tendance à virer dans l’émotionnel prosélytiste Sagittarien.

Le point de vie des rêves ne cesse de nous montrer que souvent nous ne faisons que répéter sans nous en rendre compte l’empreinte de notre inconscient familial, que nous soyons du côté de la persona (modèle de perfection obligatoire) ou de l’ombre (ce qui cherche à être vécu et qui est interdit dans la famille).


La guérison est donc un processus de paix entre la Persona et l’Ombre dans nos psychés.


Les deux peuvent se rigidifier et créer une guerre en nous. Nous ne voyons souvent que le point de vue auquel nous sommes identifié, fustigeons l’autre à l’extérieur car il est encore dans notre psyché…


Pleine Lune en carré de Neptune en Poissons : du flou à l'ouverture dans la foi

Neptune en lien avec Poséidon, Dieu de la mer peur représenter la mer calme de la divinité en nous ou les eaux troubles et agitées de l’inconscient collectif.

C’est la raison pour laquelle les personnes marquées par Neptune ou le signe des Poissons peuvent à la fois être pleines de compassion mais aussi de confusion tant que la lutte des archétypes dans l’inconscient n’a pas été transformé par le Soi.


De la confusion donc dans nos psychés ; nous ne savons pas où nous allons mondialement et cela peut créer de grandes angoisses…

La seule sécurité que nous pouvons trouver est en nous du coup, dans cette divinité qui cherche à nous aider mais qui ne peut rien faire tant que nous restons dans le point de vue unilatéral de notre moi.

En même temps Neptune vient juste de repasser directe comme si nous pouvons enfin commencer à recevoir des débuts de compréhension de cette plongée accélérée dans l’inconscient vécue ces derniers mois.


Le signe du Sagittaire s'il intègre les enseignements de Neptune, deuxième planète maîtresse du signe, s'ouvre alors à l'inconnu, guidé par l'autre qu'il ne connait pas de lui...à la foi véritable débarrassée des dogmes...

Mars direct : un élan qui part de la joie et du partage et non plus du besoin de prouver

Nous avons peut-être des difficultés à le voir mais je ressens profondément que notre humanité évolue.

Notre inconscient collectif peut commencer à sortir de la loi de l’homme des cavernes, la loi du plus fort, du « masculin en inflation »

Alors Mars pourrait-elle enfin devenir une puissance d’affirmation de la relation, et non du moi?

Pourrions-nous enfin sortir de la compétition, de la sur consommation, de la suractivité, des combats d’ego pour entrer dans le « faire ensemble » ?