top of page

Pleine Lune du 13 Octobre 2019 – Oser célébrer le véritable féminin dans l’équilibre relationnel


Les énergies planétaires actuelles sont très tendues et nous invitent à un grand alignement pour oser vivre notre élan créateur en y intégrant l’équilibre relationnel.


La grande illusion de la séparation nourrie par le système du masculin en inflation versus l’abondance relationnelle


Plus nous nous protégeons des autres en nous refermant sur notre moi qui tente de se réaliser par lui-même, séparé des autres ou dans un lien « utile » avec les autres, plus nous fermons les portes de notre abondance.


Plus nous nous oeuvrons à nourrir la relation dans l’équilibre (pas non plus dans un mode sauveur), plus nous nous ouvrons à « l’autre point de vue », en nous et à l’extérieur de nous, plus ça s’ouvre !


Cet archétype du "masculin en inflation" (*) nous pousse à « rouler pour nous-même », nous méfier de l’autre, parfois chercher à le sauver mais jamais à nourrir la relation.


Il pourrait même considérer cela comme une perte de temps !


Cette période nous invite à nous interroger sur les relations que nous avons envie de nourrir et jusqu’où en fonction de la capacité à le faire de la personne en face.


Dans l’idéal sans juger l'éventuelle non capacité relationnelle de l'autre personne en face (lorsqu'il est pris par ces archétypes limitants) mais en nous adaptant comme dans une danse à ce qu’elle est capable d’offrir et à dimensionner du coup jusqu’où nous avons envie de nous investir dans cette relation…


Parfois lorsque nous dimensionnons mal ce don, nous sommes déçus et c’est alors que nous commençons à nous fermer dans nos futurs relations, ce qui est fort préjudiciable à notre évolution.


Nous devrions au contraire ne rien attendre que l’autre ne soit pas capable de nous donner tout en continuant à faire confiance et à nous ouvrir.


Une capacité à investir nos énergies sur ce qui nous semble juste dans une vision plus large


Nos peurs pourraient sans cesse nous faire répondre à l’urgence du moment sans nourrir une vision plus large qui aurait du sens.


Jupiter en Sagittaire peut nous apporter cette vision, voire plus loin, plus large sans tomber dans des calculs étriqués. Avoir l’ambition de servir le plus vaste avec la confiance que le plus vaste nous sert !


Servir cet « autre en nous » qui cherche à émerger et que nous pourrions ne jamais rencontrer, tellement nous croyons en ce mental en nous qui répète toujours les illusions de notre matrice…


Pour ceux qui oseront se connecter à cette douce audace, Jupiter sera leur guide dans une vision de partage et de joie au service de la célébration de la vie !


Avoir conscience que nous sommes tous inter-reliés, oser communiquer clairement


Parfois, nous n’osons pas dire non alors nous restons dans le flou ou nous tardons à répondre à l’autre. Au final cela apporte une tension inutile dans la relation.


L’autre doit être capable d’entendre notre non (notre nom) et si ça n’est pas le cas c’est à lui de travailler sur cette non capacité à entendre le non de l’autre !


Vouloir arrondir les angles peut au final placer l’autre plus en difficulté qu’autre chose.



Laisser advenir, tout en agissant au bon moment

Il semblerait que cette période nous invite plus que jamais à une danse entre l’action et le laisser agir.


Rien ne peut être tracé trop à l’avance sous peine d’être effacé comme la mer effacerait une inscription sur la plage.


De ce fait cette période sera plus ou moins bien vécue selon si nous acceptons de laisser nos créations et nos projets se transformer au fur et à mesure de ce qui nous est proposé ou selon si nous nous accrochons à ce qui était prévu (l’ascendant et le Milieu du Ciel en signes d’Eau de cette Pleine Lune (pour la France) accentue encore ce grand trigone d’eau formé par Neptune en Poissons, le Nœud Nord en Cancer et Vénus en Scorpion).



Intégrer le principe de la liberté dans la relation sans tomber dans les affres de la « contre-dépendance » ou de la rébellion


Pour le Soi, être libre c’est entrer en lien avec le Soi en nous et en l’autre.