Pl.lune du 9/10 Bélier : oser aller vers le nouveau en accueillant les résistance de l'ancien monde



C'est depuis Valence où je continue de recevoir les enseignements sur l'arbre de vie (enseignement de Pierre Trigano), cette fois-ci à travers les cartes du tarot que je rédige ce bulletin sur la pleine Lune.


Les 22 Lames majeures du tarot ont été créées par des kabbalistes suite à l'inquisition en Espagne et en elles a été caché un enseignement profond autour des 22 canaux de l'arbre de vie.


Cet enseignement magnifique nous invite à sortir du masculin primate très présent dans l'inconscient collectif pour nous ouvrir à l'accueil de l'autre et de la féminité profonde. Il me semble que les interpellations de cet enseignement , ont jamais été aussi impérieux qu'en les temps que nous vivons et je les trouve très en lien avec le thème de cette Pleine Lune.


Cette Pleine Lune se vit dans un axe cardinal, axe qui initie les choses.


Le Bélier en termes d’action et d'affirmation et la Balance en termes relationnels et d'harmonie.


Que nous l’ayons préparée intérieurement, appelée de nos vœux ou non, le changement est à nos portes favorisé par les passages en mode directs de Mercure (communication, échanges, études) et de Pluton (métamorphose, transformation, puissance).


Dans l’arbre de vie, il est un canal qui parle de la paume creusée pour recevoir et qui dit qu’on ne peut se réaliser seul, sans les autres.


Sans doute est-ce le plus grand enseignement de cette Pleine Lune : sortir des dynamiques de pouvoir pour penser collectif, force collective.


Au fond ce que nous avons à oser, ne serait-ce pas précisément d'être véritablement humains c'est à dire d'oser la relation?


Guérir nos relations amoureuses


Entre Mercure qui termine sa rétrogradation entre la Balance et la Vierge et Pluton en aspect de tension avec la Pleine Lune dans un axe relationnel, les dynamiques de pouvoir sont questionnées au sein de nos relations.


S’il est si compliqué pour l’être humain de vivre des relations fluides et simples, c’est parce que nous portons un inconscient qui était là avant notre naissance, fait d’archétypes plus ou moins malades.


Jung nous dit que tout ce que nous n’accueillons pas en nous se vit sous la forme de destin.


Cert