top of page

Pleine Lune du 31 Octobre Taureau/Scorpion : voir au delà du moi conscient


La période est fort exigeante, et ne peut être traversée pleinement sans une refondation de notre être et de notre société entière.

Une refondation n’est pas juste un nettoyage, elle consiste en une réharmonisation des archétypes qui bataillent en nous.

C’est oser nous voir comme les filles et fils du Soi plutôt que comme les enfants porteurs de l’inconscient tragique de nos parents.

Uranus (le changement) conjoint à la Lune (le féminité, la matrice) en Taureau (les nourritures, la matière), nous invitent à ne plus trouver notre sécurité dans la matrice familiale que nous connaissons pour aller nous enraciner dans la seule force stable : le Soi, l’union intérieure du féminin et du masculin, cette force qui sait mieux que notre moi ce qui est juste pour nous, la seule à pouvoir nous guider réellement…


Elle peut aussi aider ceux qui sont touchés matériellement par la crise à oser des idées créatives pour pouvoir rebondir.

Oser la transformation par la relation

Pour cela le Soleil en Scorpion et Mercure qui fait sa rétrogradation entre le Scorpion et la Balance nous invitent à quitter nos illusions de séparation pour aller plus profondément encore voir « l’autre » , les autres avec qui nous sommes en relation comme des dimensions de notre psyché et parfois des représentants de la sagesse.

Cet autre, ces autres sont à voir particulièrement quand la relation nous place en situation de vivre des émotions ou lorsque nous sommes en lien avec de fortes synchronicités.

Le Scorpion est en lien avec la relation dans son côté profond à savoir l’inconscient de la relation et les énergies qui y sont échangées (notamment la sexualité dans son sens initiatique et profondément transformateur).


Nous sommes face à un choix très clair :

  • Continuer à projeter nos peurs, colères et sentiment d’insuffisance sur le monde

  • Prendre l’entière responsabilité de ce que nous manifestons

Le moi étant foncièrement paranoïaque de nature, il a tendance à projeter les fautes sur l’extérieur : en l’occurence en ce moment cela pourrait être « l’état » mais cela peut aussi être notre compagnon ou notre compagne, notre chef, nos enfants…

Or la vie, le Soi, cette union du féminin et du masculin en nous et dans l’humanité, elle, cherche toujours à nous guérir.

Nous ouvrir à une vision énergétique de l’existence, voir au delà du « rationnel »

Il est intéressant de comprendre la structure énergétique de cette humanité qui laisse place au virus.

Dans la thérapeutique de la Kabbale, cette humanité se manifeste par 3 centres énergétiques appelés « Sephiroths » en inflation (une Sephirah peut être en inflation, en déflation ou aller bien) : « Hesed » ( un désir trop puissant venant du moi quand en inflation), « Geburah » (la colère, l’accusation lorsqu'elle est en inflation) et Tiphereth (le coeur qui lorsqu’il est en inflation veut trop donner pour compenser un manque d’amour et qui est déçu de ne pas assez recevoir).

Ces trois centres sont en lien notamment avec la gorge, les épaules, les poumons, le système ORL, lieux de la manifestions du virus ( recherches de Pierre Trigano, Kabbaliste et Psychanalyste Jungien, qui a publié sur Facebook une méditation en lien avec la période que nous traversons).

Où en sommes nous avec ces trois centres énergétiques ? Nos désirs viennent-ils de notre moi ou du Soi ? Nous plaçons nous comme des juges implacables face aux autres ou face à nous-mêmes ?


Sommes-nous toujours en train de trop donner et peu recevoir pour compenser un manque d’amour enfant?

Face à la crise actuelle, certains, certaines, pourront être poussé(e)s à agir au niveau des institutions, d’autres seront là pour aider à la guérison, nous avons tous des rôles différents à jouer mais il me semble qu’il est plus qu'urgent que nous prenions la pleine responsabilité de ce qui se passe en nous avant toute chose.

C’est une sorte de traumatisme mondial que nous vivons (Uranus est aussi lié aux traumatismes ainsi que le signe du Scorpion) et des circonstances peuvent nous ramener à nos traumatismes initiaux.

Pour certaines personnes la transformation forcée passera par une crise financière liée à la perte de leur emploi, pour d’autres, des angoisses face à la mort, d’autres encore auront du mal à supporter le rapport plus proche avec leur famille lié aux couvre-feux et autres confinements qui s’étendent en ce moment dans tous les pays, d’autres encore angoissent à l’idée même d’être reconfinés, de nouveau empêchés dans leur liberté, d’autres encore ne supportent pas de ne pas savoir.

Aucun jugement à porter, car cette période est très exigeante, juste une vigilance à venir rencontrer en nous ce qui est touché plutôt que de généraliser en croyant que "tout le monde" vit les mêmes émotions que nous et que c'est donc "normal" !



Revenir au centre pour trouver notre sécurité dans cette période trouble à travers un rapport intime avec le Soi


Plus que jamais, il nous sera impossible de trouver la sécurité à l’extérieur et nous sommes poussés à trouver cette union intérieure entre le féminin et le masculin en nous en utilisant cette crise comme caisse de résonance de nos résidus de guerres psychiques intérieures.


Nous avons à trouver en nous plus que jamais ce qui nous met en joie, à continuer à nous rapprocher de nos forces créatives (le Noeud Nord en Gémeaux nous invite à garder légèreté et objectivité).


C’est aussi dans nos familles qu’il nous faut créer de l’union en ouvrant nos coeurs et cela ne peut se faire qu’en quittant l’illusion de deux mois séparés (dans le couple par exemple).

Souvent notre cerveau rationnel a du mal à faire ce travail car il ne voit les choses que de manière binaire : lui (ou elle) est comme ça et moi comme ça, je n’ai rien à voir avec l’autre !

Et pourtant !

Parfois l’autre peut représenter l’inflation qui vous dévalorise intérieurement (lorsque l’on reste avec un compagnon ou une compagne qui nous juge) ou au contraire la déflation cachée sous notre inflation (si j’ai par exemple la valeur en inflation je vais passer ma vie à essayer de prouver aux autres à quel point j’ai de la valeur car au fond je ne suis pas certaine de ma valeur et dans ce cas mon compagnon ou ma compagne pourra manquer de confiance en sa valeur (déflation) et je peux ne pas voir en quoi cela me concerne) !

Transformer notre rapport à l’argent et à la manifestation de l’abondance


Si nous nous sommes développés sur une structure énergétique en inflation, nous pouvons être obsédés par nos concrétisations dans la matière si bien que nous ne laissons pas l’abondance naturelle qui nous est due venir à nous (l'énergie ne peut s'ancrer car les Sephiroths en inflation gardent l'énergie)..