• Ariane Clément

Super Lune Bélier/Balance : obligés à la transformation par la relation



Cette Pleine Lune dans l’axe relationnel Bélier/Balance est une super Lune car la Lune est très proche de la terre, ce qui ne fait qu’intensifier son énergie, déjà fort puissante de part ses aspects astrologiques.


Forcés à évolués 


L’énergie Plutonienne fortement présente dans cette Pleine Lune est une énergie qui descend sur terre pour faire son travail de transformation.


Que ce soit dans la vie d’une personne ou dans la vie d’une nation, elle ne nous laisse aucun choix et c’est souvent bien après, lors d’un passage de Saturne par exemple que nous pouvons commencer à symboliser son action, à comprendre son intention.

Si nous accueillons cette énergie d’évolution alors nous pouvons la laisser transmuter ce qu’il y a à transmuter, guérir ce qu’il y a à guérir en nous.

Si nous la refusons au contraire nous pouvons rentrer dans une grande dépression ou une grande colère et chercher à trouver des responsables ou des coupables...

Voir l’énergie d’amour qui se cache derrière les épreuves de l’évolution, qu’elles soient terrestres ou individuelles n’est pas toujours simple.

Et pourtant, tous les méditants savent à quel point nous sommes profondément aimés par la puissance de vie, par la divinité.

C’est bien notre inflation, notre folie consumériste qui est punie ici mais pas nous.

Le Soi ne punit pas alors pourquoi vouloir mettre notre énergie dans une colère préjudiciable à notre évolution qui chercherait à punir des responsables à l’extérieur ?


Rencontrer nos impuissances et colères passées (conjonction Saturne Mars) que cette période nous force à reconnaître est autrement plus sage et peut être que certains d'entre nous aurons besoin d’être accompagnés pour cela...

Rencontrer l’autre en Soi depuis l’énergie de la mère divine


Cet axe Bélier Balance nous invite à un équilibre entre « l’autre et moi », à harmoniser nos relations et notre couple.


Le confinement nous a retiré nos portes de sortie, nous sommes comme dans l’alambic de l’alchimiste : obligés à la transmutation !


On nous explique que l’autre est « une part de moi » et que ce qui m’énerve en l’autre est en moi.

Ceci est un point de départ mais, je trouve, souvent non suffisant pour nous aider concrètement à la transformation.


L’autre dans les rêves, dans une vision Jungienne, représente souvent une figure de notre psyché.


La différence vient du fait qu’il s’agit de figures de l’inconscient familial et collectif que nous portons.


Ainsi beaucoup de personnes fustigent le gouvernement mais ont-ils fait la démarche d’aller rencontrer la figure de Macron ou du politicien en eux ?

Cette figure d’un masculin en inflation qui compense de profondes blessures et nie leur féminité profonde ?


Vous pouvez être un militant écolo et avoir un masculin "en inflation" dans votre psyché (cf articles précédant sur le sujet) ! 

Celui-ci se manifestera chez vous par du prosélytisme par exemple et pourrait aller jusqu’à nier votre créativité profonde...


Il nous est donc demandé d’aller au delà des apparences et de comprendre en profondeur que l’énergie qui m’exaspère chez l’autre est dans ma psyché même si ça prend une forme qui a l’air différente !


Rencontrer l’autre en Soi est une expérience du cœur et de la conscience.

Dans mon expérience il s’agit de se brancher à notre divinité pour aller écouter les protections de l’autre en nous depuis le cœur et la sagesse avec une profonde sollicitude qui permet de « lâcher » les protections, comme un enfant s’abandonnerait dans les bras d’une mère.

Ce mental ou cette colère qui servent de tour anti-effondrement, ce besoin de reconnaissance qui cache une honte par exemple...


Laisser fondre nos protections dans l’alambic alchimique...

La vision du « construire ensemble une nouvelle humanité »


Cette période me ramène plus que jamais aux enseignements de Mère, Sri Aurobindo et Satprem qui ont œuvré dans leur corps pour que l’énergie Supramentale (que beaucoup d’astrologues associent à Pluton) puisse descendre sur la terre. Ils ne se sont pas contentés de chercher à se libérer par « au dessus » et ont commencé à tracer le chemin pour nous. Ils ont crée ce lieu, Auroville, en Inde, dans l'optique de créer une nouvelle humanité "inspirée" par l'énergie divine.

C’est donc en allant transformer le mental des cellules, celui qui croit en la maladie et qui peut encore porter la pulsion de mort que nous pourrons transformer la terre.


Il me semble qu'aujourd’hui, plus que jamais, l’humanité est invitée à accueillir l’énergie de la mère divine qui se manifeste notamment à travers des cataclysmes naturels et cette épidémie qui vient d’un petit animal exploité par les chinois.


Cette énergie qui nous rappelle que nous ne sommes pas tous puissants loin de là et que la nature continue à vivre, bien mieux même, lorsque nous sommes confinés !

