top of page

Pleine Lune du 24 Juillet dans l’axe Lion Verseau : de la rigidité de pensée à la différenciation



....l'acte créateur comme liberté inaltérable (suite du titre)


Comme certaines et certains d’entre vous j’ai été particulièrement chamboulée par l’annonce de notre président la semaine dernière.

Cette semaine de formation au Mas de Luzière me permet de prendre un peu de distance sur les évènements.

Dans la vision Jungienne l’inconscient collectif est pré-existant à notre moi, à savoir que lorsque nous arrivons sur terre nous sommes baignés dans l’inconscient collectif de notre famille qui lui même est une sous-partie de l’inconscient collectif de notre pays et du monde.

Notre réelle nature, basée sur le Soi (union du féminin et du masculin en nous) est cette différenciation permanente que nous avons à vivre avec cet inconscient collectif.

C’est par cette différenciation que l’humanité nait peut à peu à elle même…


C’est cette différenciation qui nous rend véritablement humains plutôt qu’une identité qui rechercherait sans cesse l’affirmation unilatérale du moi et ne se remettrait donc jamais en cause.


Lorsqu’au sein d’un individu le moi résiste à cette transformation permanente, il vit des crises. Et c’est la même chose pour l’humanité : lorsque l’humanité refuse de naître à elle même en restant dans un système capitaliste qui laisse les plus vulnérables sur la touche alors vient la crise du COVID.


C’est ainsi que Jung a écrit sur sa tombe « appelé ou non, Dieu sera présent »...

Pleine Lune dans l’axe Lion Verseau et pré-dominance des planètes en signes fixes : un danger de rigidification dans les visions et de création de deux camps opposés. Une prise de conscience de ce qui peut encore bloquer notre élan créateur.

Cet axe est celui de notre participation créative au monde : quelle est ma créativité (Lion) et comment est-ce que je la partage aux autres pour le bien-être du monde en m’associant avec d’autres pour créer de nouveaux futurs (Verseau).


Le Verseau est en lien avec l’innovation nécessaire et avec notre capacité de penser autrement, depuis une conscience et un mental supérieur éclairés.

Mais dans l’ombre de ce signe peut se fomenter l’archétype du « rebelle » qui s’oppose en fait à une autorité rigide non reconnue dans sa psyché…

Le signe du Lion quant à lui nous demande d’ouvrir notre coeur face à la personne que nous avons en face de nous et à honorer cette générosité créative du coeur depuis l’élan de l’innocence de l’enfant.


Toutefois ce signe, avant que le processus de conscience n’ait émergé, peut aussi être celui qui agit une personne inféodée à son identité et pour qui l’affirmation passe avant tout. A ce moment là le besoin de reconnaissance prend le pas sur la relation et donc l’identité ne peut se renouveler au Soi (centre transcendant dans la psyché, union du féminin et du masculin).


Nous voyons ici donc le risque, dans les circonstances actuelles que nous traversons, que chacune et chacun campent sur des opinions très arrêtées, ressentant un danger et oubliant que l’autre en face peut ressentir la même chose pour des raisons différentes. Nous parlons de démocratie en danger et je suis la première à être touchée par cette menace (voir ma chanson en fin de bulletin) mais le réel danger serait justement de mettre nos relations en fragilité par du prosélytisme forcené persuadé que nous sommes d’avoir raison.

Cet axe nous parle aussi de notre créativité et de comment elle a pu être bloquée par les archétypes en souffrance dans la lignée. Les rêves nous enseignent sur la gratuité de cette créativité qui émerge d’autant plus que nous ne cherchons plus à être reconnus ou à avoir du succès. Cette créativité devient alors une grâce que nous partageons avec les autres depuis un espace féminin de don.

La créativité n’est pas réservée aux artistes et nous pouvons faire de notre vie une véritable oeuvre d’art.

Cette période, qui peut s’avérer particulièrement étouffante, ne doit pas nous faire oublier cette essence de vie indispensable car le monde a besoin de notre renouvellent permanent à travers notre expression créative.

Notre sensibilité malmenée et notre peur de perdre notre liberté face à une menace extérieure.

La lune symbole de la féminité et du corps est ici encadrée par Pluton (urgence de la transformation mais aussi angoisses) et Saturne (la loi, mais aussi la rigidité et le principe castrateur) un peu malmenée donc !

Notre sensibilité peut être mise à mal dans la période actuelle et ce qui vient la suractiver dans ce signe du Verseau c’est la peur de perdre notre liberté.

Et cette peur est vécue aussi bien chez les vaccinés que chez les non vaccinés, c’est important de le voir et de l’entendre il me semble.

Peur de perdre la liberté de mouvement chez les uns, peur de ne plus pouvoir protéger leurs corps chez les autres. Peur que la démocratie soit en danger pour les uns, peur de ne pas pouvoir enrayer ce virus chez les autres.

Il me semble important, puisque Pluton est une planète invitant à la transmutation (transformation cellulaire), de ne pas faire l’impasse sur la revisitation de notre histoire sur le sujet.

Qu’est-ce qui a menacé notre liberté en termes de capacité à nous mouvoir lorsque nous étions enfants ou adolescents ?

Quels sont les archétypes dans nos rêves (provenant de la psyché familiale) qui pourraient venir menacer notre corps et notre féminité ?

Si nous n’accueillons pas ces archétypes ou plutôt si nous ne laissons pas le Soi les accueillir et les transformer, nous pouvons les projeter sur le monde extérieur et projeter nos histoires anciennes sur le monde.


Nous pouvons aussi avoir un modèle de perfection obligatoire conforme que nous projetons sur les autres et nous identifier nous même à l’ombre familiale (tout ce qui n’était pas accepté dans notre système d’origine en nous positionnant en pure rebellion). Saturne mal intégré peut correspondre à ce modèle de perfection obligatoire alors que dans son aspect lumineux il pourrait faire référence à notre intégrité véritable.

Rester en lien avec le point de vue de l’autre qui est aussi le point de vue