top of page

Retrouver de l’harmonie en famille


Suite au retour de mercure direct en Balance j’ai été comme poussée à écrire sur ce sujet qui me tient à cœur, comme il tient probablement à cœur de nombre d’entre vous j’imagine.


J’ai longtemps été poussée par mes planètes en Sagittaire à renier ma Lune en Vierge, moins aventurière et intuitive mais c’est pourtant elle, par sa volonté d’aller chercher le divin dans les détails de la vie quotidienne, qui m’a finalement servi de clé…


Ma vie personnelle a été par le passé, jalonnée de violences en tous genres, comme si mon âme avait choisi cette exploration pour mieux pouvoir transformer une violence karmique que je portais sans doute et pouvoir aussi aider les autres à transformer la leur en puissance et en harmonie.


Cela a longtemps constitué une impuissance énorme, alors que je progressais sur la voie du développement personnel et spirituel, à ne pas réussir à transformer la violence dans ma vie.


J’ai parlé dans un article récent de la violence que l’on pouvait ressentir face à un thérapeute ou à un médium sauvage, que ça soit ou non son métier dans la vie d’ailleurs, il s’agit plus là d’une attitude à pointer ce que l’on voit chez l’autre que l’on peut tous avoir, thérapeute ou pas (cf rubrique « articles thématiques en astrologie et psychologie »).


Ici j’aimerais apporter quelques pistes pour aider chacun à libérer la non-harmonie dans sa vie de famille ; des pistes concrètes et faciles à mettre en place.


Commençons par soi-même en écoutant l’enfant envahi par la colère des autres


Lorsque notre enfance a manqué d’harmonie nous pouvons chercher à l’imposer aux autres de manière « dictatoriale » et devenir nous-mêmes violents en quémandant cette harmonie.


La première piste serait donc d’écouter l’enfant en nous qui a « étouffé » face aux colères dites ou rentrées de son entourage.

Car la violence peut aussi être véhiculée par un silence boudeur (personnes à tendance passives-agressives) ou accusateur.


Cet enfant porte une impuissance. Il a du subir une énergie qui ne lui convenait pas, souvent sans pouvoir rien dire.

Imaginez qu’une fois devenu adulte vous vous fâchiez avec votre conjoint qui vous parle mal une fois de plus.


Vous ne vous sentez pas respecté(e) et au fond vous êtes triste face à ce besoin de respect et d’harmonie non respecté.


Profitez en pour vous allonger ou donnez rendez-vous à votre inconscient plus tard si ça n’est pas possible sur le moment et écoutez (physiquement émotionnellement mentalement et énergétiquement) l’enfant. Ayez de la tendresse pour cette petite fille ou ce petit garçon dont le thorax ou d’autres parties du corps ont du se refermer face à cette violence permanente.


Prenez le temps de sentir la tristesse, la colère, l’impuissance se déverser par les larmes ou autre et écoutez ce qui bouge dans votre corps, écoutez et ressentez avec tendresse.


Laissez venir des mémoires peut-être si c’est ce qui vient.


Engagez vous face à cet enfant à lui apporter de l’harmonie, vous êtes là pour lui ou elle à présent et vous pouvez choisir.


Proposez la mise en place de réunions de famille hebdomadaires ou à un rythme qui vous convienne et qui soit applicable


Plutôt que de rester victime d’un système persécuteur, à votre tour vous pouvez agir.


Chaque personne violente se sent souvent victime des autres et peut avoir l’impression d’être flouée.


Sa violence peut également provenir d’un sentiment d’impuissance ou d’injustice global dans sa vie mais vous n’avez pas à en être le défouloir.


Présentez ces réunions comme une opportunité pour que chacun des membres de la famille puisse exprimer ce qui ne lui convient pas ainsi que ses besoins.


Lors de ces réunions le jugement n’est pas permis et chacun des membres est invité à nommer un besoin et de faire des propositions pour répondre à ce besoin en écoutant également celles des autres, jusqu’à arriver à un consensus acceptable par tous.


Il est incroyable de voir comment chacun peut se sentir soulagé suite à ces réunions et comment finalement des problèmes récurrents qui pourrissent la famille peuvent être réglés beaucoup plus facilement qu’on ne le penserait.


A chaque réunion il est important de faire un point sur comment est-ce que la réunion précédente a été mise en place et éventuellement de proposer des réajustements.


Certaines personnes peuvent sembler dubitatives face à ces réunions mais finalement sentir un soulagement au final.


Lorsque l’on a connu des parents qui se tapaient dessus toute sa vie, ça peut faire bizarre d’accepter l’amour et l’échange, c’est comme une terre inconnue !