Cette nouvelle humanité est invitée à se construire depuis les lois divines de respect de la féminité, de l’autre, de la terre, depuis des valeurs de solidarité et de partage...

L’énergie des Poissons très forte au moment du déclenchement de la pandémie et encore maintenant (conjonction Mercure Neptune en Poissons) est en lien avec les virus dans sa somatisation. Le virus nous fait comprendre par la souffrance que nous sommes tous reliés et que notre sentiment de séparation est une illusion sur un certain plan. La maladie fait toujours ce que nous ne parvenons pas à faire...Ici il est question d'ouvrir notre coeur et de nous ouvrir à la dimension sacrée de l'existence en faisant tomber les barrières en nous qui nous laissent dans l'illusion de la séparation...


Aligner notre désir au désir de notre âme 

Dans la kabbale Jupiter est relié à la Sephiroth "Hesed" en lien avec le désir de l’âme (ce qui correspond à la vision astrologique de Jupiter en lien avec la mission d’âme).

Pluton étant une énergie de grande profondeur et le Capricorne un signe relié à l’ambition de la réalisation (mais de laquelle parle t'on?), je vois cette conjonction comme une invitation à déposer les fausses identités (Jupiter mal vécu étant relié à la persona (*) Jungienne) pour répondre aux besoins profonds de notre âme et redémarrer depuis une nouvelles énergie plus authentique...

Plusieurs personnes que j’accompagne m’ont dit être soulagées que dans cette période « enfin on n’attendait plus rien d’elles »...

Et bien c’est là que le véritable chemin peut commencer...

« Que ferions vous si on n’attendait plus rien de nous ? » pourrait être une question judicieuse en ce moment...

L’énergie de la grâce captivante...

Un des aspects de la mère divine est appelée en Inde Mahalakshmi.

Elle est fort présente chez certains artistes qui se font les révélateurs de cette grâce sur terre...

Cette Lune en Balance nous invite à nous faire les reflets de cette énergie abondante et gracieuse qui honore la beauté comme un reflet de l’âme. 

Pour cela il nous faudra quitter les hontes (une des ombres de la Balance), quitter cette persona liée au « qu’en dira t’on » pour aller rencontrer cette énergie de la beauté divine qui pourrait même aller jusqu’à nous susurrer à l’oreille un art qui serve la transformation et la guérison (la Lune est carrée à Pluton).


Cette persona du « qu’en dira-t-on » est souvent reliée à des secrets de famille en lien avec la sexualité (Pluton puissant et en maison 12 dans le ciel de la carte de la Pleine Lune pour la France) qui pourraient bien refaire surface de ci delà pour nous aider à nous libérer de nos résidus de honte.

Comme un « dernier » rempart à lâcher  avant l’amour...


Quitter l’anticipation tragique pour entrer dans la présence 


Dans la kabbale l’expérience profonde du lien intime avec la divinité se fait en Yesod (Sephiroth placée au niveau du sexe).


Pour que l’énergie puisse descendre jusque là il faut que les autres Sephiroths ne retiennent pas l’énergie.

L’inconscient collectif, lui, nous projette vers « le haut » et nous commençons à formuler des hypothèses qui se mêlent au vent de panique rationnel et irrationnel véhiculé entre autre par les médias...

L’anticipation est toujours tragique. Elle se fait le jeu du "parleur de malheur", de la pulsion de mort, en nous qui nous empêche de goûter à l’expérience du sacré qui danse dans notre bassin (en lien avec la pulsion de vie)...

J’ai la joie de partager avec vous une chanson composée et enregistrée durant la période du confinement avec les « moyens du bord » qui est un hommage à cette énergie qui danse en nous.

Le mantra On Namo Baghavaté chanté pendant le refrain est un mantra qui permet aux cellules de s’abandonner à l'énergie divine et que vous pouvez utiliser dans vos méditations si vous en ressentez l'élan...

Cette chanson parle aussi de la folie que j’ai rencontrée, que nous avons tous rencontrée et que l’énergie de la mère divine peut nous aider à transformer par l’accueil de sa profonde sollicitude...


https://soundcloud.com/arianeclement/et-cette-presence-au-dedans-de-moi

Depuis mon cœur vers le vôtre 


Ariane 


(*) La persona est le modèle de perfection obligatoire que nous avons épousé en nous reliant à la fois à la persona familiale et celle véhiculée par l'inconscient collectif de notre pays. Toutes les expériences et désir qui ne correspondent pas à cette persona sont placés dans "l'ombre", C'est donc dans cette ombre que nous allons retrouver aussi nos trésors cachés et empêchés...

1,511 vues
  • Google Play Social Icône
  • iTunes sociale Icône
  • Amazon Icône sociale
  • Spotify Icône sociale
  • Deezer sociale Icône
  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Icône sociale YouTube
  • TIC Tac