• Ariane Clément

Pleine Lune du 28/3/2021 - axe Bélier Balance : vivre la puissance de la grâce et de l’ouverture



J’ai fait un très beau rêve où je demandais à une figure féminine représentant la transmission et la sagesse si elle pouvait me confirmer que le masculin était bien puissance d’ouverture et uniquement cela !


Elle me confirmait avec un grand « oui » les yeux dans les yeux.

Ensuite je lui disais que j’allais l’annoncer à toutes mes copines en disant « je suis Sagittaire j’aime transmettre ».

Et bien cette phrase résume à elle seule non seulement ma propre analyse de rêve mais aussi cette confirmation venant faire cesser l’illusion qui est dans chacune de nos psychés au départ : l’illusion que nous aurions à nous affirmer en face de l’autre plutôt qu’être dans l’ouverture avec l’ouverture !


Et pour accompagner un certains nombre de rêveuses et rêveurs une partie de la journée je peux vous dire que notre inconscient au départ d’une analyse de rêve est souvent loin de nos beaux discours !

J’ai compris « les copines » au sens large de toutes mes soeurs sur la planète qui pourraient encore chercher à prouver leur valeur, à s’affirmer dans un mode « qui cherche à s’affirmer » tel qu’on nous l’a trop souvent appris enfants plutôt qu’à vivre la puissance de l’ouverture à l’autre et à la puissance de vie. Nous sommes toutes et tous une valeur pour le monde, il n’y a rien à affirmer, on pourrait dire plutôt que nous avons à nous laisser révéler pas nos relations et la puissance de vie…

Car nous avons, nous les femmes un grand rôle à jouer dans cette ère du Verseau plaçant la féminité au centre.

L’Animus (masculin intérieur chez a femme) se fait puissance d’ouverture lorsqu’il se guérit de toutes les folies familiales pour s’ouvrir à la féminité. Nous ne pouvons pas le guérir depuis notre moi car c’est un archétype qui nous dépasse largement et qui porte en lui les blessures de l’humanité croisées à celles de notre arbre.

En ce sens l’analyse de rêve est un terme qui ne reflète pas totalement la puissance de transformation énergétique qui se vit dans une analyse laissant le Soi faire son travail de transformation dans la psyché…

Mais revenons à cette Pleine Lune porteuse d’une grâce particulière…


Elle pourrait bien nous inviter à sortir de cette dualité qui nous empêche encore de voir que la véritable puissance et la véritable abondance viennent de l’amour.


La Skakti est l’énergie féminine de manifestation et c’est elle qui donne les formes !

Nous « n’avons plus qu’à nous y abandonner » et alors les signes du Belier et de la Balance activés par cette Pleine Lune ne seront en rien opposés !

Car il nous faut nous différencier de notre matrice familiale (quitter le côté indifférencié de l’ombre des Poissons pour émerger en Bélier) pour rencontrer l’autre véritablement en dehors de nos projections et demandes infantiles (la Balance est un signe d’air d’objectivité et d’équilibre relationnel).

La puissante énergie de vie Bélier se fait alors puissance d’amour et de relation...

Pour quitter les projections tragiques sur la relation il nous faut poser la loi du Soi, de la puissance de vie qui est parfois opposée à celle de la matrice pour affirmer la seule véritable loi : celle de l’amour et de la joie.

Si nos cellules vibrent à l’amour alors même la situation sanitaire ne sera pas suffisante pour nous plomber et nous pourrons voir la révolution qui se joue à un niveau très profond au delà des apparences tragiques véhiculées par les médias !

Lorsque nous avons une douleur quelque part et que nous dialoguons avec nos cellules elles sont loin de nous faire des discours philosophiques !


Le travail consiste ensuite à faire descendre la force du supramental dans ces cellules pour les faire sortir du mensonge du tragique et refaire et refaire encore avec beaucoup de patience ! Ce mensonge qui ressassé en permanence par nos médias coincés dans la dualité réactive le tragique qui recouvre la divinité de la cellule !

C’est tout le merveilleux travail que Mère et Sri Aurobindo nous ont livré et il me semble que la situation actuelle est une invitation à descendre encore d’un cran dans nos profondeurs, notre responsabilité, plutôt que de cesser de croire en l’humanité en projetant nos souffrances sur le monde !

Nous avons le pouvoir d’agir intérieurement et extérieurement (selon l’ élan qui nous habite).

Et oui l’énergie de Venus et Chiron en Bélier conjointes au Soleil est radicale ! Radicale de fougue pour la puissance de vie qui nous traverse !

La forme du dessin planétaire de cette peine lune ressemble à un arc dont l’origine de la flèche part de la Lune en Balance.

Le mot élégance m’a été susurré à l’oreille plusieurs fois ces deniers temps. L’élégance est un terme relié au signe de la Balance : cela pourrait nous indiquer le chemin à suivre pour que la grâce et l’abondance abondent dans nos vies.


Je ne parle pas de l’élégance dictée par un système bourgeois qui ne serait qu’apparence d’élégance recouvrant des calculs et autres petitesses nécessaires à tenir « son rang ».

Je parle de la véritable élégance : celle qui fait que l’on ne pointe pas les défauts chez les autres, qu’on honore nos relations plutôt que de les utiliser, qu’on sorte d’un système qui au fond serait initié par la compétition, elle même prenant source dans la croyance que l’abondance vienne de l’énergie masculine !

