top of page

PL 18/3 Se différencier de l’inconscient collectif pour mieux habiter le souffle cosmique

Le véritable titre était celui-là mais je n'avais pas la place de le mettre ! PL 18/3 Vierge/Poissons : Se différencier des méandres de l’inconscient collectif pour mieux comprendre et habiter le souffle cosmique (ma lune en Vierge exige des précisions:-)...



L’énergie du signe des Poissons est en lien avec l’impalpable mais aussi avec ce qui n’a pas été réglé dans notre inconscient familial, lui-même relié à l’inconscient collectif.

C’est aussi une énergie pouvant pousser à la fuite, aux addictions et qui peut créer des difficultés d’incarnation.

Enfin elle nous ouvre aux mondes subtils de la grâce à travers des pratiques mystiques ou aux ondes sans limites de la musique.

Porteuse de l’énergie de la compassion elle peut nous ouvrir le coeur et nous aider à pardonner.

Les somatisations associées sont en lien avec les pieds ou les maladies contagieuses. Neptune, planètes des Poissons est en domicile depuis un moment déjà, et nous avons tous pu observer ses effets à la fois d’ouverture spirituelle mais aussi de diffusion de pandémie, pandémie soit dit en passant qui nous a obligé à être en inter dépendance les uns avec les autres !


Le signe de la Vierge est un signe plus analytique, qui cherche à comprendre et va dans les détails. Il peut nous pousser à la critique ou au discernement, à la dévalorisation de Soi ou à une humilité fertile.

Sa somatisation est en lien avec les intestins.


Les deux sont des signes dits mutables c’est à dire qu’ils viennent peaufiner l’oeuvre des signes fixes qui arrivent avant eux et sont propices à la remise en cause.


On dit que cet axe est l’axe de la guérison mais aussi des somatisations (ce qui n’a pas été symbolisé peut se vivre sous la forme de symptômes).



Un inconscient collectif chargé dont il est urgent de se différencier


Cette guerre en Russie est sidérante et notre coeur est souvent brisé quand nous pensons à tous ces réfugiés et à tous ces enfants qui vivent ce drame au quotidien.

Nous pouvons méditer pour l’Ukraine, donner des vêtements ou faire ce qui est en notre possible pour aider.


Mais il nous faut aussi voir que la mondialisation a créé des courants permanents de terreur balancés non stop par les médias mainstream qui diffusent souvent une forme de pensée unique et de voyeurisme de la peur.


Ce tragique qui nous est renvoyé en permanence pourrait nous faire nous sentir coupables d’être heureux et de vivre « notre meilleure vie » comme diraient les jeunes ou nous terroriser en faisant planer l’hypothèse d’un conflit mondial.


N’oublions pas que cette injonction à la tristesse et à la peur proviennent de l’inconscient collectif et certainement pas du Soi (union transcendante du féminin et du masculin en nous) qui cherche au contraire en permanence à ce que nous puissions vivre un équilibre heureux.


Pour Jung l’inconscient familial et collectif vient avant le moi et nous avons à sortir de cette mélasse gadoueuse, qui crée en nous une tendance à l’immobilité, pour naître à nous-même en nous différenciant des archétypes malades dans notre histoire.


C’est le but d’une analyse de rêve Jungienne, que nous puissions être en lien avec notre âme en quittant la guerre entre la persona (modèle de perfection obligatoire) et l’ombre (ce qui n’a pas pu être vécu car interdit par la Persona) dans notre psyché.


Je précise que cette différenciation n’a rien à voir avec la pensée positive qui reste mentale et ne permet pas de transformer les archétypes malades, qui peuvent continuer à nous saisir à tout moment (à travers un adolescent rebelle, une maladie, des évènements difficiles à vivre).

C’est comme si nous avions en même temps à nous laisser toucher par ce qu’il se passe et à pouvoir aussi nous en différencier car rajouter de la désespérance à l’égrégore collectif n’aide pas.

Accepter de nous en remettre au plus vaste avec intelligence et finesse


Là où le signe de la Vierge pourrait s’enfermer dans un processus analytique épuisant et contrôlant, la tentation du signes des Poissons serait de fuir dans une spiritualité « hors sol » en refusant la remise en cause personnelle.


Et si notre mental pouvait nous servir à décoder les « clés du ciel » ?


Si la vie était un grand parchemin que nous avions à apprendre à déchiffrer ?


Si la période actuelle était un grand amplificateur du « non réglé » familial et collectif afin que nous puissions lâcher ce que nous avons à lâcher…


Certaines personnes et certaines situations pourraient nous faire sentir impuissants (tes) dans cette période mais là où nous pouvons agir ou plutôt laisser le Soi (union du féminin et du masculin) agir, c’est sur notre inconscient.


Mercure en Poissons vient accentuer cette invitation à ce que le mental s’abandonne et suive les voies magiques de la guidance spirituelle plutôt que la recherche d’interprétation trop cartésienne.