top of page

Pleine Lune du 20/10 - axe Bélier Balance : guérir ce qui nous empêche de nous ouvrir à l’amour


Aller de l’avant et de nouveau croire à l’amour n’est-ce pas ce que nous avons à apprendre à faire à chaque instant ? L’amour plutôt que la peur, la confiance plutôt que la méfiance ?


Avec ces énergies mises au service de la relation, de la justice et de la beauté, l’invitation est de taille et les réponses le sont aussi.

Qu’est-ce qui nous empêche intérieurement de nous ouvrir à encore plus de justice, de beauté relationnelle et de transcendance artistique?


L’axe Bélier Balance : quitter l'obsession d’affirmation pour entrer dans une harmonie relationnelle

J’ai découvert grâce aux rêves et à l’approche jungienne que ce qui nous protège vraiment est l’ouverture et non cette fermeture face à l’autre et ces obsessions de prendre notre place et de mettre nos limites qui nous ont souvent été enseignées par des éducations basées sur le tragique et la compétition.


Car lorsque vous vous ouvrez vraiment à l’autre, même à celui ou celle qui pourrait vous agacer, vous vous ouvrez à des dimensions de votre psyché (et non des parts de vous comme on l’entend encore beaucoup).

Vous pouvez alors les symboliser et les laisser se transformer ce qui fait que vous n’aurez plus à les rencontrer comme obstacle sur votre chemin.


Mars en Balance peut nous donner la force d’être cette « homme tendre » au sens de l’homme en nous qui place la féminité au centre de sa vie. Pour un homme ça sera son moi qui s’ouvre à une bonne relation avec son Anima (féminité).

Pour la femme ça sera par la guérison de son Animus (masculin intérieur) qui se différencie de l'homme détestant la féminité de l’inconscient tragique familial, inconscient familial lui même pris dans un inconscient collectif.

Ce couple intérieur différencié des mémoires tragiques pourrait nous aider à :

  • ne plus juger notre corps

  • vivre des relations nourrissantes et touchantes

  • écouter le point de vue de l’autre

  • écouter les synchronicités (signes) et les comprendre dans le sens d’une révolution pour le moi (souvent nous les interprétons dans le sens de nos névroses plutôt que dans le sens d’un renouvellement voulu par le Soi, union du féminin et du masculin)

  • créer depuis un espace intime et universel à la fois

  • quitter la blessure d’injustice

  • ne pas projeter le tragique sur une histoire amoureuse qui débute mais y voir au contraire le renouveau

  • quitter le monde épuisant et sans saveur de la compétition

Une Pleine Lune obligeant à la transformation

Avec Pluton en aspect de tension peuvent nous être présentés toutes les mémoires qui font barrage à cette ouverture dans la relation.


Lorsque nous accueillons les figures de la psyché dans nos rêves ou lorsque nous faisons une constellation familiale, par exemple, nous pouvons prendre conscience des forces qui nous guident encore à notre insu.

Il peut s’agir de la mémoire d’un aïeul ayant vécu un gros drame ou de mémoires traumatiques dans notre vie dont nous n’avons pas fait le deuil.


Cela peut-être aussi un archétype qui s’est nourri de la souffrance de la lignées des hommes ou des femmes…

Les passages de Pluton peuvent sembler violents pour le moi qui peut rester dans l’incompréhension de l’injustice du monde, telle une personne avenante et travailleuse qui se fait harceler au travail par exemple, ce qui est semble t-il malheureusement encore assez courant !

Ils peuvent aussi créer des angoisses qui constituent ce que nous nommons souvent « le stress ».

C’est comme si à ce moment là était poussé en avant un archétype familial dysfonctionnel pour que la personne puisse l’accueillir et le transformer ou plutôt devrais-je dire laisser le Soi le transformer car le moi est bien incapable de transformer seul ces archétypes même avec le meilleure volonté du monde !

En lien avec les énergies de cette Pleine Lune en Balance, Pluton peut venir mettre à jour :

  • des émotions liés à des divorces ou des histoires d’amour passées non digérées,

  • des colères rentrées teintées d’envie de vengeance souvent inconscientes,

  • des histoires sexuelles ayant jeté une sorte de honte dans l’inconscient familial et une incapacité de s'ouvrir à la féminité,

  • Mars étant de la partie il peut aussi y avoir des mémoires de violence qui refont surface nous ayant placés dans une méfiance plus ou moins consciente vis à vis des autres


Un ressenti de « trop plein » lié aux exigences du système dans lequel on évolue


La vie est le reflet de notre état intérieur. Avec la pression intérieure liée à Mars et le sentiment de manque crée par Saturne, j’ai pu entendre ici et là des personnes se plaindre d’un trop plein de travail doublé d’une insécurité intérieure.

Vais-je pouvoir faire le devoir qu’on attends de moi pourrait être la phrase inconsciente qui se balade dans les psychés.

Si nous portons une forte culpabilité, souvent doublée d’une grande insécurité, nous allons chercher à compenser un manque d’effectif au travail ou à répondre à une promesse d’augmentation à condition qu’on se donne à fond…