Saturne et Mars sont en soutien de cet arc tendu vers l’élégance et la grâce, tous deux défenseurs de la loi (malheureusement au départ de nos vies défenseurs de la loi répressive de la matrice familiale puis défenseurs de la loi du Soi et donc de la relation)....

La loi de l’amour nécessite que nous posions des limites à la loi familiale qui est basée sur la dualité et la culpabilité.

Nous avons un droit divin au bonheur…

Nous ne sommes pas sur terre pour galérer et expier nos fautes mais pour nous ouvrir à l’arbre de vie !

Je terminerai par un extrait ci-dessous d’un texte magnifique écrit par Sri Aurobindo autour de « Mahâlakshmi » un des 4 aspects de la mère divine et de comment la faire rester sans nos vies. Cet article écrit dans état de profonde transe a un réel effet énergétique et je vous conseille de prendre le temps de le laisser traverser vos corps…


Je vous souhaite à toutes et à tous une belle intégration des énergies de cette Pleine Lune...

La Sagesse et la Force ne sont pas les seules manifestations de la Mère suprême; il y a dans sa nature un mystère plus subtil, sans lequel la Sagesse et la Force seraient incomplètes et la Perfection ne serait pas parfaite. Au-dessus d'elles est le miracle de l'éternelle Beauté, secret insaisissable des harmonies divines, la magie imposante d'un charme irrésistible et universel, d'une attraction qui attire et lie les choses, les forces et les êtres, et les oblige à se rencontrer et à s'unir afin qu'un Ananda caché puisse jouer de derrière le voile et faire d'eux ses rythmes et ses formes. Tel est le pouvoir de Mahâlakshmî et aucun aspect de la divine Shakti n'est plus attrayant pour le cœur des êtres incarnés. Maheshwarî peut paraître trop calme, trop grande et trop distante à approcher ou à contenir pour la petitesse de la nature terrestre, Mahâkâlî trop rapide et redoutable à supporter pour sa faiblesse; mais tous se tournent avec joie et ardeur vers Mahâlakshmî. Elle jette le sortilège de la douceur enivrante du Divin; être proche d'elle est un bonheur profond et la sentir dans son coeur fait de l'existence une extase et une merveille; la grâce, le charme et la tendresse émanent d'elle comme la lumière du soleil, et partout où elle fixe son regard merveilleux ou laisse tomber la beauté de son sourire, l'âme est saisie, captivée et plongée dans les profondeurs d'une félicité insondable. Magnétique est l'attouchement de ses mains; leur influence occulte et délicate purifie l'esprit, la vie et le corps, et là où elle presse ses pieds coulent les flots miraculeux d'un Ananda qui ravit.

Et pourtant il n'est pas facile de faire face aux exigences de ce Pouvoir enchanteur ou de conserver sa présence. L'harmonie et la beauté des pensées et des sentiments, l'harmonie et la beauté dans chaque mouvement extérieur, l'harmonie et la beauté de la vie et de l'entourage, voilà ce qu'exige Mahâlakshmî. Là où il y a une affinité avec les rythmes de la félicité secrète du monde, une réponse à l'appel de la Toute-Beauté, l'harmonie, l'unité et le flot joyeux de beaucoup de vies tournées vers le Divin, dans cette atmosphère elle consent à demeurer. Mais tout ce qui est laid, mesquin et vulgaire, tout ce qui est pauvre, sordide et misérable, tout ce qui est brutal et grossier empêche sa venue. Elle ne vient pas là où l'amour et la beauté ne sont pas nés ou ne naissent qu'à regret; là où ils sont mélangés à des choses plus basses, qui les défigurent, elle se détourne bientôt pour se retirer, ou ne se soucie point de donner ses richesses.


Si, dans les cœurs des hommes, elle se trouve entourée d'égoïsme, de haine, de jalousie, de malveillance, d'envie et de conflit, si, la traîtrise, l'avidité et l'ingratitude sont mêlées au contenu du calice sacré, si la grossièreté de la passion et le désir impur dégradent la dévotion, dans de tels cœurs la déesse gracieuse et magnifique ne s'attarde pas. Un dégoût divin la saisit et elle se retire, car elle n'est pas de ceux qui insistent ou font effort; ou bien, voilant sa face, elle attend que le rejet et la disparition de cet amer poison diabolique lui permettent d'établir à nouveau son heureuse influence. Le dénuement et la sévérité ascétique ne lui sont pas agréables, non plus que la suppression des émotions les plus profondes du cœur et que la répression rigide des éléments de beauté de l'âme et de la vie.

Car c'est par l'amour et la beauté qu'elle place sur les hommes le joug du Divin. Dans ses créations suprêmes, la vie est changée en une riche œuvre d'art céleste et toute existence en un poème de délice sacré; les richesses du monde sont assemblées et accordées pour un ordre suprême et même les choses les plus simples et les plus ordinaires deviennent merveilleuses par son intuition de l'unité et le souffle de son esprit. Admise dans le cœur, elle élève la sagesse au faîte de l'émerveillement, elle lui révèle les secrets mystiques de l'extase qui surpasse toute connaissance, elle répond à la dévotion par l'ardent attrait du Divin, enseigne à l'énergie et à la force le rythme qui garde harmonieuse et mesurée la puissance de leurs actes et elle projette sur la perfection le charme qui le fait durer à jamais.

Sri Aurobindo, La Mère

579 vues0 commentaire