Une Pleine Lune sous haute tension visant à une guérison profonde des bases de nos vies



L’axe Cancer Capricorne est particulièrement en lien avec notre histoire familiale.

La Lune maître du signe du Cancer est traditionnellement reliée à la mère et Saturne maître du signe du Capricorne au père ou au parent ayant joué le rôle du père.


D’un point de vue Jungien on pourrait parler d’Archétype Père et d’Archétype Mère.

Un archétype père positif permet d’oser être puissance d’affirmation de notre âme et l’archétype mère positif favorise une bonne reliance à notre incarnation et une présence à nous-même (pour résumer).

La bonne nouvelle c’est que si au départ d’un travail sur la psyché ces deux archétypes ne sont pas forcément positifs et soutenants ils peuvent se transformer grâce au travail du Soi, union transcendante du féminin et du masculin dont nous recevons les rêves !



L’axe Cancer Capricorne, quand l’adulte prends la main de l’enfant

Le signe du Cancer est aussi en lien avec l’enfant, ce qu’il porte de l’illimité en nous mais aussi parfois ses exigences inconsidérées ne tenant pas compte de l’autre, des autres.


Le Capricorne est plus en lien avec l’âge adulte, ses responsabilités qui peuvent parfois peser sur nos épaules quand le travail de reliance avec la part d’enfant n’a pas été fait. Ceci dit dans le côté positif les énergies de ce signe nous aident à porter devant le monde notre essentiel.

Là où l’enfant est dans une créativité illimitée, l’adulte est là pour mettre en forme cette créativité qui sinon ne serait pas incarnée.

Des rages enfouies profondément cherchant à être écoutées pour être transformées

Il s’agit ici de Pluton qui cherche, en conjonction avec la Lune à détruire les murailles de notre contrôle pour redire et transformer quelque chose des rages et autres hontes enfouies.

Ca peut être les nôtres ou celles de nos parents ou ancêtres.

Pour avoir accompagné et accompagner toujours beaucoup de personnes sur le chemin vers la guérison, j’ai pu observer à quel point nous avons souvent vécu auprès de parents frustrés.


La vie de famille n’est pas toujours la petite maison dans la prairie (et même là ça n’est pas toujours si simple pour eux d’ailleurs) !


Il arrive souvent que les amoureux fassent des enfants et que soudain la guerre « Animus Anima » (masculin dans la psyché de la femme et féminin dans la psyché de l’homme) terrasse nos amoureux plombés par le poids des responsabilités et coupés petit à petit de leur vie sexuelle et amoureuse.

Franchement j’ai beaucoup de compassion pour eux qui n’avaient pas tous les outils qu’on a aujourd’hui car étant mère moi-même il m’aura fallu l’aide de mes rêves pour venir à bout de cette guerre intra-pyschique qui se rejouait à l’extérieur !


Le Soi pousse l’ombre en avant et c’est ça qui fait les crises dans nos vies, ne l’oublions pas, une crise est toujours une opportunité de guérison…



L’illusion de devoir choisir entre notre vie de famille et notre carrière !

Autre thématique de cet axe : la famille versus l’élévation professionnelle !


Je parle d’illusion car ce qui fait que beaucoup de personnes ont l’impression qu’elles doivent choisir entre les deux porte un nom : c’est la fascination pour le masculin en inflation.


Si notre « réussite » professionnelle est partie d’un besoin de reconnaissance ou de faire de l’argent, il est clair que c’est le moi qui est aux commandes et le moi est incapable d’apporter de la grâce dans nos vies.

Si c’est le Soi, union transcendante du féminin et du masculin en nous, relié à notre âme, qui organise nos vies, alors nous sommes plus dans état de réceptivité que d’action « pushy » et les choses s’organisent beaucoup plus harmonieusement.


Notre activité professionnelle devient alors un lieu d’expression de l’âme et se marie subtilement avec notre vie intérieure et personnelle.


Telle est la vision d’une réelle abondance…



Chiron en Bélier en aspect de tension à la Pleine Lune : une invitation forcée à guérir


Il y a quelque chose de forcé dans le processus de guérison, comme si la vie nous obligeait à voir carrément la chose (Chiron est en carré à la Pleine Lune).

Cela peut passer par des colères non controlées ou par des ressentis de choses que l’on se fait encore subir en lien avec de vielles culpabilités.



Une possibilité de refondation subversive des bases sur laquelle nous avons construit nos vies.


La guérison est un processus de paix entre la persona, modèle de perfection obligatoire et l’ombre, ce qui est refoulé, interdit par notre système familial.


Uranus en aspect harmonieux avec la Pleine Lune se joint au Noeud Nord (chemin de l’âme) pour nous inviter à changer les axiomes sur lesquels nous avons bâti nos vies.


D’un point de vue collectif nous prenons conscience avec les enjeux climatiques que notre société a été construite sur des fondements non « réels ». Le pouvoir, la volonté de reconnaissance sont des leurres qui nous coupent chaque jour d’avantage de la réalité qui est épanouissement joie et amour, la seule réalité qui ne soit pas un fantasme . Et construire nos vies sur cette réalité là, ça serait ça aujourd’hui la véritable subversion…




Un poème en lien avec un état d’extase


Puisqu’il a été écrit dans cette lunaison, je vous partage un poème qui m'est venu dans un état de profonde communion avec la vie, suite à l’expérience de présence et de communion profonde vécue lors de notre concert du 2 Juillet (le signe du Cancer est lié dans son aspect lumineux à une communion vécue depuis une sensibilité profonde).


Soudain son regard tourné vers l’éternel ne voyait plus que la beauté des fleurs.

Le parfum de l’essentiel lui parvenait de toute part comme un feu d’artifice dont les étincelles renouvelaient sa vie.

Tout était couleur et volupté...


L’ancien monde n’était plus qu’un vague souvenir sans saveur.

Les illusions s’évanouissaient de toute part et seul le réel la saisissait de sa joie émue.


L’homme en elle l’aimait si profondément qu’elle vivait une célébration éternelle de la vie.


Tout était possible à présent et rien ne serait plus comme avant.


La vie se drapait de son éternelle poésie, intense et douce à la fois, et si tendre qu’elle n’aurait pu l’imaginer dans ses plus beaux rêves.


Elle se sentait aimée comme jamais et son cœur embrassait le monde d’une joie éclatante et subversive.

Les mots sortaient de sa bouche comme une douce évidence et diffusaient des ondes de bonheur.


Elle se sentait femme et cela lui suffisait à être heureuse.


L’enfant en elle sautillait de sa joie innocente.

La révolution avait eu lieu ici dans son corps et le monde entier lui semblait ami.

Les menaces avaient baissé les armes devant tant de beauté enchantée.


Le monde s’ouvrait devant elle...

La vie se diffusait par flots sans ses veines .


Elle savourait cette présence infinie qui parcourait tout son corps.


Son cœur n’était plus que gratitude devant tant de magnificence.


Ici maintenant sur terre.

Belle Pleine Lune à toutes et à tous,

Ariane

303 vues0 commentaire